Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

23 mai 2016 14h23 HE

Le gouvernement du Canada signe des accords internationaux de soutien mutuel en cas d'éclosion de maladie animale

PARIS, FRANCE--(Marketwired - 23 mai 2016) -

Aujourd'hui, en marge de la 84e Session générale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le Canada a signé trois accords dans le but de veiller au commerce sécuritaire et équitable des animaux et des produits animaux en cas d'éclosion de maladie animale.

Ces collaborations témoignent de la volonté des pays participants de mettre en œuvre des normes internationales fondées sur des principes scientifiques et reflètent la solidarité nécessaire pour protéger la santé des animaux dans le monde.

Voici les trois accords en question :

  1. Accord international sur les vétérinaires réservistes (International Animal Health Emergency Reserve)

Signé par : l'Australie, le Canada, l'Irlande, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis

Cet accord officiel permettra aux pays participants d'obtenir une équipe d'intervention d'urgence supplémentaire en cas d'éclosion de maladie animale. Le partage de personnel aux moments critiques aidera davantage les pays participants à agir rapidement et efficacement pour endiguer et éradiquer l'éclosion.

  1. Accord sur le partage de vaccins contre la fièvre aphteuse

Signé par : l'Australie, le Canada, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis

Cet accord appuie le partage d'une banque de vaccins contre la fièvre aphteuse entre les pays participants. En cas d'éclosion de fièvre aphteuse, cet accord non contraignant facilitera l'examen rapide des demandes de doses de vaccin supplémentaires, ce qui aidera le pays touché ou les pays touchés à obtenir un plus grand nombre de doses de vaccin.

  1. Accord permettant la reconnaissance du zonage pour les éclosions de maladies animales exotiques

Signé par : l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis

Cet accord a pour but de gérer les risques pour la biosécurité tout en minimisant les perturbations commerciales en cas d'éclosion de maladie animale exotique dans un pays participant. Il vise à favoriser la poursuite des échanges commerciaux sécuritaires avec les régions exemptes de la maladie, ainsi que l'application d'autres mesures de contrôle (comme le traitement des produits) afin d'atténuer les risques pour la biosécurité.

Les accords appuient le Plan stratégique 2016-2020 de l'OIE en incitant divers pays à échanger des connaissances scientifiques, des données et des ressources.

Lorsqu'il est question de surmonter des défis complexes à l'échelle mondiale comme celui mentionné ci-dessus, ces accords s'avèrent des outils efficaces pour offrir rapidement du soutien et de l'aide en temps de crise. En travaillant ensemble en périodes d'accalmie, nous nous assurons d'être prêts à intervenir en cas d'éclosion et de minimiser ses incidences à l'échelle mondiale.

Renseignements

  • Relations avec les médias de l'ACIA
    613-773-6600