Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

23 janv. 2012 08h30 HE

Le gouvernement Harper annonce l'ajout de 18 nouveaux adhérents au Régime de gestion des terres des Premières Nations

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 23 jan. 2012) - A l'attention des directeurs de l'information : Une photo accompagnant ce communiqué sera disponible sur le fil photo de La Presse Canadienne via Marketwire.

Le gouvernement Harper a annoncé que d'ici peu, 18 autres Premières Nations entameront un processus pour se soustraire aux 34 articles sur la gestion des terres de la Loi sur les Indiens, ce qui leur permettra d'assumer un contrôle accru sur leurs terres de réserve et sur la gestion de leurs ressources. Cette annonce a été faite aujourd'hui par John Duncan, ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien, le chef Robert Louie, président du Conseil consultatif des terres, et le chef Austin Bear, président du Centre de ressources sur la gestion des terres des Premières Nations.

« Le Régime de gestion des terres des Premières Nations a prouvé par le passé qu'il favorisait l'augmentation des occasions de développement économique », a affirmé le ministre Duncan. « En collaboration avec les organisations et les collectivités des Premières Nations, nous travaillons à bâtir un avenir dans lequel les Premières Nations seront autonomes et prospères, un avenir où elles prendront leurs propres décisions, géreront leurs propres affaires et contribueront de façon importante à l'ensemble du pays. »

Dans son budget de 2011, le gouvernement du Canada a affecté 20 millions de dollars sur deux ans afin de répondre à l'intérêt de dirigeants de Premières Nations à participer au régime de gestion des terres des Premières Nations. Les Premières Nations dont il est question aujourd'hui sont les premiers nouveaux signataires de l'Accord-cadre qui donne suite à cet engagement. L'annonce d'aujourd'hui signifie que 56 Première Nations utiliseront ou élaboreront sous peu leurs codes fonciers dans le cadre de ce Régime. Les Premières Nations qui utilisent leurs propres codes fonciers ont su tirer profit de possibilités de développement économique élargies à la cadence du marché.

Les nouvelles Premières Nations signataires seront en mesure de gérer leurs terres, leurs ressources et leur environnement selon leurs propres codes fonciers, lois et politiques. Les Premières Nations participantes sont la Nation sioux, la Première Nation d'Aitchelitz, la Première Nation de Beausoleil, la Première Nation Bingwi Neyaashi Anishinaabek, la Première Nation de Buffalo Point, la Nation Haisla, la Première Nation de Long Plain, la Première Nation de Mashteuiatsh, la Première Nation de Membertou, la Première Nation de Miawpukek, la Première Nation de One Arrow, la Première Nation shuswap, la Première Nation de Skowkale, la Première Nation de St. Mary's, la Première Nation de Stz'uminus, la Première Nation de Tsuu T'ina, la bande indienne de Williams Lake et la Première Nation Yakweakwioose.

« Je suis extrêmement emballé d'apprendre que 18 nouvelles Premières Nations qui par ailleurs le méritent bien soient ajoutées comme signataires de l'Accord-cadre relatif à la gestion des terres des Premières Nations » a déclaré le chef Louie. « Il s'agit d'un investissement qui offrira un excellent rendement pour les Premières Nations et pour l'économie canadienne tout entière. Les collectivités des Premières Nations de partout au pays désirent que les Premières Nations soient reconnues comme des compétences autonomes dotées de leurs propres pouvoirs décisionnels. »

Le chef Austin Bear a ajouté : « À l'instar du chef Louie, je suis aussi extrêmement heureux de l'ajout de 18 Premières Nations aux 58 signataires actuels de l'Accord-cadre relatif à la gestion des terres des Premières Nations. Le Conseil consultatif des terres des Premières Nations, le Conseil de direction du Centre de ressources se réjouissent vivement de l'engagement formulé par le ministre Duncan et ses cadres supérieurs de travailler avec diligence pour s'assurer que l'annonce d'aujourd'hui mène à des résultats concrets. Aujourd'hui, ces collectivités amorceront une étape historique et seront en mesure de créer des possibilités de développement économique au gré des affaires, en plus d'être en mesure de les saisir. Voilà l'aboutissement de la reprise de la responsabilité des terres de réserve et des ressources des Premières Nations qui leur permettra de devenir des décideurs à part entière. »

L'amélioration des possibilités économiques pour les peuples autochtones est une priorité du gouvernement du Canada. En juin 2009, le gouvernement du Canada a lancé le Cadre fédéral pour le développement économique des Autochtones (CFDEA), qui constitue un changement fondamental dans l'approche adoptée par le gouvernement fédéral pour appuyer le développement économique des Autochtones. Le CFDEA permet d'optimiser les retombées des investissements fédéraux en renforçant l'entrepreneuriat, en bonifiant la valeur des actifs autochtones, en favorisant la formation de nouveaux partenariats efficaces dans le but de porter le potentiel de développement économique des Autochtones canadiens à son maximum.

Document d'information - Régime de gestion des terres des Premières Nations

Pour obtenir davantage de renseignements, consultez le site Web du Conseil consultatif des terres à l'adresse : www.labrc.com.

Ce communiqué se trouve également sur Internet : http://www.aadnc.gc.ca.

Vous pouvez recevoir automatiquement toutes nos nouvelles et nos mises à jour médiatiques. Consultez notre site Web pour obtenir plus d'information sur le fil RSS de notre salle des médias ou pour vous y abonner : http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1291225661056/1291225818571.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20120122-AboriginalAffairs1800.jpg

Renseignements

  • Cabinet du ministre
    Jan O'Driscoll
    Attachée de presse
    Cabinet de l'honorable John Duncan
    819-997-0002

    Relations avec les médias
    Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
    819-953-1160

    Conseil consultatif des terres/Centre de ressources
    Julie Pellerin
    Conseillère en développement économique et en communications
    613-858-0239