Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

21 nov. 2014 17h00 HE

Le gouvernement du Canada souligne la réussite de l'expédition de cette année à la recherche des navires de Franklin

La Garde côtière canadienne et le Service hydrographique du Canada expliquent le rôle crucial qu'ils ont joué aux élèves de l'école intermédiaire Royal Oak

VICTORIA, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 21 nov. 2014) -

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Au nom de l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, M. Ryan Leef, député du Yukon, a eu le plaisir d'accueillir le brise-glace de la Garde côtière canadienne Sir Wilfrid Laurier à son port d'attache de Victoria en C.-B. pour un événement spécial : plus de 60 élèves et professeurs de l'école intermédiaire Royal Oak sont montés à bord pour un après-midi d'exploration et de découverte de l'histoire canadienne.

L'équipage du NGCC Sir Wilfrid Laurier ainsi que des hydrographes du Service hydrographique du Canada, qui font partie de Pêches et Océans Canada, ont donné des visites guidées et des présentations aux élèves en compagnie d'un archéologue de Parcs Canada. D'un bout à l'autre du navire, les jeunes ont pu voir où se sont déroulées la collecte des données, les analyses et les découvertes lors de l'expédition du détroit de Victoria en 2014.

Le NGCC Sir Wilfrid Laurier était le navire principal de l'expédition de cette année, laquelle a fait appel à plusieurs partenaires. Le navire ainsi qu'un hélicoptère ont appuyé les archéologues du gouvernement du Nunavut et de Parcs Canada lors de leur découverte du NSM Erebus de Sir John Franklin, une véritable percée. Le Service hydrographique du Canada a fourni les données tridimensionnelles à haute résolution obtenues grâce aux sonars multifaisceaux installés dans deux de ses navettes de levé hydrographique; ces données ont permis à Parcs Canada d'être en mesure de confirmer l'identité de l'épave découverte.

En plus de fournir un appui scientifique à la recherche des navires de Franklin, le navire, son équipage de la Garde côtière et les hydrographes du Service hydrographique du Canada ont réalisé d'importants travaux, et ce, afin de soutenir la sûreté et la sécurité en mer. Parmi les nombreuses activités entreprises par la Garde côtière canadienne lors de l'expédition du détroit de Victoria, on compte des opérations de déglaçage, de recherche et sauvetage et d'entretien des aides à la navigation, et l'escorte de navires commerciaux à travers les glaces. Pendant ce temps, le Service hydrographique du Canada a recueilli une quantité considérable de renseignements sur la bathymétrie, la topographie et les marées qui serviront à élaborer des cartes marines modernes qui, à leur tour, permettront de renforcer la sécurité maritime dans les eaux de l'Arctique canadien.

Faits en bref

  • L'expédition du détroit de Victoria en 2014 était une collaboration canadienne inédite entre des experts de l'hydrographie, de la cartographie des glaces et du littoral, de la navigation, de l'histoire maritime, de l'archéologie et de l'ingénierie océanique, qui ont tous apporté leur contribution, leur expertise et leurs technologies dans l'exploration du lit de l'océan Arctique.
  • Les partenaires gouvernementaux de l'expédition du détroit de Victoria de 2014 étaient, notamment, Parcs Canada, Pêches et Océans Canada, la Garde côtière canadienne, la Marine royale du Canada, Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) (un organisme du Ministère de la Défense nationale), Environnement Canada, l'Agence spatiale canadienne ainsi que les gouvernements du Nunavut et du Royaume-Uni.
  • Dans le secteur privé et à but non lucratif, l'expédition a bénéficié de l'appui de l'Arctic Research Foundation, de la Société géographique royale du Canada, de la W. Garfield Weston Foundation, de Shell Canada et de One Ocean Expeditions.
  • L'expédition du détroit de Victoria de 2014 a fait appel à quatre navires : le NGCC Sir Wilfrid Laurier (Garde côtière canadienne), le NCSM Kingston (Marine royale du Canada), le navire scientifique Martin Bergmann (Arctic Research Foundation) et le One Ocean Voyager (One Ocean Expeditions), ainsi que plusieurs bateaux plus petits.
  • L'objectif du Service hydrographique du Canada était d'effectuer des levés et de préparer des cartes des routes de navigation ainsi que mettre à profit ses technologies et compétences afin d'appuyer les efforts de Parcs Canada à la recherche des navires perdus de Franklin dans l'Arctique. Pendant l'expédition, l'équipe du Service hydrographique du Canada à bord du NGCC Sir Wilfrid Laurier a arpenté 4 600 kilomètres linéaires, ce qui représente 460 kilomètres carrés de fonds marins dans l'Arctique, et ce, à l'aide du Laurier et de deux navettes d'hydrographie : le VHC Kinglett et le VHC Gannet.
  • En vertu d'un nouveau partenariat important entre le Service hydrographique du Canada et la Marine royale du Canada, le NCSM Kingston et une équipe du Service hydrographique du Canada ont effectué de nouveaux levés des fonds marins dans l'Est de l'Arctique qui ont couvert 2 500 kilomètres linéaires, ce qui représente 650 kilomètres carrés.

Citations

« Depuis 2008, sous la direction de notre premier ministre, notre gouvernement collabore avec un large éventail de partenaires des secteurs public, privé et universitaire afin de localiser les navires historiques appartenant à l'expédition Franklin, qui a connu une fin tragique en 1845. Le partenariat exemplaire qui a rendu possible l'expédition de cette année nous a permis de maximiser nos technologies et nos expertises et, ultimement, d'aider les navigateurs à traverser les eaux canadiennes de l'Arctique, de protéger nos collectivités nordiques, de mieux comprendre nos écosystèmes marins et, de surcroît, de lever le voile sur notre histoire dans l'Arctique. »

  • L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans du Canada

« Nous sommes très fiers du rôle crucial que la Garde côtière canadienne et le Service hydrographique du Canada ont joué dans la découverte du NSM Erebus. Grâce à l'expédition de recherche de cette année, les nombreux partenaires publics et privés ont résolu l'un des plus importants mystères maritimes de l'histoire, et ce sera grâce aux enseignants et aux professeurs que les élèves du Canada apprendront comment cette découverte fait partie de notre passé et de notre avenir en tant que nation. »

  • Ryan Leef, député du Yukon

Documents connexes

- Journal du capitaine

- Le rôle du Service hydrographique du Canada et de la Garde côtière canadienne dans la découverte du Navire de Sa Majesté (NSM) Erebus

Liens connexes

Le PM annonce que le navire de l'expédition Franklin ayant été découvert est le NSM Erebus (http://www.pc.gc.ca/apps/cp-nr/release_f.asp?id=2167&andor1=nr)

Le gouvernement du Canada et celui du Nunavut se réjouissent des découvertes relatives à l'expédition de Franklin à Gjoa Haven (http://www.pc.gc.ca/apps/cp-nr/release_f.asp?id=2164&andor1=nr)

Déclaration du Premier ministre du Canada pour annoncer la découverte de l'un des infortunés navires de l'expédition de Franklin perdus en 1846 (http://www.pc.gc.ca/apps/cp-nr/release_f.asp?id=2163&andor1=nr)

Royal Canadian Geographical Society - The 2014 Victoria Strait Expedition (www.canadiangeographic.ca/franklin-expedition/?s=rcgstout) [en anglais seulement]

La ministre Aglukkaq annonce l'expédition de recherche de 2014 pour trouver les navires de Franklin (http://www.pc.gc.ca/apps/cp-nr/release_f.asp?id=2127&andor1=nr)

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

La photo associée à ce communiqué est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/franklin_800.jpg

Renseignements

  • Dan Bate
    Direction générale des communications
    Pêches et Océans Canada
    Vancouver (Colombie-Britannique)
    Bureau : 604-775-8809
    Cell. : 604-209-622