Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

16 sept. 2016 16h52 HE

Le gouvernement du Canada réaffirme ses engagements à l'égard de la conservation et de la protection des océans lors de la conférence Our Ocean, tenue à Washington, D.C.

WASHINGTON, DISTRICT DE COLUMBIA--(Marketwired - 16 sept. 2016) - La conservation et la protection de nos océans sont d'une importance capitale pour le gouvernement du Canada. Nous continuons de prendre des mesures concrètes, tant à l'échelle nationale qu'internationale, dans le but de conserver et de protéger nos précieux milieux marins.

Le secrétaire parlementaire Serge Cormier a conclu aujourd'hui, au nom de l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, une visite fructueuse à la troisième conférence annuelle Our Ocean, organisée par le secrétaire d'État John Kerry, à Washington, D.C., les 15 et 16 septembre 2016.

Au cours de la conférence, le secrétaire parlementaire a annoncé que, dans le cadre des efforts de conservation conjoints du Canada et des États-Unis au large de la côte de l'Atlantique, le Canada désignera comme zones benthiques vulnérables le bassin Jordan, le canyon Corsair et le canyon Georges, ce qui permettra de protéger de grandes concentrations de coraux des grands fonds dans les eaux canadiennes de l'Atlantique contre les activités de pêche de fond.

De plus, le secrétaire parlementaire Serge Cormier a réaffirmé l'engagement du Canada à protéger 5 % des zones marines d'ici 2017, et 10 % d'ici 2020, en plus de souligner les efforts constants déployés par le Canada pour faire mieux comprendre les zones de protection marine (ZPM) actuelles et potentielles grâce à la collaboration scientifique entre le Canada et les États-Unis. Les deux pays ont prévu des expéditions scientifiques dans le golfe du Maine et dans l'ouest de la plate-forme Néo-Écossaise pour mieux comprendre les espèces et les écosystèmes de la région.

Le gouvernement du Canada collabore également avec la National Oceanic and Atmospheric Agency (NOAA) des États-Unis au projet « Market Probe - Illegal Sell/Possess Prohibited Fish Species », une nouvelle initiative d'application de la loi visant à lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) dans le monde entier. Fier partisan du Safe Ocean Network des États-Unis, le Canada s'est engagé à collaborer avec les États-Unis pour lutter contre la pêche illégale.

Citation

« Les annonces d'aujourd'hui témoignent des mesures que prend le gouvernement du Canada pour la conservation et la protection de nos océans. Nous sommes fermement solidaires de nos partenaires internationaux, comme les États-Unis, pour veiller à ce que les milieux marins tant au pays qu'à l'étranger soient préservés, non seulement aujourd'hui, mais aussi demain, pour le bien des générations futures. »

- Serge Cormier, secrétaire parlementaire du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Le budget de 2016 a proposé 123,7 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les activités de conservation marine. Cette somme servira à la désignation de nouvelles ZPM en vertu de la Loi sur les océans et plus particulièrement des récifs d'éponges siliceuses du détroit d'Hécate et du détroit de la Reine-Charlotte dans le Pacifique, ainsi que d'une autre zone de protection marine dans l'Arctique – celle de la baie Darnley. Cette somme servira également à la conception de nouveaux parcs nationaux et de nouvelles aires marines nationales de conservation, incluant l'aire marine nationale de conservation du détroit de Lancaster, au Nunavut, et le parc national de Thaidene Nene, dans les Territoires du Nord-Ouest.
  • Le budget de 2016 prévoit également près de 200 millions de dollars, au cours des cinq prochaines années, pour donner un nouvel élan à la capacité de recherche halieutique et océanique du Canada, ce qui améliorera notre aptitude à prendre des décisions fondées sur des données probantes relativement aux questions prioritaires.
  • Approximativement 30 % des prises mondiales totales proviennent de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). Dans certains cas, les prises provenant de la pêche INN sont trois fois plus élevées que les prises légales.
  • Les experts estiment que la pêche INN fait perdre entre 10 et 23 milliards de dollars américains à l'économie mondiale chaque année.

Documents connexes

- Pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) - Site Web du MPO

- Activités de suivi, de contrôle et de surveillance menées par le Canada en haute mer

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Renseignements