Chaires d'excellence en recherche du Canada

Chaires d'excellence en recherche du Canada

25 sept. 2013 10h00 HE

Le gouvernement du Canada soutient la recherche et l'innovation

Le ministre Rickford annonce l'attribution d'une Chaire d'excellence en recherche du Canada à l'Université McGill

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 25 sept. 2013) - L'Université McGill s'apprête à devenir, au cours des sept prochaines années, un leader mondial de la recherche personnalisée dans le traitement de la douleur. L'honorable Greg Rickford, ministre d'État (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd'hui l'attribution de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur les mécanismes génétiques de la douleur chez l'humain de l'Université McGill à Luda Diatchenko.

« Le gouvernement du Canada est déterminé à soutenir la recherche de pointe et à attirer au Canada des chercheurs de classe mondiale afin d'accroître la prospérité à long terme du pays, déclare le ministre Rickford. Les titulaires de chaire d'excellence en recherche du Canada font partie de l'élite mondiale, et leur travail au sein des universités canadiennes renforce la capacité de recherche du Canada, contribue à la création d'emplois et permet au pays de demeurer à l'avant-garde en matière d'innovation. »

En provenance de l'University of North Carolina at Chapel Hill, Mme Diatchenko, qui est née en Russie, est la première de 11 nouveaux titulaires qui sont recrutés par huit universités canadiennes dans le cadre du prestigieux Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada.

Il s'agit de la première chaire d'excellence en recherche du Canada de l'Université McGill. L'établissement recevra jusqu'à 10 millions de dollars du gouvernement fédéral sur une période de sept ans pour appuyer l'ambitieux programme de recherche de Mme Diatchenko et son équipe. La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) accordera un financement supplémentaire de 785 000 $ pour l'infrastructure de recherche. S'ajoute à ce financement une somme de 20 millions de dollars provenant de sources privées et publiques, y compris 8,5 millions de dollars de l'Université McGill.

« Vivre au quotidien avec une douleur chronique peut représenter un véritable défi pour des millions de Canadiens, fait remarquer Gilles G. Patry, président-directeur général de la FCI. La recherche menée par Mme Diatchenko au moyen d'équipement de pointe nous aidera à comprendre le rôle de la génétique dans le traitement de la douleur. Lorsque nous prenons soin des membres de la collectivité qui sont affaiblis par la douleur, nous en bénéficions tous ».

« C'est avec fierté que nous accueillons une universitaire aussi éminente et distinguée que Mme Diatchenko dans le domaine de la recherche sur la douleur, affirme Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l'Université McGill. Nous nous réjouissons de la vision exemplaire qu'illustre la création du Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada et nous remercions le gouvernement du Canada de souligner à l'aide d'un soutien aussi considérable les réalisations remarquables de l'Université McGill dans le domaine de la douleur. Un tel financement est essentiel pour permettre aux meilleurs chercheurs au Canada de continuer à trouver des façons d'améliorer la santé et le bien-être de l'humain. »

La douleur chronique représente un problème de santé publique d'envergure internationale qui a des répercussions majeures sur l'économie. Depuis plus de 50 ans, l'Université McGill est reconnue comme étant un leader mondial de la recherche sur la douleur, l'éducation et les soins aux patients. Les travaux de recherche de Mme Diatchenko décupleront et diversifieront les forces de l'établissement et renforceront la capacité du Canada à se positionner comme chef de file dans ce domaine. Les découvertes de Mme Diatchenko seront d'une importance capitale pour la science, l'industrie, la société et le bien-être d'un nombre incalculable de Canadiens.

« L'étude des mécanismes génétiques et moléculaires de base de la douleur chez l'humain me passionne. La douleur est la principale raison pour laquelle les gens consultent un médecin, mais elle reste un phénomène mystérieux, peu étudié et sous-estimé, selon Mme Diatchenko. L'objectif principal de ma recherche est de déterminer les éléments essentiels de la variabilité génétique de l'humain qui contribuent aux états de sensibilité à la douleur et de douleur chronique et qui pourraient permettre d'élaborer des thérapies et des traitements personnalisés. Je suis très reconnaissante des possibilités que m'offre le prestigieux Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada et je suis honorée d'avoir été choisie par l'Université McGill pour poursuivre mes travaux de recherche au réputé Centre Alan-Edwards de recherche sur la douleur. »

Depuis son lancement en 2008, le Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada a fait du Canada un leader sur la scène internationale et une destination de choix pour la recherche-développement, et il continue de recruter et de garder au pays les meilleurs chercheurs du monde.

Les candidatures soumises au Programme sont évaluées par un comité d'examen composé d'éminents chercheurs canadiens et étrangers qui s'assurent qu'elles respectent les plus hautes normes d'excellence. Un comité de sélection indépendant formé d'experts, sous la présidence de Brian Levitt, conseiller chez Osler, Hoskin & Harcourt, et la coprésidence de Shirley M. Tilghman, ancienne rectrice de la Princeton University, évalue ensuite les candidatures des universités pour veiller à ce qu'elles répondent aux objectifs du Programme et aux priorités stratégiques établies par le gouvernement fédéral. Les recommandations finales du comité sont présentées au comité directeur du Programme pour approbation.

« Le Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada continue de soutenir et d'attirer dans les établissements d'enseignement postsecondaire canadiens certains des meilleurs chercheurs au monde », se réjouit Alain Beaudet, président des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et membre du comité directeur du Programme. « C'est un processus d'examen rigoureux du calibre le plus élevé qui a conduit à la nomination de Mme Diatchenko. Je tiens à féliciter l'Université McGill, et particulièrement la principale sortante, Heather Munroe-Blum, pour leur engagement et leur dévouement envers l'objectif du Programme des chaires d'excellence en recherche du Canada. »

Depuis 2006, le gouvernement du Canada a investi près de neuf milliards de dollars dans des initiatives appuyant les sciences, la technologie et la croissance des entreprises novatrices au Canada, dont cinq milliards de dollars dans la recherche de pointe, l'enseignement supérieur et la formation avancée, deux milliards de dollars dans l'infrastructure d'établissements d'enseignement postsecondaire et un milliard de dollars dans la recherche appliquée. Ces fonds ont contribué à faire du Canada un leader mondial de la recherche au niveau postsecondaire ainsi qu'à bâtir le savoir et à former la main-d'œuvre hautement qualifiée qui sont nécessaires à une économie prospère.

Dix-huit titulaires de chaire d'excellence en recherche du Canada, nommés lors du premier concours en 2008, travaillent actuellement dans des établissements canadiens. En juin 2011, le gouvernement du Canada a annoncé la création de 10 nouvelles chaires d'excellence en recherche du Canada et un concours a été lancé. En plus de l'attribution d'aujourd'hui, 10 autres chaires (l'une d'entre elles étant attribuée en raison d'un poste devenu vacant depuis le premier concours) feront l'objet d'une annonce durant la prochaine année à l'issue du rigoureux processus de sélection qui est en cours.

Le Programme est administré conjointement par les trois organismes subventionnaires fédéraux de la recherche, soit le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie et les IRSC. Il est administré par le secrétariat du Programme des chaires de recherche du Canada, lequel partage les locaux du CRSH.

Des précisions sur le Programme sont disponibles au www.cerc.gc.ca.

En outre, des précisions sur le financement de l'infrastructure de recherche par la FCI sont disponibles au www.innovation.ca/fr.

Renseignements

  • Mary Ann Dewey-Plante
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Greg Rickford
    Ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    613-943-6177

    Yves Melanson
    Coordonnateur, Relations avec les médias
    Fondation canadienne pour l'innovation
    613-996-3160

    Francine Charbonneau
    Conseillère en communications
    Programme des Chaires d'excellence en
    recherche du Canada
    613-944-1758

    Cynthia Lee
    Service des relations avec les médias
    Université McGill
    514-398-6754