Corporation Minière Osisko
TSX : OSK
FRANKFURT : EWX

Corporation Minière Osisko

20 août 2009 11h00 HE

Le gouvernement du Québec autorise la construction de la mine d'or Canadian Malartic d'Osisko

MALARTIC, QUEBEC--(Marketwire - 20 août 2009) - Corporation Minière Osisko ("Osisko") (TSX: OSK)(FRANCFORT:EWX) est heureuse d'annoncer que le Conseil des ministres du Québec a approuvé le décret autorisant la réalisation de son projet aurifère Canadian Malartic à Malartic en Abitibi.

Les travaux d'aménagement de la mine et de l'usine de traitement commenceront très bientôt, dès l'obtention des certificats d'autorisation requis. Les travaux de construction se réaliseront sur un horizon de 18 mois. La mise en service de la mine et de l'usine est prévue pour le deuxième trimestre 2011.

Il s'agit d'un investissement totalisant près de un milliard de dollars canadiens. Le projet Canadian Malartic créera environ 800 emplois directs durant la construction et 465 emplois directs permanents durant l'opération de la mine, d'une durée actuellement planifiée de dix ans. Une forte majorité des emplois créés seront occupés par des résidents de Malartic et de la région de l'Abitibi-Témiscamingue.

L'autorisation gouvernementale est assortie de certaines conditions qui s'ajoutent aux engagements prévus à l'étude d'impact d'Osisko, notamment en ce qui a trait à la gestion de l'eau, de la poussière et du bruit. Le décret confirme en outre qu'Osisko devra mettre en place de rigoureux programmes de surveillance et de suivi pour les phases de construction et d'opération.

Le président et chef de la direction d'Osisko, M. Sean Roosen, a affirmé : "Au nom du conseil d'administration, de la direction et des employés, je tiens à exprimer notre gratitude et nos remerciements au gouvernement du Québec pour leur décision d'autoriser notre projet minier. Nous sommes très fiers d'avoir franchi cette étape et nous entendons mériter cette confiance du gouvernement en devenant un citoyen institutionnel exemplaire et un partenaire actif du développement économique du Québec. Nous sommes impatients de commencer à réaliser notre projet et nous respecterons scrupuleusement les conditions stipulées au décret. Ces conditions améliorent la qualité générale de notre projet. Elles amélioreront aussi l'harmonie déjà établie avec la ville de Malartic et ses citoyens. Nous sommes déterminés à faire de notre projet un créateur de valeur non seulement pour nos investisseurs, mais aussi pour l'économie, les entreprises, les travailleurs et les communautés de Malartic, d'Abitibi-Témiscamingue et de tout le Québec. Depuis les tout débuts de ce projet, notre politique a été d'en optimiser l'impact sur tout son cycle de vie pour toutes les parties prenantes, tout en minimisant son impact négatif sur l'environnement physique et humain. Nous continuerons de bonne foi à tout mettre en oeuvre pour faciliter l'insertion de cette nouvelle mine québécoise dans le milieu local, régional et national

"Nous avons été impressionnés par la rigueur, la discipline et la diligence qui ont marqué l'ensemble du processus d'examen et d'approbation de notre projet, a poursuivi M. Roosen. Nous sommes attentifs aux commentaires et recommandations de toutes les parties. Dans le sillage des nombreuses consultations que nous avons nous-mêmes menées, les travaux du BAPE nous ont permis de connaître mieux encore les préoccupations des communautés de Malartic et d'Abitibi-Témiscamingue. Nous en tiendrons compte dans la réalisation de notre projet, alors que nous nous apprêtons à devenir le nouveau producteur aurifère canadien de taille intermédiaire."

A propos d'Osisko

Corporation Minière Osisko développe présentement le gisement aurifère Canadian Malartic et évalue les secteurs adjacents en vue d'une exploitation minière d'envergure à ciel ouvert et à fort tonnage. Le gisement Canadian Malartic représente actuellement l'un des plus gros inventaires de réserves aurifères au Canada dans un seul gisement, et continue de croître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées. Les réserves sur la propriété Canadian Malartic sont présentement évaluées à 6,28 millions d'onces, en plus de (incluant le gîte Barnat) 3,65 millions d'onces en ressources mesurées et indiquées et de 0,84 million d'onces en ressources présumées. Osisko est bien financée et dispose de liquidités d'environ 400 millions $.

Mise en garde concernant les estimations de ressources minérales

Dans le présent communiqué, les termes ressources mesurées, indiquées et présumées sont utilisés comme des mesures relatives du niveau de confiance dans l'estimation des ressources. Le lecteur est avisé que les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales économiques et que la viabilité économique de ressources qui ne sont pas des réserves minérales n'a pas été démontrée. De plus, les ressources présumées sont considérées trop spéculatives d'un point de vue géologique pour y appliquer des considérations économiques. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent servir de base pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité ou les études économiques, à l'exception des études d'évaluation préliminaire tel que défini par le Règlement 43-101. Le lecteur est avisé qu'on ne doit pas supposer que des travaux ultérieurs sur les ressources citées se solderont par des réserves minérales pouvant être exploitées de façon économique.

Enoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme des " énoncés prospectifs ". Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements ou des développements que la Société prévoit sont des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement être identifiés par l'emploi de mots comme "prévoit", "planifie", "anticipe", "croit", "a l'intention", "estime", "projette", "potentiel" et d'autres expressions semblables, ou que des événements ou des conditions "se produiront", "pourraient" ou "devraient" se produire. Bien que la Société est d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, incluant sans s'y limiter, que toutes les conditions techniques, économiques et financières seront rencontrées de façon à ce que le projet Canadian Malartic atteigne le stade de production commerciale, ces énoncés ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs.
Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment le prix de l'or, l'accès à des consultants et du personnel qualifiés dans les secteurs du développement minier et du traitement du minerai, les résultats découlant des activités d'exploration et de mise en valeur, l'expérience limitée de la Société en matière d'exploitation et de mise en valeur de propriétés minières, les risques non assurés, l'évolution de la réglementation, les vices de titres, la disponibilité de la main-d'oeuvre, du matériel et de l'équipement, les délais d'obtention des approbations gouvernementales, le rendement réel des installations, de l'équipement et des procédés par rapport aux spécifications et aux attentes, les impacts environnementaux imprévus sur les activités minières, les prix des substances, l'accès soutenu à des capitaux et du financement, et la conjoncture économique en général. Ces facteurs sont plus amplement décrits dans la plus récente Notice annuelle de la Société déposée sur SEDAR, laquelle fournit également d'autres hypothèses générales en lien avec ces énoncés. La Société met en garde le lecteur à l'effet que la liste de facteurs importants ci-dessus n'est pas exhaustive. Les investisseurs et les autres lecteurs qui se fondent sur les énoncés prospectifs de la Société devraient porter une attention particulière aux facteurs mentionnés ci-dessus, ainsi qu'aux incertitudes qu'ils sous-tendent et aux risques qu'ils comportent. La Société est d'avis que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, mais il n'y a aucune garantie que ces attentes s'avéreront exactes et par conséquent, l'on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs compris dans ce communiqué. Ces énoncés sont établis en date du présent communiqué de presse.

Renseignements

  • Corporation Minière Osisko
    John Burzynski
    Vice-président Développement corporatif
    514-735-7131
    www.osisko.com
    ou
    Corporation Minière Osisko
    Sylvie Prud'homme
    Relations avec les investisseurs
    514-735-7131
    Sans frais : 1-888-674-7563