Affaires indiennes et du Nord Canada

Affaires indiennes et du Nord Canada

24 avr. 2009 11h00 HE

Le gouvernement du Canada s'associe avec la Banque de développement du Canada pour améliorer le financement des entreprises des premieres nations

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 24 avril 2009) - L'honorable Chuck Strahl, ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, a annoncé aujourd'hui un partenariat novateur avec la Banque de développement du Canada (BDC) pour offrir le financement par emprunt aux entreprises des Premières nations partout au Canada qui ont des actifs dans une réserve.

"Le gouvernement du Canada travaille avec des institutions financières dans tout le pays pour éliminer des obstacles qui, depuis longtemps, limitent la croissance et la compétitivité des entreprises des Premières nations, a dit le ministre Strahl. Je voudrais féliciter la Banque de développement du Canada de sa participation à cette initiative unique et de son engagement envers le développement économique des Autochtones."

En vertu de cette entente, Affaires indiennes et du Nord Canada versera 3,2 millions de dollars pour créer un fonds de réserve pour pertes sur prêts avec la Banque de développement du Canada. Le fonds de réserve sera utilisé par les institutions financières comme garantie pour financer des prêts aux moyennes et grandes entreprises des Premières nations dont les actifs nécessaires pour garantir le prêt sont situés dans une réserve.

"Nous voulons améliorer l'accès aux capitaux pour les entrepreneurs autochtones, afin qu'ils puissent créer et maintenir des petites entreprises locales, a déclaré Wilson Neapew, directeur national des Services bancaires aux Autochtones de la BDC. Grâce à ce partenariat, la BDC sera mieux en mesure de fournir aux entrepreneurs le soutien financier dont ils ont besoin pour lancer et développer leurs entreprises."

Le projet de l'Initiative de réserve pour pertes sur prêts permettra aux entreprises des Premières nations d'être plus compétitives en éliminant certains obstacles historiques au financement par emprunt, y compris des dispositions de la Loi sur les Indiens qui interdisent l'utilisation de terres de réserve comme garantie. Le fonds de réserve permet de compenser une partie des potentielles pertes du prêteur au regard de prêts accordés aux entreprises des Premières nations.

La BDC est la banque de développement du Canada. Avec 100 succursales au pays, elle encourage l'entreprenariat en offrant aux entrepreneurs des solutions de financement, de capital de risque et de consultation hautement adaptées. Pour en savoir davantage, consultez www.bdc.ca.

Grâce à l'Initiative de réserve pour pertes sur prêts et d'autres mesures pour promouvoir le développement économique des Autochtones, le gouvernement du Canada prouve son engagement continu à accroître la participation des Autochtones à l'économie canadienne.

Ce communiqué est également disponible sur Internet : www.ainc.gc.ca.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Chuck Strahl
    Cabinet du ministre
    Nina Chiarelli, Attachée de presse
    819-997-0002
    ou
    Affaires indiennes et du Nord Canada
    Relations avec les médias
    819-953-1160
    ou
    Banque de développement du Canada
    Johanne Bissonnette
    Gestionnaire, Relations avec les médias
    514-283-7929
    johanne.bissonnette@bdc.ca