Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

15 sept. 2011 10h08 HE

Le gouvernement du Canada renouvelle le financement de la recherche arctique de calibre mondial

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwire - 15 sept. 2011) - L'honorable Christian Paradis, ministre de l'Industrie et ministre d'État (Agriculture), a annoncé aujourd'hui un investissement supplémentaire de 67,3 millions de dollars dans ArcticNet, un réseau de calibre mondial qui a pour mission d'aider l'Arctique canadien côtier à s'adapter aux changements climatiques et à la modernisation. Il s'agit du plus important investissement du gouvernement dans le Programme des réseaux de centres d'excellence (RCE) jusqu'à maintenant. ArcticNet a reçu en 2003 sa première subvention du gouvernement fédéral d'une valeur de près de 46 millions de dollars.

« Les travaux de recherche d'ArcticNet sont très importants pour tous les Canadiens. Ils favorisent l'excellence en recherche en matière de gestion des ressources naturelles, et nous aident à comprendre les effets des changements climatiques et la manière dont nous pouvons faire progresser le développement durable dans les collectivités du Nord canadien », a déclaré le ministre Paradis.

ArcticNet, un organisme indépendant sans but lucratif basé à l'Université Laval, à Québec, recevra les fonds sur sept ans Le réseau a été renouvelé parce qu'il respecte le seuil d'excellence, ce qui a été déterminé après une évaluation rigoureuse de ses réalisations scientifiques, de ses objectifs futurs en matière de recherche et de ses activités de formation et de transfert des connaissances.

« D'une année à l'autre, les chercheurs d'ArcticNet parcourent les vastes régions arctiques et subarctiques canadiennes, souvent dans des conditions difficiles, dans le but de recueillir des renseignements sur les effets des changements climatiques et sur la meilleure façon d'aménager et de protéger les collectivités nordiques. Les résultats de cette recherche ont une valeur inestimable et ont été appliqués par de nombreux intervenants qui contribuent au développement futur de l'Arctique, c'est-à-dire des partenaires industriels, des responsables de la réglementation, des décideurs et des populations locales », a affirmé Suzanne Fortier, présidente du Comité de direction des RCE et présidente du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Le Programme des RCE est une initiative fédérale administrée conjointement par le CRSNG, les Instituts de recherche en santé du Canada et le Conseil de recherches en sciences humaines, en partenariat avec Industrie Canada.

Document d'information

Renouvellement du réseau ArcticNet

Le Programme des réseaux de centres d'excellence (RCE) vise à mobiliser les meilleurs chercheurs canadiens des milieux universitaire, privé et public en vue du développement de l'économie nationale et de l'amélioration de la qualité de vie des Canadiens. Les réseaux sont sélectionnés en fonction de leur excellence en recherche, de leur capacité à s'allier les meilleurs chercheurs de l'ensemble du pays, de leurs partenariats avec la collectivité réceptrice et des avantages socioéconomiques qu'ils peuvent générer.

ArcticNet recevra 67,3 millions de dollars sur sept ans afin de faire d'autres percées en recherche et de créer des occasions de développement dans le nord du Canada. Ce réseau réunit des scientifiques des sciences naturelles, des sciences de la santé et des sciences sociales avec des partenaires de collectivités nordiques ainsi que des secteurs public et privé pour étudier les répercussions des changements climatiques dans l'Arctique canadien côtier.

La demande a été évaluée par un groupe d'experts, par le Comité de sélection permanent des RCE et par le Comité de direction des RCE, et en fonction des cinq critères suivants :

  • l'excellence du programme de recherche;
  • la formation du personnel hautement qualifié;
  • le fonctionnement en réseau et les partenariats;
  • le transfert de connaissances et l'exploitation de la technologie;
  • la gestion du réseau.

Il faut évaluer une demande de renouvellement de tout réseau qui présente une demande pour un second cycle de financement, qui peut être sur sept ans (anciens réseaux) ou sur cinq ans (nouveaux réseaux). Tous les réseaux font l'objet d'un examen à mi-parcours. Dans le cas d'ArcticNet, qui a un cycle de financement de sept ans, le financement est accordé pour quatre ans, après quoi on effectuera un examen à mi-parcours. ArcticNet est un organisme indépendant sans but lucratif basé à l'Université Laval, à Québec.

ArcticNet a reçu en 2003 sa première subvention du gouvernement fédéral d'une valeur de près de 46 millions de dollars sur sept ans. La capacité du réseau à atteindre ses objectifs ne fait nul doute : l'an dernier, ArcticNet a formé plus de 250 personnes hautement qualifiées et a établi presque 200 partenariats avec l'industrie, le milieu postsecondaire et le secteur public. Ses projets en cours comprennent plusieurs études de l'incidence régionale des changements climatiques sur les collectivités ainsi que sur les écosystèmes littoraux marins et terrestres de l'Extrême Arctique canadien, de l'est de l'Arctique canadien et de la baie d'Hudson.

Depuis 2004, les chercheurs d'ArcticNet se servent du brise-glace canadien NGCC Amundsen afin de recueillir des données dans le cadre de divers projets pour lesquels ils ont besoin d'un accès à long terme à des régions arctiques éloignées au climat rigoureux. Ils ont établi des partenariats dans le cadre de plusieurs projets concertés de grande envergure, comme la Circumpolar Flaw Lead Study, un projet international dirigé par des Canadiens qui vise à comprendre les répercussions des changements climatiques sur la glace arctique et les écosystèmes avoisinants. Les chercheurs ont également participé au Qanuippitali Inuit Health Survey, qui leur a permis de se rendre, avec une équipe de professionnels de la santé et d'interprètes, dans des collectivités éloignées et côtières de l'Arctique et du Subarctique pour évaluer la santé globale de la population inuite.

En raison de leur excellence en matière de recherche et de leur capacité de recueillir des données dans des régions éloignées lorsqu'ils étaient à bord du NGCC Amundsen, les chercheurs d'ArcticNet ont établi en 2009 un partenariat de recherche de plusieurs millions de dollars avec l'industrie qui leur a permis d'intensifier leurs efforts de collecte de données environnementales, géophysiques et géologiques dans la région de la mer de Beaufort. Ces renseignements aideront de nombreux intervenants à prendre des décisions.

Établis en 1989, les RCE représentent des partenariats établis entre les universités, l'industrie, le gouvernement et des organisations sans but lucratif. Formant une partie intégrante de la stratégie fédérale en matière de sciences et de technologie, intitulée Réaliser le potentiel des sciences et de la technologie au profit du Canada, ces partenariats de recherche pancanadiens, multidisciplinaires et multisectoriels assurent la jonction de l'excellente recherche avec le savoir-faire industriel et l'investissement stratégique.

Renseignements

  • Richard Walker
    Directeur des communications
    Cabinet de l'honorable Christian Paradis
    Ministre de l'Industrie et ministre d'Etat (Agriculture)
    613-995-9001

    Kelly Nolan
    Gestionnaire des communications
    Réseaux de centres d'excellence
    613-996-0390
    Cell : 613-889-1761
    kelly.nolan@nce-rce.gc.ca

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    613-943-2502