Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

08 mars 2012 17h36 HE

Le gouvernement fédéral nuit aux travailleuses et travailleurs d'Air Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 8 mars 2012) - Le plus grand syndicat du Canada en appelle au gouvernement fédéral pour qu'il traite équitablement les travailleuses et travailleurs d'Air Canada et cesse de favoriser la compagnie aérienne dans les négociations collectives.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente plus de 6 800 agents de bord chez Air Canada, offre son appui sans réserve aux autres syndicats du transporteur aérien qui sont maintenant aux prises avec l'intervention injustifiée et inutile de la ministre fédérale du Travail Lisa Raitt dans leurs négociations collectives.

« La ministre Raitt a fait savoir très clairement de quel côté se situe le gouvernement fédéral dans le litige avec d'Air Canada. À chaque occasion, la ministre fait tout pour que la compagnie aérienne obtienne ce qu'elle veut dans ses négociations avec ses travailleurs, a déclaré Paul Moist, président national du SCFP. La ministre Raitt doit se retirer de l'équation, cesser de s'ingérer dans le droit à la libre négociation collective des travailleuses et travailleurs d'Air Canada et arrêter de faire le sale travail pour la direction d'Air Canada. »

La ministre Raitt a renvoyé les conflits de travail non réglés de l'Association des pilotes d'Air Canada et de l'Association internationale des machinistes et des Travailleurs de l'aérospatiale avec la société de transport aérien à la Commission canadienne des relations industrielles, sous prétexte de demander à la CCRI de déterminer si les impasses dans les négociations - et de possibles arrêts de travail - peuvent constituer un risque pour la santé et la sécurité du public canadien.

« La ministre Raitt a eu recours à la même ruse avec les agents de bord membres du SCFP l'automne dernier. C'était un abus de pouvoir alors, et ce n'est toujours pas justifiable aujourd'hui, a déploré Jeff Taylor, président de la composante d'Air Canada du SCFP. Avec si peu d'atouts dans leur jeu, pas étonnant que les travailleuses et travailleurs rejettent les propositions déraisonnables d'Air Canada à la table de négociation. »

Le SCFP offre son soutien et sa solidarité à tous les syndicats d'Air Canada et espère que des solutions librement négociées entre les travailleurs et la compagnie aérienne pourront être trouvées.

Renseignements