Anciens Combattants Canada

Anciens Combattants Canada

05 avr. 2012 11h34 HE

Le gouvernement Harper annonce une aide financière pour un monument commémoratif du Bomber Command à Londres, au Royaume-Uni

LONDRES, ROYAUME-UNI--(Marketwire - 5 avril 2012) -

Note aux rédacteurs : Trois photos sont associées à ce communiqué.

L'honorable Steven Blaney, ministre canadien des Anciens Combattants, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une contribution de 100 000 $ du gouvernement du Canada en vue de la création d'un nouveau monument commémoratif du Bomber Command (commandement des forces de bombardement de l'aviation royale) à Londres, au Royaume-Uni. Le monument, qui sera dévoilé en juin au Green Park de Londres, rendra hommage à tous les membres du Bomber Command provenant des pays alliés, de même qu'à ceux qui ont consenti le sacrifice ultime. L'honorable Laurie Hawn, député d'Edmonton Centre, a également annoncé la nouvelle aujourd'hui à des membres des médias et à d'autres intervenants à Ottawa.

« Il est de notre devoir sacré de ne jamais oublier les braves hommes et femmes qui ont servi notre pays avec tant d'abnégation, et de leur rendre hommage. Notre gouvernement est fier d'appuyer le monument commémoratif du Bomber Command, qui nous aidera à ne jamais oublier les contributions importantes de nos anciens combattants, a déclaré le ministre Blaney. Une fois terminé, le monument commémoratif du Bomber Command constituera un rappel permanent des sacrifices consentis par les valeureux hommes et femmes qui ont servi notre pays au cours de la Seconde Guerre mondiale. »

« Notre gouvernement est fier de rendre hommage aux anciens combattants qui ont combattu pour la paix, la liberté et la démocratie dans le monde, et aujourd'hui, nous saluons les 50 000 Canadiens et Canadiennes qui ont participé aux opérations du Bomber Command au cours de la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le député Hawn. Souvenons-nous particulièrement des plus de 10 000 Canadiens qui ont perdu la vie en défendant le ciel d'Europe. »

Le ministre Blaney a également annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Canada allait aider les anciens combattants ayant servi dans le Bomber Command à se rendre à Londres pour le dévoilement officiel du monument commémoratif en leur honneur, au mois de juin prochain. Les anciens combattants du Canada pourront ainsi se réunir avec leurs compagnons d'armes de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni lors de la cérémonie de dévoilement. Anciens Combattants Canada aidera à défrayer les coûts d'hébergement et de déplacement au sol et le ministère de la Défense nationale fournira les déplacements en avion.

« Le ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes se font un devoir de rendre hommage aux 55 573 membres des forces britanniques et alliées du Bomber Command, a déclaré l'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale. Le nouveau monument commémoratif du Bomber Command servira à reconnaître de façon concrète et durable le service, le courage et le sacrifice ultime de ceux qui ont servi avec bravoure durant la Deuxième Guerre mondiale. »

Le monument commémoratif du Bomber Command qui sera érigé au Green Park, à Londres, rendra hommage aux 55 573 hommes du Bomber Command qui ont péri au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le taux de mortalité des effectifs du Bomber Command s'élevait à au moins 44 p. 100, et près de 10 000 des 125 000 membres d'équipage ont été faits prisonniers de guerre. Le Canada a participé au Bomber Command en y déployant 15 escadrons; le groupe n° 6 de l'Aviation royale canadienne effectua notamment plus de 40 000 missions.

« Il s'agit d'un geste unique qui est posé par le gouvernement du Canada, et je remercie le ministre Steven Blaney pour la contribution financière au monument et le soutien qui sera offert aux anciens combattants canadiens, en juin, par le ministère des Anciens Combattants, a dit Malcolm White, président de la Bomber Command Association. La présence du ministre Blaney ici à Londres pour faire cette annonce témoigne de l'importance du monument commémoratif en hommage au Bomber Command pour le Canada. Je tiens à remercier personnellement le Canada à l'égard du sacrifice qui fut consenti par vos valeureux aviateurs qui ont servi dans le Bomber Command; nous nous souviendrons d'eux à jamais ».

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, alors que le Royal Air Force Fighter Command défendait le Royaume-Uni des attaques aériennes, le rôle du Bomber Command était d'attaquer les points forts de l'ennemi en bombardant des cibles clés afin d'affaiblir ses capacités militaires et industrielles.

Pour en savoir plus sur le rôle du Canada dans le Bomber Command et la Seconde Guerre mondiale, consultez veterans.gc.ca.

DOCUMENT D'INFORMATION

Les Canadiens dans le Bomber Command

L'histoire d'environ 50 000 Canadiens qui servirent dans l'Aviation royale canadienne (ARC) et la Royal Air Force (RAF) au cours des opérations du Bomber Command sur les territoires occupés d'Europe représente l'un des efforts de guerre les plus importants de notre pays.

Lorsque le Canada s'engagea dans la Seconde Guerre mondiale, le 10 septembre 1939, l'ARC était l'une des plus petites troupes de notre pays. Or, à la fin de la guerre, nous disposions de la quatrième force aérienne en importance parmi les puissances alliées. Environ 250 000 Canadiens et Canadiennes servirent dans l'ARC.

Le Canada a joué un rôle crucial dans le Programme d'entraînement aérien du Commonwealth britannique. Ce programme de grande portée était le fruit d'une association entre la Grande-Bretagne, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. L'entraînement des équipages de la force aérienne de ces pays se déroula en grande partie au Canada. Les plus de 135 000 membres de la force aérienne qui y furent entraînés étaient destinés à former le pilier du Bomber Command. Nombre des Canadiens qui furent entraînés dans le cadre de ce programme servirent dans les escadrons de l'ARC faisant partie du Groupe de bombardement n° 6, le seul groupe non britannique ayant servi dans le Bomber Command.

Les hommes qui servaient dans le Bomber Command étaient exposés à des risques plus élevés que n'importe quel autre soldat prenant part aux combats. Pendant la majeure partie de la guerre, la durée normale d'une période de service dans ce commandement était de 30 sorties de combat. Le danger était tel qu'environ la moitié des membres de tous les équipages ne parvinrent pas à la fin de leur mission. Malgré de lourdes pertes, le Bomber Command réussit à assurer une circulation constante des avions au-dessus des cibles ennemies, dont les sous-marins U-boot, les docks, les chemins de fer et les villes industrielles en Allemagne, ainsi que les cibles ennemies dans les territoires européens occupés de la Norvège à la France.

Les membres de l'équipage d'un bombardier vivaient dans des conditions difficiles. Généralement, l'équipage d'un bombardier quadrimoteur normal, comme le Halifax et le Lancaster, était formé de sept hommes. Ces derniers devaient travailler en équipe et sous de
grandes pressions lors des sorties nocturnes. La nervosité s'emparait de l'équipage alors que le bombardier vrombissant chargé de tonnes de bombes et de plus de 6 000 litres de carburant d'aviation extrêmement inflammable prenait son envol. En haute altitude, les membres de l'équipage devaient endurer des températures sous le point de congélation et composer avec des masques à oxygène parfois gelés. Les vols pouvaient être très difficiles lorsque l'équipage tentait d'éviter le feu ennemi et les phares de recherche, car l'avion se mettait parfois à descendre en vrille avant que le pilote ne réussisse à en reprendre le contrôle.

Les femmes ont elles aussi participé au Bomber Command. Au cours de la guerre, les membres de la division féminine de l'Aviation royale canadienne (ARC) étaient stationnés en Angleterre. Bien qu'elles n'aient pas participé au combat à proprement parler, elles ont joué un rôle de soutien très important dans l'effort de guerre.

Pendant plusieurs mois au cours de l'année 1944, le Bomber Command se consacra à affaiblir les défenses allemandes dans les pays occupés d'Europe afin de préparer l'invasion prochaine des Alliés. Au moment où les efforts de guerre dans le nord-ouest de l'Europe reprirent sur terre le 6 juin 1944, avec l'invasion du jour J sur les côtes de la Normandie, les Canadiens du Bomber Command étaient présents. Plusieurs Canadiens servirent également dans la 2e Force aérienne tactique alliée, l'appui aérien des armées de terre britanniques et canadiennes qui se trouvaient en Europe. Certains des soldats et des bombardiers légers de cette Force aérienne provenaient du Bomber Command.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Groupe de bombardement n° 6 avait effectué plus de 40 000 sorties. Près de 8 000 décorations pour acte de bravoure ont été remises à l'équipage de ce groupe. De plus, certains des exploits accomplis ont valu aux membres canadiens de la force aérienne l'honneur le plus élevé pour le courage militaire qu'un Canadien puisse mériter, la Croix de Victoria.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la population du Canada se chiffrait à seulement 11 millions d'habitants. Malgré cette faible population, plus d'un million d'hommes et de femmes sont venus grossir les rangs de l'armée afin de défendre la paix et la liberté. Néanmoins, de toutes les branches de l'armée dans lesquelles un Canadien aurait pu s'enrôler au cours de la Seconde Guerre, peu étaient aussi dangereuses que le Bomber Command de la Force aérienne.

Pour obtenir un complément d'information sur les héros du Canada tombés en service, consultez le Mémorial virtuel de guerre du Canada à www.memorialvirtuel.gc.ca.

Pour en apprendre davantage sur les sacrifices et les exploits des anciens combattants canadiens en temps de guerre, de conflit ou de paix, consultez le site Web d'Anciens Combattants Canada à veterans.gc.ca.

Pour voir des photo associées à ce communiqué, veuillez consulter les liens suivants :

http://www.marketwire.com/library/20120405-Photo_1_800.jpg

http://www.marketwire.com/library/20120405-Photo_2_800.jpg

http://www.marketwire.com/library/20120405-Photo_Ottawa_800.jpg

Renseignements

  • Demandes des médias :
    Janice Summerby
    Conseillère, Relations avec les médias
    Anciens Combattants Canada
    613-992-7468

    Codie Taylor
    Directrice des communications
    Cabinet du ministre des Anciens Combattants
    613-996-4649