Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

19 avr. 2012 13h10 HE

Le gouvernement Harper annonce la fermeture de deux pénitenciers fédéraux

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 avril 2012) -

Note aux rédacteurs : Une photo accompagnant ce communiqué sera disponible sur le fil photo de la Presse Canadienne via Marketwire.

Aujourd'hui, le gouvernement Harper a annoncé la fermeture de deux pénitenciers fédéraux : le Pénitencier de Kingston, comprenant le Centre régional de traitement, à Kingston (Ontario), et l'Établissement Leclerc à Laval (Québec). Ce sont le ministre de Sécurité publique, l'honorable Vic Toews, et le sénateur Jean-Guy Dagenais qui ont fait l'annonce.

« Nos nouvelles mesures législatives pour lutter contre la criminalité commencent à porter leurs fruits : elles ont pour effet de freiner le syndrome de la porte tournante et de garder les délinquants dangereux derrière les barreaux plus longtemps, a déclaré le ministre, M. Toews. Ce qui est plus important encore, nos efforts n'ont pas donné lieu à une augmentation importante du nombre de délinquants sous responsabilité fédérale, voilà pourquoi nous annonçons la fermeture de deux pénitenciers fédéraux. »

Le Pénitencier de Kingston est un établissement à sécurité maximale situé à Kingston (Ontario). C'est l'un des plus vieux établissements correctionnels au monde toujours opérationnel. Construit en 1835, le Pénitencier de Kingston date d'avant la Confédération. Il compte quatre unités pouvant accueillir 421 détenus.

Le Centre régional de traitement (CRT) est un établissement psychiatrique agréé situé sur le périmètre de sécurité du Pénitencier de Kingston. Les détenus y sont logés dans deux unités. Le CRT a ouvert ses portes en 1959 et peut accueillir 143 détenus.

L'Établissement Leclerc est un établissement à sécurité moyenne situé à Laval (Québec). Il comporte cinq unités pouvant accueillir 481 détenus.

On prévoit désaffecter ces trois établissements au cours des deux prochaines années.

« Depuis 2006, notre gouvernement n'a construit aucun nouvel établissement correctionnel et il n'a pas l'intention de le faire, a indiqué le sénateur, M. Dagenais. Nos efforts en vue de rendre nos collectivités plus sûres visent plutôt à garder les criminels dangereux derrière les barreaux, et non dans les rues. »

Ces fermetures permettront au gouvernement d'économiser environ 120 millions de dollars par année et donneront lieu à des coupures de postes dans les régions de l'Ontario et du Québec. Par contre, la majorité des employés touchés seront réaffectés dans d'autres établissements voisins. Le Service correctionnel du Canada veillera à ce que les délinquants soient placés dans d'autres établissements convenant à leur niveau de sécurité. La sécurité du public est le critère déterminant dans toutes les décisions de transfèrement et de placement.

Pour en savoir plus sur le Service correctionnel du canada, veuillez consulter le site www.csc-scc.gc.ca.

Suivez les activités de Sécurité publique Canada sur Twitter (@Securite_Canada).

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Sécurité publique Canada
    613-991-0657