Agence canadienne de développement international - ACDI



Agence canadienne de développement international - ACDI

15 mars 2013 13h15 HE

Le gouvernement Harper collabore avec l'Université de la Colombie-Britannique pour lancer un traitement novateur du pied bot au Bangladesh

NEW WESTMINSTER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 15 mars 2013) - Les habitants du Bangladesh profiteront de services plus rapides de dépistage et de traitement du pied bot grâce à un partenariat entre le gouvernement Harper et l'Université de la Colombie-Britannique. Aujourd'hui, l'honorable Alice Wong, ministre d'État (Aînés), a annoncé, au nom de l'honorable Julian Fantino, ministre de la Coopération internationale, un soutien en faveur du Programme de soins durables du pied bot au Bangladesh.

« Le gouvernement Harper est résolu à accroître la qualité de vie des enfants et des jeunes; il s'agit d'une priorité de l'aide internationale, a déclaré la ministre d'État Wong. Grâce à ce partenariat avec l'Université de la Colombie-Britannique, les Canadiens peuvent être fiers des progrès accomplis pour aider à soulager les souffrances des enfants aux prises avec le pied bot. »

Cet investissement aidera l'Université de la Colombie-Britannique à accroître les capacités du Bangladesh à détecter et à traiter plus efficacement les quelque 5 000 enfants qui naissent chaque année avec cette déformation. Le pied bot, qui peut entraîner de la discrimination et une restriction des possibilités d'éducation et d'emploi, est l'une des causes de la pauvreté.

« Notre gouvernement collabore avec des universités canadiennes pour obtenir des résultats concrets en faveur des personnes les plus vulnérables du monde, a ajouté la ministre d'État. En tirant parti des compétences des chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique, le Canada contribuera à améliorer le traitement du pied bot dans le système de santé du Bangladesh. »

« L'Université de la Colombie-Britannique est reconnaissante envers le gouvernement du Canada de sa générosité et de sa vision, a indiqué le Dr Shafique Pirani, professeur clinicien à la Faculté de médecine de l'Université de la Colombie-Britannique. Le soutien du gouvernement du Canada nous permettra de réaliser ce projet sur une plus grande échelle afin d'améliorer le sort de milliers d'enfants, de faire une différence appréciable dans la société bangladaise et d'offrir un modèle international de traitement du pied bot dans les pays à faible revenu ».

Pour en savoir plus, veuillez consulter la page du Programme des partenariats avec les Canadiens.

Pour en savoir plus, consultez la page sur les partenaires universitaires de l'ACDI.

Suivez-nous sur Twitter : @ACDI_CA

FICHE D'INFORMATION

Le Programme des partenaires pour le développement de l'ACDI a pour but de mettre à contribution le savoir-faire et l'esprit d'initiative des Canadiens en matière de développement. Un appui financier est offert aux meilleures propositions présentées par des organisations canadiennes désireuses d'obtenir des résultats sur le terrain. À la suite d'un appel de propositions qui a eu lieu en 2011, l'ACDI a établi des partenariats avec des universités canadiennes afin de mettre en œuvre des projets à différents endroits dans le monde sur une période de 5 ans.

Les universités choisies travailleront en collaboration avec des institutions et des organisations dans les pays en développement afin de s'assurer que les résultats obtenus auront des retombées directes sur la vie des gens dans le besoin. Leurs projets permettront de favoriser une croissance économique durable, d'assurer l'avenir des enfants et des jeunes, d'accroître la sécurité alimentaire et d'améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Le projet ci-dessous a été annoncé aujourd'hui, à la suite de l'appel de propositions.

Université de la Colombie-Britannique (en anglais)

Soins durables du pied bot au Bangladesh

Partenaire locaux : Le BRAC et le International Centre for Diarrheal Disease Research, Bangladesh (UCDDR, B)

Au Bangladesh, quelque 5 000 enfants naissent chaque année avec une déformation, le pied bot. Ce handicap est une cause importante de pauvreté, car les personnes qui en souffrent subissent de la discrimination et voient leurs possibilités d'éducation et d'emploi restreintes. Ce projet permettra de :

  • traiter 25 000 enfants nés avec un pied bot.
  • former 30 000 travailleurs en santé communautaire au traitement du pied bot.
  • établir des lignes directrices nationales pour l'utilisation de la méthode Ponseti pour le traitement du pied bot.

Renseignements