SOURCE: ECCO2 Corp

08 oct. 2010 14h42 HE

Le gouvernement du Nigeria et ECCO2 Corp annoncent le lancement d'un projet de technologies propres de 90 milliards de dollars visant à réduire les émissions de carbone et à sauver le Protocole de Kyoto

LAGOS, NIGERIA--(Marketwire - October 8, 2010) - Le ministre de l'Environnement du Nigeria, John Ogar Odey et ECCO2 Corp, (www.ecco2corp.org), une organisation affiliée de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (www.unfccc.int) ont préparé des plans pour lancer immédiatement le « projet ECCO2 Nigeria » visant à réduire les gaz à effet de serre, les émissions de carbone, stimuler l'économie nigériane et accroître la confiance dans le Protocole de Kyoto. Les objectifs du mécanisme de développement propre (MDP) de ECCO2 seront atteints en installant une technologie brevetée de ECCO2 dans tous les véhicules automobiles, bâtiments et embarcations maritimes dans tout le pays.

Le ministre de l'Environnement du Nigeria, John Ogar Odey a indiqué, « Le Nigeria est membre du Protocole de Kyoto depuis 2004 et nous sommes ravis d'explorer le développement de la technologie de ECCO2 et de commencer sa mise en œuvre dès que possible pour aider à combattre le réchauffement climatique et créer du commerce dans notre pays. »

La République fédérale du Nigeria est membre du Protocole de Kyoto depuis 2004 et a actuellement une empreinte carbone nationale estimée de plus de 500 millions de tonnes métriques par an, d'après les statistiques actuelles. Le projet ECCO2 Nigeria devrait permettre de compenser pas moins de 4,5 milliards de tonnes métriques d'émissions de carbone au cours des 10 prochaines années. La compensation des émissions de carbone générera des crédits de réduction certifiée des émissions (RCE) d'une valeur actuelle en produits de base de plus de 90 milliards de dollars (USD). Les crédits de carbone seront vendus sur Carbon Trade Exchange (www.carbontradexchange.com), une société basée à Londres, qui offre une plateforme d'échange et de négociation en direct des compensations d'émissions de carbone aux investisseurs, aux banques et aux entreprises cherchant à réduire leurs pénalités fiscales sur le carbone ou tout simplement à prendre une longueur d'avance dans l'industrie de plusieurs milliards de dollars de « l'argent vert ».

Cary Lee Peterson, Président-directeur général de ECCO2 Corp (Austin, Texas, aux États-Unis), une société sœur sans but lucratif de DBS Distributors, Inc., de commenter : « Le projet ECCO2 Nigeria est l'amorce d'un projet bien plus vaste de régulation du climat mondial. La guerre du carbone est loin d'être terminée, mais l'extension de ECCO2 en Afrique signifiera notre intention et notre valeur d'actif en tant que nouveaux leaders de la régulation du climat. »

Les derniers détails du projet ECCO2 Nigeria sont encore en cours de discussion, mais le ministère de l'Environnement nigérian, le bureau du président du Nigeria, Goodluck Jonathan et ECCO2 Corp précisent que tous les plans seront annoncés lors de la Conférence sur les changements climatiques des Nations Unies, une conférence annuelle pour « membres seulement » qui se tiendra à Cancún au Mexique du 29 novembre au 10 décembre 2010. La conférence englobe la seizième Conférence des Parties (COP) et le Protocole de Kyoto (CMP) avec plus de 190 nations différentes y participant.

ECCO2 Corp est entrée dans la coopération pour la réalisation du projet par le biais du Centre For Climate Change and EnvironmentalStudies (www.center4climatechange.com), un membre affilié de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), basé à Abuja, au Nigéria et ouvre actuellement des discussions avec d'autres gouvernements et organisations africains pour poursuivre l'extension du projet global de ECCO2.

Image de ECCO2 Nigeria : http://media.marketwire.com/attachments/201010/TN-649106_Nigeria_ecco2.jpg

Renseignements



  • CONTACT MÉDIAS :
    Wendy Collins-Squirewell
    Directrice des Relations Publiques
    TÉL : (512) 650-1028
    Email : pr@ecco2corp.org