Santé Canada

Santé Canada

17 oct. 2013 15h53 HE

Le gouvernement Harper continue de donner la priorité aux collectivités

Selon la Loi sur le respect des collectivités, il faut consulter les intervenants locaux avant d'envisager l'ouverture d'un centre d'injection surveillée

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 17 oct. 2013) - Aujourd'hui, l'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a présenté de nouveau la Loi sur le respect des collectivités pour que les familles et les résidents du voisinage puissent donner leur avis quand la construction d'un centre d'injection de drogues dans leur collectivité est proposée.

« Comme souligné dans le discours du Trône du gouvernement, nous sommes déterminés à soutenir et à protéger les familles canadiennes, qui travaillent fort pour bâtir des collectivités saines et sécuritaires pour élever leurs enfants, a déclaré la ministre Ambrose. Les familles méritent d'être entendues avant qu'un centre d'injection de drogues, où des substances illégales seront prises, soit autorisé à être construit dans leur quartier. »

En vertu de la loi proposée, qui cadre avec un jugement rendu récemment par la Cour suprême du Canada, chaque fois que l'ouverture d'un centre d'injection de drogues est proposée, le ministre de la Santé obtiendrait directement l'avis de la population, des responsables de l'application de la loi, des responsables de la santé publique, de groupes communautaires, des dirigeants municipaux, etc.

« Notre gouvernement est déterminé à assurer la sécurité de nos rues et de nos collectivités. Les substances obtenues de sources illicites compromettent la sécurité publique, peuvent profiter au crime organisé et sont préjudiciables à la santé des personnes, a affirmé l'honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile. Nous sommes persuadés que les demandes permettant la consommation de drogues illicites dans les collectivités doivent être évaluées attentivement, en tenant compte des commentaires des personnes qui seront les plus touchées ».

« Nous exhortons les deux chambres du Parlement d'adopter rapidement cette importante mesure législative afin d'éviter que l'ouverture de nouveaux centres d'injection soit autorisée avant l'entrée en vigueur de ce projet de loi, qui fera en sorte que les parents et les groupes communautaires auront leur mot à dire dans la protection de leur voisinage, » a ajouté la ministre Ambrose.

Also available in English

Les communiqués de Santé Canada sont accessibles par Internet : www.santecanada.gc.ca/media.

Renseignements

  • Renseignements aux médias :
    Michael Bolkenius
    Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
    Ministre fédérale de la Santé
    613-957-0200

    Santé Canada
    Relations avec les médias
    613-957-2983

    Renseignements au public
    613-957-2991
    1-866 225-0709