Association de l'exploration minière du Québec

Association de l'exploration minière du Québec
e3 Plus

e3 Plus

16 nov. 2010 09h45 HE

Le gouvernement du Québec doit conserver la gestion des ressources minérales de la province

ROUYN-NORANDA, QUÉBEC--(Marketwire - 16 nov. 2010) - L'Association de l'exploration minière du Québec considère que le gouvernement du Québec doit demeurer le seul et unique gestionnaire des ressources minérales de la province en conservant intact l'article 246 de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme.

En effet, les schémas d'aménagement actuellement en vigueur dans les villes et MRC du Québec ne tiennent absolument pas compte de la nature du sous-sol et l'importance du potentiel minéral qu'il peut représenter.

À titre d'exemple, l'AEMQ souligne que si le schéma d'aménagement d'une ville comme Rouyn-Noranda avait priorité pour déterminer l'utilisation optimale du sous-sol, il y a de fortes chances que l'exploration et l'exploitation minière ne serait plus permise sur une grande partie des failles Cadillac, Larder Lake et Destor Porcupine. En effet, le schéma d'aménagement proposé ne prévoit pas que ces territoires puissent servir à l'exploitation des ressources naturelles. Pourtant, ces structures géologiques ont encore beaucoup de potentiel et elles ont été à l'origine de la plupart des mines d'or qui ont été exploitées depuis 100 ans dans cette région du Québec.

Les municipalités du Québec ne disposent généralement pas des informations sur le potentiel géologique de leur territoire, ni des ressources humaines et financières nécessaires pour évaluer adéquatement ce potentiel. Ce rôle a toujours été assumé par le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune qui possède l'expertise nécessaire à cette tâche. Les urbanistes et aménagistes qui préparent les schémas d'aménagement n'ont pas, selon nous, les compétences pour évaluer le potentiel minéral et pour planifier la gestion des secteurs où doivent se faire l'exploration et l'exploitation minière sur leurs territoires. En fait, l'article 246 vise à préserver les pouvoirs du gouvernement du Québec en matière de développement minéral et non pas ceux de l'industrie, comme le laissent sous-entendre les différents groupes d'opposants.

L'AEMQ est d'avis que la gestion du développement des ressources minérales du Québec doit continuer d'être assurée par le gouvernement provincial puisque le sous-sol appartient à l'ensemble des québécois et non pas aux villes ou aux MRC. Toutefois, nous convenons que l'exploration et l'exploitation minière doivent se faire en respectant l'ensemble des Lois et règlements en vigueur ainsi que dans le respect et l'acceptabilité sociale des habitants des régions concernées. 

L'AEMQ a pour mission de favoriser l'élaboration, l'application et la diffusion de pratiques d'avant-garde en exploration et ainsi contribuer au développement économique et social de façon durable et responsable; ceci dans le respect des lois et règlements en vigueur. Elle compte plus de 140 membres corporatifs et 800 membres individuels provenant de tous les segments de l'industrie de l'exploration minière québécoise et canadienne.

Renseignements

  • Association de l'exploration minière du Québec
    Ghislain Poirier
    Président
    418-780-6550 ou 819-762-1599
    www.aemq.org