Pêches et Océans Canada

Pêches et Océans Canada

05 mai 2009 11h52 HE

Le gouvernement Harper défendra sur la scène internationale la chasse au phoque sans cruauté et durable du Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 mai 2009) - Le gouvernement du Canada a exprimé aujourd'hui sa profonde déception, ses préoccupations, et son désaccord face au vote du Parlement européen qui rapproche l'Union européenne d'une interdiction du commerce et de la vente des produits de la chasse au phoque canadienne, une chasse sans cruauté et durable.

"La décision du Parlement européen n'est pas fondée sur les faits", a affirmé l'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans du Canada. "La chasse au phoque canadienne est guidée par des principes rigoureux de protection du bien-être des animaux reconnus internationalement par des observateurs indépendants. Je mets en garde une fois de plus mes homologues de l'UE contre les dangers liés à la poursuite d'interdictions visant les industries traditionnelles d'autres pays pour des motifs politiques. Notre gouvernement défendra les emplois et les communautés qui dépendent de la chasse au phoque."

"Si l'UE impose une interdiction sur les produits du phoque, celle-ci doit inclure une exemption pour tout pays, comme le Canada, où il existe des lignes de conduite strictes visant des pratiques de chasse au phoque sans cruauté et durable", a dit l'honorable Stockwell Day, ministre du Commerce international et ministre de la Porte d'entrée de l'Asie-Pacifique. "Si aucune exemption acceptable n'est incluse, le Canada contestera l'interdiction devant l'Organisme mondial du commerce."

Le gouvernement du Canada étudie le libellé du règlement proposé et il prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger l'industrie du phoque canadienne et défendre les intérêts des chasseurs canadiens. Il continuera aussi à travailler de concert avec les provinces, les territoires et les partenaires de l'industrie pour préserver l'accès aux marchés des produits du phoque canadiens et pour identifier et bâtir de nouveaux marchés.

"Une interdiction européenne aurait des effets dévastateurs pour des milliers de familles canadiennes des collectivités côtières, qui tirent de 25 à 35 pour cent de leurs revenus annuels de la chasse au phoque", a ajouté la ministre Shea. "En cette période économique difficile, l'impact d'une telle perte est encore plus grave. De nombreuses familles devront prendre des décisions difficiles quant à leur avenir si elles n'ont plus accès au marché européen."

L'interdiction proposée par le Parlement européen ne pourra être mise en oeuvre tant que la proposition n'aura pas reçu la sanction du Conseil de l'Union européenne, qui représente les gouvernements membres de l'UE. Les ministres Shea et Day ont souligné qu'ils continueront leurs vifs efforts visant à contrer la campagne de désinformation menée par des groupes de lobby professionnels engagés contre la chasse au phoque, afin d'assurer que la décision du Conseil soit basée sur des renseignements justes.

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Phil Jenkins
    Relations avec les médias
    613-990-7537
    ou
    Pêches et Océans Canada, Ottawa
    Cabinet de la ministre
    John Morris
    Directeur des communications
    613-992-3474
    ou
    Affaires étrangères et Commerce international Canada
    Le Service des relations avec les médias (commerce)
    613-996-2000
    www.commerceinternational.gc.ca
    ou
    Cabinet du ministre du Commerce international et
    ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique
    Mélisa Leclerc
    Directrice des communications
    613-992-6186