Plan d'action économique du Canada

Plan d'action économique du Canada

27 janv. 2011 13h00 HE

Le gouvernement du Canada vient en aide aux professionnels du Nouveau-Brunswick formés à l'étranger

Le Plan d'action économique du Canada aide les Néo-Canadiens à trouver un emploi dans leur domaine

FREDERICTON, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 27 jan. 2011) - Le gouvernement du Canada et la province du Nouveau-Brunswick appuient un projet qui aidera les professionnels formés à l'étranger à trouver un travail à la hauteur de leurs connaissances et de leurs compétences.

L'annonce a été faite aujourd'hui par le ministre du Revenu national, ministre de l'Agence de promotion économique du Canada atlantique et ministre de la porte d'entrée de l'Atlantique, l'honorable Keith Ashfield, au nom de la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, l'honorable Diane Finley, et par la ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick, l'honorable Martine Coulombe.

« Pour assurer la réussite économique du Canada à long terme et relever les défis actuels et futurs associés au marché du travail, il est essentiel d'attirer et de maintenir en poste les meilleurs travailleurs étrangers, a déclaré le ministre Ashfield. Dans le cadre du Plan d'action économique, nous travaillons en collaboration avec des partenaires tels que la province du Nouveau-Brunswick pour faciliter la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger et permettre ainsi aux nouveaux arrivants de mettre à profit plus rapidement leurs connaissances et leurs compétences. »

Le gouvernement du Canada consacrera plus de 1,2 million de dollars au projet du gouvernement du Nouveau-Brunswick consistant à favoriser la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger.

Ce projet permettra au gouvernement provincial de mettre en place un processus juste, transparent et rapide de reconnaissance de l'expérience de travail et des titres de compétences acquis à l'étranger. Un tel processus favorisera la création de programmes d'accès à l'emploi qui aideront les nouveaux arrivants à se trouver un emploi dans leur domaine. Dans le cadre de ce projet, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a en outre lancé sa propre version de l'outil en ligne Travailler au Canada, qui permet aux nouveaux arrivants de consulter des renseignements à jour sur le marché du travail, et ce, avant et après leur arrivée au Canada.

« Le présent projet profitera grandement non seulement aux nouveaux arrivants dans nos collectivités, mais à la province elle-même, a mentionné la ministre Coulombe. Améliorer le système afin de reconnaître les titres de compétences acquis à l'étranger permettra aux nouveaux arrivants de s'intégrer plus facilement dans notre province et donnera des résultats positifs pour notre main-d'œuvre. »

Document d'information

Dans le cadre du Plan d'action économique du Canada, le gouvernement du Canada investit 50 millions de dollars dans le but de collaborer avec les provinces et les territoires, ainsi qu'avec les intervenants, afin de trouver des solutions aux obstacles à la reconnaissance des titres de compétences étrangers. Cet investissement a directement servi à élaborer le Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger.

Grâce à ce Cadre, la reconnaissance des titres de compétences étrangers et de l'expérience acquise à l'étranger pour des professions clés sera simplifiée, notamment pour certaines professions dans le domaine de la santé. Cette simplification signifie que les travailleurs formés à l'étranger qui présentent une demande de reconnaissance afin d'obtenir le permis ou l'autorisation leur permettant de travailler dans certains domaines, qui paient tous les frais de traitement de leur demande et qui fournissent tous les documents pertinents à l'appui de leur demande, seront avisés dans un délai maximum d'un an des résultats de la comparaison de leurs titres de compétences par rapport aux normes canadiennes. Ils pourraient également être informés des exigences supplémentaires ou être orientés vers d'autres professions dans lesquelles leurs compétences et leur expérience pourraient être mises à profit.

Le gouvernement utilisera l'investissement de 50 millions de dollars prévu dans le Plan d'action économique du Canada aux fins suivantes :

  • élaborer les principes qui orienteront le processus de reconnaissance des titres de compétence étrangers;

  • établir des normes garantissant le traitement rapide des demandes;

  • déterminer les professions clés prioritaires dans l'élaboration des normes de reconnaissance;

  • aider les personnes qui désirent venir s'établir au Canada à comprendre ce qu'elles doivent savoir avant leur arrivée.

Le Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger s'inscrit dans la stratégie du gouvernement du Canada visant à constituer la main­d'œuvre la mieux instruite, la plus compétente et la plus souple au monde.

Le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers vise à améliorer l'intégration des travailleurs formés à l'étranger à la population active canadienne. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement fédéral collabore avec les provinces, les territoires et les intervenants, y compris les organismes de réglementation, les établissements postsecondaires, les conseils sectoriels et les employeurs. Il leur fournit un financement pour la mise en œuvre de projets qui facilitent l'évaluation et la reconnaissance des titres de compétences acquis à l'étranger.

Le Bureau d'orientation relatif aux titres de compétences étrangers (BORTCE) a été créé en mai 2007 afin d'offrir aux travailleurs formés à l'étranger des services d'information, d'orientation et d'aiguillage, au Canada et à l'étranger, pour que leurs titres de compétences soient évalués rapidement de manière à ce qu'ils trouvent un emploi plus vite dans le domaine où ils ont été formés. Le BORTCE collabore avec des partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux, de même qu'avec des organismes d'évaluation et de reconnaissance des titres de compétences étrangers pour renforcer le processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers partout au pays. Des services Internet pour les travailleurs formés à l'étranger sont accessibles sur le site Web du BORTCE, au www.competences.gc.ca.

Le Secrétariat de la croissance démographique a vu le jour en 2007 en vue de s'occuper du problème que constituait le déclin de la population dans la province. Les priorités stratégiques du Secrétariat sont l'immigration et l'établissement; la promotion du multiculturalisme; de même que la rétention des jeunes et le rapatriement des Néo-Brunswickois émigrés. Le Secrétariat de la croissance démographique collabore avec un bon nombre d'intervenants de l'extérieur et avec d'autres ministères afin d'atteindre lesdits objectifs stratégiques. La liste des programmes et services offerts par le Secrétariat est disponible sur le site Web suivant : www.gnb.ca/3100.

Le présent communiqué est offert, sur demande, en médias substituts.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre Finley
    Michelle Bakos
    Attachée de presse
    819-994-2482
    ou
    Ressources humaines et Développement des compétences Canada
    Bureau des relations avec les médias
    819-994-5559