Ville de Montréal

Ville de Montréal

09 nov. 2005 10h36 HE

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal octroient 35 000 $ au Collectif des entreprises d'insertion du Québec

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 9 nov. 2005) -

Contrat de ville /Développement social : lutte au décrochage dans les entreprises d'insertion

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal octroient 35 000 $ au Collectif des entreprises d'insertion du Québec, dans le cadre du contrat de Ville, volet Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale. Lors de sa dernière séance, le comité exécutif de la Ville de Montréal a octroyé une contribution financière de 10 000 $, auxquels s'ajoutent 25 000 $ du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

"Le contrat de ville permet de renouveler et de diversifier les façons de faire en matière de lutte contre la pauvreté et de mieux répondre aux besoins des citoyennes et des citoyens plus vulnérables socialement et économiquement. Il permet également à notre administration de se doter de moyens d'intervention adaptés pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion, en collaboration avec nos partenaires gouvernementaux et communautaires", a déclaré M. Cosmo Maciocia, membre du comité exécutif responsable de l'habitation, du développement social et de la sécurité du revenu.

L'aide financière accordée permettra au Collectif de réaliser un projet pilote de soutien à l'intervention dans les entreprises d'insertion montréalaises, afin de prévenir et de réduire le taux de décrochage des participants. L'idée est d'expérimenter et d'évaluer de nouvelles approches auprès des jeunes susceptibles de décrocher des programmes traditionnellement offerts et d'identifier les actions les plus appropriées.

"Prévenir la pauvreté et l'exclusion sociale est une priorité de notre gouvernement. C'est pourquoi, je suis fière de m'associer au Collectif pour la réalisation de son projet qui vise à mieux soutenir les intervenantes et les intervenants qui travaillent étroitement auprès des personnes qui ont des difficultés à intégrer le marché du travail. Nous devons poursuivre la mise en commun de nos efforts afin de favoriser l'intégration et le maintien en emploi des personnes qui sont en quête d'un meilleur avenir, tout en respectant leur situation, leurs besoins et leur rythme", a indiqué la ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Mme Michelle Courchesne.

Le projet s'échelonne sur vingt-quatre semaines, soit du 31 octobre 2005 au 14 avril 2006. Il comporte des ateliers de sensibilisation sur les causes et les solutions à l'exclusion sociale, des interventions individuelles spécialisées ainsi que des échanges entre jeunes adultes, intervenants et experts du milieu.

Il faut également ajouter que le projet est en continuité avec une étude réalisée en 2004 par le groupe Interface pour la Ville et ses partenaires, afin de connaître les besoins des jeunes des entreprises d'insertion. L'étude fait ressortir "... l'importance d'apporter un soutien aux intervenants responsables du suivi psychosocial effectué au sein de chaque entreprise d'insertion. On observe que 20 % des jeunes qui s'inscrivent dans ces organisations ne passe pas la période d'essai. Et parmi ceux qui décrochent à mi-chemin, on estime que des interventions additionnelles plus spécialisées auraient très certainement permis d'éviter l'échec".

Le Collectif des entreprises d'insertion du Québec regroupe des organismes communautaires et des entreprises d'économie sociale. Doté d'une mission d'insertion sociale, son originalité réside dans la cohabitation d'une fonction d'insertion-formation et d'une activité économique véritable, sans but lucratif.

Rappelons que le volet Lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale du contrat de ville est assorti d'une enveloppe budgétaire de 5 M$ pour 2004 et de 5 M$ pour 2005, provenant du Fonds québécois d'initiatives sociales du ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale.

Renseignements

  • Cabinet du maire et du comité exécutif
    Darren Becker
    (514) 872-6412
    ou
    Cabinet de la ministre de l'Emploi
    et de la Solidarité sociale
    Valérie Grenier - Attachée de presse
    (418) 643-4810
    ou
    Service du développement culturel, de la qualité du milieu
    de vie et de la diversité ethnoculturelle
    Mylène Bernard
    (514) 868-5103