Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

03 févr. 2014 12h44 HE

Le gouvernement Harper continue à relever les défis liés au système de logistique des grains

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 3 fév. 2014) - Agriculture et Agroalimentaire Canada

À la suite de ses rencontres d'aujourd'hui avec des représentants de la chaîne d'approvisionnement en céréales, le ministre de l'Agriculture Gerry Ritz a annoncé que le gouvernement adopte de nouvelles mesures d'amélioration de la compétitivité de cette chaîne en application des premières recommandations des membres du Groupe de travail sur la logistique du transport des récoltes (GTLTR).

Ces mesures immédiates consisteront notamment à encore renforcer le Programme de surveillance des grains pour que les rapports soient plus fréquents et à créer une tribune permanente où les représentants de toute l'industrie pourront discuter de progrès dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement.

Voici l'éventail élargi d'éléments de mesure qui est envisagé avec les intervalles de production des données :

  • Exécution des commandes de transport ferroviaire :
    • commandes passées par toutes les sociétés céréalières par semaine;
    • commandes acceptées (planification opérationnelle) par les chemins de fer par semaine;
    • commandes effectivement passées par les chemins de fer par semaine;
    • annulations de commandes par semaine.
  • Chargements par transporteur par semaine.
  • Taille des parcs de wagons-trémies couverts en transport céréalier pour les deux grands transporteurs du pays par catégorie de services (commandes douteuses, etc.) par semaine.
  • Rendement des déchargements en tête de ligne par les chemins de fer (déchargements par port chaque semaine avec plus de détails sur les temps d'arrivée, de mise en attente et de déchargement en terminal).
  • Trafic céréalier dans les chemins de fer de l'Ouest canadien (volumes, temps de transport en charge, temps de cycle de transport) à destination de l'Est du Canada, des États-Unis et du Mexique.
  • Trafic céréalier américain à destination de l'Ouest canadien.
  • Trafic céréalier de l'Ouest canadien expédié au port en conteneurs.

Le gouvernement a aussi adopté une perspective à long terme pour relever les défis logistiques. Il a en effet annoncé le 21 janvier que Pulse Canada dirigerait un projet de 1,5 million de dollars sur cinq ans de collaboration multisectorielle (industries des légumineuses à grains, des oléagineux et des céréales) visant à améliorer l'efficience et la fiabilité de la chaîne d'approvisionnement.

Le ministre a remercié le GTLTR de ses premières recommandations et a dit qu'il a hâte de recevoir son rapport définitif.

En bref

  • Le gouvernement a pris des mesures pour améliorer le rendement de toute la chaîne d'approvisionnement par chemin de fer de manière à aider les agriculteurs à commercialiser leurs cultures. Il a notamment :
    • investi 1,5 million de dollars dans un projet multisectoriel dirigé par Pulse Canada où les industries des légumineuses à grains, des oléagineux et des céréales s'emploieront à améliorer cette efficience et cette fiabilité;
    • fait adopter la Loi sur les services équitables de transport ferroviaire des marchandises, qui instaure un processus d'établissement d'ententes de service;
    • chargé un Groupe de travail sur la logistique du transport des récoltes (aussi appelé Groupe de travail sur la logistique entourant les cultures) d'améliorer le rendement de la chaîne d'approvisionnement pour tous les produits culturaux;
    • investi 25 millions de dollars en aide aux expéditions céréalières par le port de Churchill;
    • accordé la liberté de choix en matière de commercialisation aux producteurs de blé et d'orge de l'Ouest canadien;
    • investi plus de 150 millions de dollars en innovation par les grappes de recherche sur les grains;
    • ouvert un marché d'un demi-milliard de consommateurs à nos producteurs de tout le pays une fois que l'accord commercial Canada-Europe aura été mis en application;
    • pris l'engagement de diffuser une Étude sur la chaîne d'approvisionnement en grains;
    • lancé une Table sur la chaîne d'approvisionnement en produits de base.

Citation

« L'industrie agricole est un rouage essentiel de l'économie canadienne, et nous continuerons à travailler avec toutes les parties de la chaîne d'approvisionnement pour que les produits des agriculteurs entrent sur les marchés. Les défis de transport qui se posent à nos producteurs sont l'occasion pour toute la chaîne de valeur de réaliser des gains d'efficience et de positionner le secteur céréalier canadien pour un avenir de croissance. »

- Ministre de l'Agriculture Gerry Ritz

Liens connexes

Groupe de travail sur la logistique du transport des récoltes

Le gouvernement Harper investit dans la chaîne d'approvisionnement agricole

Document d'information

Le Groupe de travail sur la logistique du transport des récoltes (GTLTR) réunit des représentants de l'industrie avec un mandat visant avant tout à améliorer le rendement de la chaîne d'approvisionnement pour tous les produits culturaux et avec un accent sur l'innovation, la capacité et la collaboration des intervenants. Constitué en 2011, le GTLTR est là pour permettre au secteur agricole d'intervenir dans le processus de mise en œuvre de l'Examen des services de transport ferroviaire des marchandises, pour traiter des questions logistiques liées à la chaîne d'approvisionnement en céréales dans la transition vers la liberté de choix en matière de commercialisation et pour créer une tribune d'examen d'autres questions de transport. Au terme de ses travaux, il doit présenter un rapport au ministre sur ses conclusions.

Ses membres ont fait valoir des recommandations initiales d'amélioration de la compétitivité de cette chaîne. Des mesures de rendement plus poussées rendront celle-ci plus transparente au Canada.

Le GTLTR recommande au gouvernement d'étudier les moyens d'améliorer les mesures en place et de combler les lacunes du cadre actuel de mesure du rendement du Système de manutention et de transport du grain. Il a fait ressortir les lacunes qui existent en ce qui concerne la fréquence des rapports, la déclaration restreinte des mouvements au-delà des ports exportateurs du pays et les limites des données produites sur la capacité, la fiabilité et le rendement de la chaîne d'approvisionnement. Il a également reconnu le besoin de mesures spécifiques de rendement de la chaîne tant pour les systèmes que pour les sociétés. Des rapports améliorés favoriseront les communications entre les participants de la chaîne, accroîtront la prévisibilité par une meilleure compréhension de la variabilité de celle-ci et aideront à améliorer la planification, d'où une réduction des coûts dans l'ensemble pour la chaîne d'approvisionnement.

Le gouvernement a accepté ces recommandations et s'empresse d'y donner suite. Il propose de bonifier le Programme de surveillance des grains en optant pour des rapports mensuels plutôt que trimestriels et en élargissant l'éventail des éléments de mesure retenus.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada

    Jeff English
    Directeur des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059