Pétrolia inc.
TSX CROISSANCE : PEA

Pétrolia inc.

02 nov. 2015 11h23 HE

Le gouvernement du Québec démontre la faisabilité technique et économique du projet Anticosti

QUÉBEC, QUÉBEC--(Marketwired - 2 nov. 2015) - Pétrolia (TSX CROISSANCE:PEA) est extrêmement satisfaite de constater que les études constituant les évaluations environnementales stratégiques (EES) commandées et publiées par le gouvernement du Québec concluent que la rentabilité financière ainsi que la faisabilité technique et environnementale du projet Anticosti est réaliste. Les EES sont basées sur 64 études menées au courant des deux dernières années par des experts indépendants de provenance multiples.

Les grandes lignes des EES* sont :

  • En 2013, le Québec a importé plus de 137 millions de barils de pétrole et 7,7 millions de pieds cubes de gaz naturel, en provenance de provinces canadiennes, des États-Unis et d'autres pays. La valeur de ces importations se chiffre à 13,5 milliards de dollars, ce qui constitue 61 % du déficit commercial de la province.
  • L'exploration pétrolière et gazière ne date pas d'hier au Québec. Un nombre important de bassins prospectifs, incluant l'île d'Anticosti, détiennent un important potentiel de production d'hydrocarbures.
  • La formation du Shale de Macasty présente actuellement sur l'île d'Anticosti est géologiquement similaire à la formation de l'Utica ainsi que de celle de Point Pleasant actuellement en production en Ohio.
  • Sur une période de 75 ans, basée sur un scénario de production optimisé, l'île d'Anticosti pourrait produire un total de 11 683 TCF de gaz ainsi que 584 millions de barils de pétrole. Durant la période de production maximale, elle pourrait s'établir à 246 TCF de gaz ainsi que de 12,3 millions de barils de pétrole par année, représentant respectivement 113 % et 9 % de la consommation de gaz et de pétrole annuelle de la province.
  • Les revenus possibles du projet représentent 169 G$. Les bénéfices pourraient être de 75 G$.
  • Incluant les redevances, taxes et intérêts participatifs dans le projet, les revenus directs du gouvernement du Québec pourraient être de l'ordre de 43 à 46 milliards de dollars et seraient le moteur de création de plus de 2 000 emplois par année.
  • Basé sur une analyse détaillée des principales variables de production et d'infrastructures engendrées par le développement du projet, le gouvernement du Québec estime qu'il y a de 80 % à 86 % de probabilité que le projet soit économiquement viable.
  • Le développement total du projet aurait une incidence de moins de 2 % sur la cible des émissions de gaz à effet de serre émis par le gouvernement du Québec pour 2020.
  • Le rapport relève aussi une pléiade de recommandations quant aux meilleures pratiques afin d'encadrer les impacts environnementaux du projet sachant que ce type de travaux se mène couramment ailleurs dans le monde.

Petrolia félicite les auteurs de ces études très complètes et pour l'approche rationnelle utilisée pour estimer la valeur potentielle de l'exploitation des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti. Par ailleurs, en raison de la quantité de variables qui doivent être prises en considération, des rapports tels que ceux-ci sont, par nature, très spéculatifs.

Tel qu'annoncé précédemment, Pétrolia Anticosti, à titre d'opérateur pour Hydrocarbures Anticosti, a complété le forage de 12 sondages stratigraphiques sur l'île en 2014 et 2015. Les résultats de ces sondages ont été pris en considération dans la réalisation des EES. Pétrolia Anticosti planifie actuellement le forage et la fracturation des trois puits horizontaux qui seront réalisés, sous réserve de l'obtention des autorisations nécessaires, à l'été 2016. La réalisation de ces puits avec fracturation hydraulique est une étape essentielle quant à la compréhension du potentiel d'exploitation des hydrocarbures de l'île d'Anticosti.

Pétrolia note que l'estimation gouvernementale des proportions de gaz (77,5 %) versus de pétrole (22,5 %) est largement basée sur une comparaison avec des bassins pétroliers et gaziers équivalents, cette proportion pouvant varier de ces estimations. Dans ces autres bassins, la présence de gaz est essentielle pour la production rentable de pétrole et une partie importante de la valeur de ces ressources. Il est important de souligner que le gaz estimé inclut les hydrocarbures liquides communément appelés condensat.

Si ces estimations s'avèrent justes, le projet pourra produire une quantité importante de pétrole, de gaz et de condensat. Les condensats seraient constitués majoritairement de butane, propane et éthane, ce qui représente un ajout significatif à la valeur économique du projet.

Pétrolia se réjouit de sa participation dans Hydrocarbures Anticosti, car selon les études gouvernementales, les permis sont situés dans le meilleur endroit du bassin, dans la zone la plus probable d'être riche en liquide et ayant le plus grand potentiel de production. Le projet Anticosti continue de représenter le plus grand et le meilleur potentiel en hydrocarbures au Québec.

« Depuis plusieurs années déjà, Pétrolia est la seule société québécoise à avoir travaillé concrètement à faire avancer ce projet porteur pour le Québec. Avant la signature des ententes en 2014, nous avons fait pour plus de 5,8 M$ de travaux sur l'île. En 2014, nous avons négocié et signé des ententes allant jusqu'à 100 M$ de travail sur l'île avec des partenaires, dont le gouvernement du Québec, pour poursuivre la mise en valeur de ces permis, dont nous sommes demeurés opérateurs. Depuis 2011, Pétrolia est étroitement liée aux succès et à l'avancement du projet Anticosti », de déclarer le président-directeur général de Pétrolia, M. Alexandre Gagnon.

Pétrolia est la société qui représente le meilleur potentiel en matière de projet pétrolier au Québec. Les hypothèses présentées par les études publiées par le gouvernement quant au potentiel de gaz naturel associé à la production du pétrole sur Anticosti, constituent une fantastique opportunité pour le développement économique des régions de l'Est du Québec, notamment la Gaspésie et la Côte-Nord.

*La documentation peut être consultée sous le lien suivant : http://hydrocarbures.gouv.qc.ca/EES-plan-acquisition-connaissances.asp

À propos de Pétrolia

Pétrolia est une société d'exploration pétrolière et gazière junior qui possède des intérêts sur un territoire de plus de 16 000 km² [4 millions d'acres], soit près de 23 % du territoire québécois sous permis. La signature d'un partenariat sur l'île d'Anticosti a mené à la création de la société en commandite Hydrocarbures Anticosti S.E.C., dont 21,7 % des intérêts sont détenus par Pétrolia. Afin de mener à bien l'ensemble des opérations du projet, Pétrolia Anticosti inc., filiale de Pétrolia, en a été désignée l'opérateur. Pétrolia est une compagnie québécoise qui a comme objectif de développer le pétrole d'ici, par des gens d'ici, pour ici. Pétrolia a 80 345 195 d'actions émises et en circulation.

Énoncé prospectif sur les hydrocarbures

L'étude économique a été basée sur des données géologiques historiques et deux estimations de ressources distinctes et indépendantes pour la Formation de Macasty sur l'île d'Anticosti préparée par Sproule Associates Limited en 2015 et Netherland, Sewell & Associates en 2011 qui, combiné, a établi la meilleure estimation du Pétrole initialement en place à environ 43,0 milliards de barils équivalents pétrole (BEP). « Meilleure estimation » signifie qu'il y a au moins une probabilité de 50 % (P50) que les quantités réelles en place soient égales ou supérieures à l'estimation. Les hydrocarbures initialement en place et non découverts (équivalant à des ressources non découvertes) sont la quantité d'hydrocarbures estimée, à une date donnée, contenue dans une accumulation qui reste à être découverte. La portion récupérable des hydrocarbures initialement en place et non découvert est décrite comme ressources prospectives, le reste comme non récupérable. Seuls les volumes en place sont ici présentés, aucun projet de développement visant à récupérer des hydrocarbures non découverts n'ayant été défini. Il n'existe aucune certitude qu'une quelconque portion des ressources non découvertes sans égard au risque sera découverte et, si découverte, il n'existe aucune certitude qu'elles seront développées ou, si elles sont développées, il n'existe aucune certitude quant au moment ou non, qu'un tel développement surviendra et si ce développement sera viable ou non viable commercialement pour une quelconque portion de ces ressources. Les volumes ont été signalés comme Mbep pour refléter l'incertitude de type hydrocarbure à travers l'île. Le terme « BEP » se réfère à barils équivalents pétrole. Tous les calculs de conversion du gaz naturel aux équivalents de pétrole brut ont été réalisés en utilisant un ratio de six MScF de gaz naturel pour un baril d'équivalents brut. Boes peut être trompeur, surtout si elle est utilisée seule. Un ratio de conversion en BEP de six MScF de gaz naturel pour un baril de brut équivalent pétrole est basé sur une méthode de conversion d'équivalence d'énergie applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas une équivalence de valeur à la tête de puits.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Pétrolia ou Hydrocarbures Anticosti S.E.C. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu'expriment ou laissent entendre les déclarations de Pétrolia. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Conséquemment, la décision d'investir dans les titres de Pétrolia ne devrait en aucun temps être basée sur ces énoncés. Pétrolia décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation [au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX] n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements