Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

23 avr. 2009 11h02 HE

Le gouvernement du Canada travaille à l'amélioration de la santé respiratoire des Canadiens

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 23 avril 2009) - La ministre de la Santé, l'honorable Leona Aglukkaq, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada appuie des initiatives d'information et de sensibilisation qui permettront aux Canadiens d'apprendre à prévenir, à détecter et à gérer les maladies respiratoires. Cette annonce fait suite à un engagement pris par le gouvernement dans le discours du Trône de novembre 2008.

"Les maladies respiratoires touchent des millions de Canadiens et non seulement engendrent-elles de la détresse chez les personnes atteintes, mais elles font aussi peser un lourd fardeau sur l'économie et le système de santé", a indiqué la ministre Aglukkaq. "En informant davantage les Canadiens sur leur santé respiratoire, nous pouvons les aider à réduire leurs risques d'être atteints d'une maladie pulmonaire et à mieux gérer leur santé pulmonaire."

Les fonds fédéraux de 10 millions de dollars sur trois ans serviront à promouvoir la santé pulmonaire au moyen des quatre principales activités ci-après :

- sensibiliser davantage les Canadiens à la prévention, au dépistage précoce et à l'autogestion des maladies pulmonaires au moyen de produits d'information publique, et plus particulièrement les populations à haut risque comme les enfants;

- élaborer des trousses d'outils pour aider les patients, les familles et les soignants à prévenir et à gérer les maladies respiratoires;

- établir un centre virtuel d'échange des connaissances permettant aux Canadiens d'avoir facilement accès à de l'information sur les maladies respiratoires;

- évaluer et communiquer les risques pour la santé pulmonaire associés à la qualité de l'air dans les immeubles des communautés des Premières nations et des Inuits.

A compter de 2006, le gouvernement du Canada a offert un appui à l'Association pulmonaire du Canada relativement à l'élaboration du Cadre de travail national sur la santé pulmonaire (CTNSP), investissant quelque deux millions de dollars en soutien technique et financier.

Le CTNSP, lancé par l'Association en juin 2008, met en évidence d'importantes lacunes et incohérences dans l'information qui nuisent à la capacité des Canadiens de réduire leurs risques d'être atteints d'une maladie pulmonaire et de participer à son traitement lorsqu'elle survient.

"Grâce aux fonds accordés aujourd'hui, nous serons en mesure de lancer le plan d'action sur la santé pulmonaire, qui vise à améliorer l'accès aux soins et à réduire les temps d'attente, le nombre d'hospitalisations et les coûts des soins de santé", a déclaré Nora Sobolov, présidente et PDG de l'Association pulmonaire du Canada et présidente du Comité directeur du Cadre de travail national sur la santé pulmonaire. "Que vous soyez parent d'un enfant souffrant d'asthme, une personne atteinte de la maladie pulmonaire obstructive chronique ou une personne ayant de la difficulté à respirer lorsqu'il y a du smog, le Cadre de travail national sur la santé pulmonaire est pour vous une prescription pour une meilleure santé pulmonaire qui vous aidera à mieux respirer."

Jusqu'à six millions de Canadiens souffrent de maladies respiratoires graves, comme l'asthme, le cancer du poumon, la fibrose kystique et la maladie pulmonaire obstructive chronique. En 2000, ces maladies représentaient environ 12 milliards de dollars en coûts directs et indirects de soins de santé. Les maladies respiratoires constituent la troisième cause de décès chez les Canadiens.

Parmi les autres investissements fédéraux dans la santé pulmonaire, mentionnons les suivants :

- 57 millions de dollars par année dans le Programme de la lutte au tabagisme;

- 30 millions de dollars sur quatre ans dans la Cote air santé;

- 110 millions de dollars sur quatre ans dans le Cadre réglementaire sur les émissions atmosphériques;

- 209 millions de dollars de 2000 à 2008 dans la recherche sur la santé respiratoire

- 9,2 millions par année dans des initiatives sur la tuberculose;

- 230 000 dollars par année dans des activités de surveillance.

Also available in English

Renseignements

  • Bureau de la ministre de la Santé
    Josée Bellemare
    613-957-0200
    ou
    Agence de la santé publique du Canada
    Andrew McDermott
    Agent des relations avec les médias
    613-941-8189