Agriculture et Agroalimentaire Canada



Agriculture et Agroalimentaire Canada

11 oct. 2012 11h41 HE

Le gouvernement Harper crée des débouchés commerciaux pour l'industrie canadienne de la floriculture

NIAGARA FALLS, ONTARIO--(Marketwire - 11 oct. 2012) - L'industrie canadienne de la floriculture sera en mesure d'exploiter de nouveaux débouchés commerciaux internationaux grâce à un investissement du gouvernement Harper. Le député Dean Allison (Niagara West-Glanbrook), au nom du ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, a annoncé aujourd'hui que l'organisme Fleurs Canada Growers (FCG) recevra une contribution pour mousser ses ventes sur les marchés mondiaux.

« Notre gouvernement continue de mettre l'accent sur l'économie et nous savons qu'une industrie floricole prospère aide à créer des emplois et à stimuler la croissance économique dans la région du Niagara, a déclaré le député Allison. Cet investissement fournira à nos producteurs les ressources dont ils ont besoin pour pénétrer de nouveaux marchés et stimuler la demande de leurs produits de qualité supérieure. »

Une première contribution de plus de 137 000 $ par l'intermédiaire du programme Agri-marketing permettra à FCG de développer les marchés nouveaux et existants pour les producteurs canadiens, notamment aux États-Unis, et de mousser ses ventes à l'échelle internationale. Parmi les activités prévues, mentionnons la mise à jour d'un guide de procédures d'exportation, la promotion de l'utilisation des systèmes canadiens de vente aux enchères en ligne auprès des acheteurs américains, la réalisation d'une étude de marché et la conduite d'une mission de développement des marchés aux États-Unis. Ces activités aideront FCG à différencier ses produits de qualité supérieure des produits concurrents et à en faire la promotion efficace à l'étranger.

Une contribution additionnelle de 100 000 $ est versée par l'intermédiaire du Programme canadien d'adaptation agricole (PCAA) pour étudier de nouvelles pratiques de lutte antiparasitaire pour la floriculture et réduire les risques que les applications et les résidus de pesticides posent pour les agriculteurs, le public et l'environnement. Comme la demande de pesticides sûrs et efficaces est à la hausse, le projet aidera les producteurs à s'assurer que les fleurs exportées sont exemptes de maladies et d'organismes nuisibles afin d'éviter les délais d'expédition et les problèmes de quarantaine coûteux.

Une troisième contribution de 145 000 $ du Programme d'innovation en agriculture (PIA) permettra d'étudier les possibilités d'appliquer la lutte biologique dans le secteur canadien de la floriculture et d'évaluer les possibilités au chapitre de la mise au point de nouveaux produits. La recherche sur des solutions de rechange aux pesticides traditionnels pourrait réduire les coûts assumés par les cultivateurs canadiens, créer de nouveaux débouchés pour les produits de lutte biologique et ouvrir d'autres marchés d'exportation aux produits canadiens. L'intensification du recours à la lutte biologique réduit également l'exposition des consommateurs et des travailleurs agricoles aux pesticides.

« La promotion de l'image de marque de l'agriculture canadienne est un engagement du gouvernement et du secteur à l'égard de l'excellence et de la qualité, a déclaré M. Dean Shoemaker, directeur exécutif de Fleurs Canada (Ontario) et son équivalent national, Fleurs Canada Growers Inc. Cet investissement aidera grandement l'industrie de la floriculture à entreprendre des activités de promotion qui amélioreront sa capacité de commercialisation et sa compétitivité sur le marché mondial. »

FCG représente les serriculteurs de l'ensemble du Canada, ainsi que les distributeurs, importateurs et exportateurs de fleurs coupées, de plantes en pot, de plantes à massif et de boutures, et ceux offrant des produits et des services spécialisés. L'industrie floricole réalise des ventes à la production de près de 1,5 milliard de dollars et aide à soutenir plus de 20 000 emplois à temps plein et à temps partiel au Canada grâce à un volume d'exportation de plus de 160 millions de dollars.

Le financement par le PIA est conditionnel à la signature d'un accord de contribution.

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux ont fait de l'innovation et du développement des marchés une priorité du cadre stratégique Cultivons l'avenir 2. La présente annonce est un autre exemple des mesures prises pour améliorer la compétitivité et la croissance à long terme du secteur agricole canadien. Outre le généreux financement pluriannuel des programmes de gestion des risques de l'entreprise, le cadre Cultivons l'avenir 2 prévoit des investissements de plus de trois milliards de dollars dans des initiatives stratégiques visant à favoriser l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés.

Pour en savoir plus long sur le programme Agri-marketing et la stratégie internationale de la marque Canada, visitez les sites Web www.agr.gc.ca/agri-marketing et www.marquecanadabrand.agr.gc.ca. Pour obtenir d'autres précisions sur le PCAA, visitez le site Web www.agr.gc.ca/pcaa. En Ontario, l'exécution régionale du PCAA est assurée par le Conseil de l'adaptation agricole (CAA). Pour un complément d'information sur le PIA, consultez le site www.agr.gc.ca/pia.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa, Ontario
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Jeff English
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059