Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

25 sept. 2011 09h00 HE

Le gouvernement Harper annonce un jalon important vers la concrétisation de la Station de recherche du Canada dans l'Extrême-Arctique, une plate-forme importante pour la science et la technologie

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 25 sept. 2011) - L'honorable John Duncan, ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien, l'honorable Leona Aglukkaq ministre de la Santé et ministre de l'Agence canadienne de développement économique du Nord, et l'honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, ont annoncé aujourd'hui la publication d'une demande de propositions pour les services d'un expert-conseil en conception dans le dossier de la Station de recherche du Canada dans l'Extrême-Arctique (SRCEA).

La construction de cette installation, qui sera une plaque tournante importante pour la science et la technologie dans le Nord, est une pierre angulaire de la Stratégie pour le Nord du gouvernement du Canada.

« Il s'agit d'un jalon crucial dans la construction de la Station de recherche du Canada dans l'Extrême-Arctique, a déclaré le ministre Duncan. L'installation fera avancer la recherche scientifique dans l'Arctique, favorisera un développement économique favorable dans le Nord canadien et contribuera à former des collectivités fortes et en santé dans le Nord. »

Située à Cambridge Bay, la station mettra en valeur la présence du Canada dans le Nord. Elle favorisera une saine intendance des abondantes ressources naturelles du Nord et sera le théâtre d'études d'impact sur les changements climatiques.

« Notre gouvernement fait progresser les étapes de la conception et de la construction de la SRCEA. Lorsqu'elle sera opérationnelle, l'installation permettra d'orienter la science arctique au sein de la communauté scientifique internationale », a déclaré la ministre Aglukkaq.

Les principaux objectifs liés à l'installation sont de devenir un chef de file mondial dans l'utilisation des technologies vertes et de s'intégrer dans la collectivité hôte. L'installation créera un environnement accueillant qui reconnaît les connaissances et l'expérience des Autochtones dans le Nord et qui favorise les partenariats entre la science occidentale et le savoir-faire traditionnel.

« Comme elle est située à Cambridge Bay, cette installation de recherche de classe mondiale contribuera à former des collectivités fortes et en santé dans le Nord, a déclaré la ministre Ambrose. Elle mettra en valeur la présence du Canada dans le Nord et sa souveraineté dans la région en plus d'appuyer une saine intendance de ses abondantes ressources naturelles. »

On suivra un processus en deux étapes ouvert, juste et concurrentiel. La première étape vise à évaluer l'expérience professionnelle et l'expertise des offrants en lien avec des travaux de consultation acquises dans le cadre de projets complexes prestigieux, comme la SRCEA, faisant appel à plusieurs intervenants. La seconde étape permettra d'évaluer les approches conceptuelles aux fins de conceptualisation de la SRCEA.

Dans le but de générer des avantages socioéconomiques pour le Nord, l'approvisionnement de la SRCEA se fera en conformité avec les articles pertinents de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut. Pour cette étape de conception, les entreprises dont le dossier d'appel d'offres fera mention d'une représentation du Nunavut – comme l'embauche d'Inuit, des bureaux et installations au Nunavut ou qui auront recours à la formation sur place et au perfectionnement des compétences d'Inuit – verront le prix de leur proposition rajusté à la baisse aux fins de l'évaluation de l'appel d'offres. Cette méthode constitue une mesure incitative notable pour s'assurer que les propositions génèrent des avantages économiques pour le Nunavut.

On compte procéder à la sélection définitive de l'expert-conseil en conception et à l'octroi d'un contrat à l'été de 2012. Selon le calendrier de projet, l'expert-conseil remettrait le concept final de l'installation (superficie estimée entre 6 500 m2 et 8 500 m2) à l'été de 2014.

On s'attend à ce que le concept de la SRCEA comprenne des laboratoires, des bureaux, des ateliers, des logements, des aires de restauration et des cuisines, ainsi qu'un espace de loisirs. La construction devrait être achevée à l'automne de 2017 et la station devrait être mise en service à ce moment.

Ce communiqué est également disponible à www.aadnc.gc.ca.

Vous pouvez recevoir toutes nos nouvelles et nos mises à jour médiatiques automatiquement. Pour obtenir plus d'information sur le fil RSS de notre salle des médias ou vous y abonner : www.aadnc-aandc.gc.ca/1info/rssinfo-fra.asp.

Renseignements

  • Cabinet du ministre
    Moira Wolstenholme
    Attachée de presse
    Cabinet de l'honorable John Duncan
    819-997-0002

    Relations avec les médias
    Affaires autochtones et
    Développement du Nord Canada
    819-953-1160

    Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
    819-956-2315