Parcs Canada

Parcs Canada

29 nov. 2012 09h30 HE

Le gouvernement Harper désigne le père Henry Carr du Collège St. Michael's à titre de personnage d'importance historique nationale

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 29 nov. 2012) - L'honorable Peter Kent, ministre canadien de l'Environnement et ministre responsable de Parcs Canada, a confirmé aujourd'hui l'importance historique nationale du père Henry Carr du Collège St. Michael's, de l'Université de Toronto, pour son apport précieux à l'enseignement supérieur au Canada.

« Le père Carr a été une figure de proue dans l'histoire de l'éducation catholique au Canada, a déclaré le ministre Kent. Aujourd'hui, cette désignation d'importance historique nationale rappelle aux Canadiens et aux Canadiennes le rôle déterminant que les organismes religieux ont joué à l'égard de l'édification de nos traditions dans le domaine de l'enseignement supérieur. »

Le père Henry Carr (1880-1963) a fondé en 1929 le Pontifical Institute of Medieval Studies, un institut de recherche de l'Université de Toronto reconnu à l'échelle internationale. Il a aussi soutenu la création de collèges catholiques au sein d'universités laïques, un modèle qui a par la suite été adopté dans d'autres provinces.

Cette nouvelle désignation s'ajoutera au réseau de lieux, de personnages et d'événements historiques nationaux du Canada, sur la recommandation de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Créée en 1919 et appuyée par l'Agence Parcs Canada, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada conseille le ministre de l'Environnement quant à l'importance historique nationale des lieux, des personnages et des événements qui ont marqué l'histoire du Canada. Au nom de la population canadienne, Parcs Canada gère un réseau pancanadien qui met en valeur la richesse du patrimoine historique du Canada et offre au public des occasions de faire des découvertes authentiques et inspirantes.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la fiche d'information connexe à l'adresse www.parcscanada.gc.ca, sous Salle des médias.

FICHE D'INFORMATION

PÈRE HENRY CARR (1880-1963)

Figure de proue dans l'histoire de l'enseignement supérieur catholique au Canada, le père Carr a joué un rôle déterminant dans le développement du Collège St. Michael's à Toronto - à l'origine un petit collège catholique axé sur la formation à la prêtrise, l'établissement a été affilié à l'Université de Toronto en 1910 à titre de collège classique libéral et fédéré. Durant sa carrière au Collège St. Michael's, le père Carr a encouragé l'excellence de l'enseignement supérieur catholique. Pour ce faire, il a attiré des érudits spécialistes du catholicisme au Collège et a mis sur pied le Pontifical Institute of Mediaeval Studies en 1929, lequel est un institut de recherche de renommée internationale situé au Collège St. Michael's. Le père Carr s'est fait tenant de la création de collèges catholiques au sein d'universités laïques : il a reproduit le modèle d'affiliation de St. Michael's dans d'autres universités et a été à la tête des collèges catholiques des universités de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique.

Henry Carr naît en 1880 à Oshawa, en Ontario. Il est l'aîné des neuf enfants d'une famille d'immigrants irlandais. Il fréquente d'abord une école régionale autonome dirigée par l'ordre de religieuses Sisters of St. Joseph, puis l'école supérieure d'Oshawa, où il obtient son diplôme en 1897, en plus d'être décoré de la médaille d'or du meilleur élève. À l'été 1897, alors qu'il travaille dans un magasin de lithographie à Toronto, il a vent d'une offre d'emploi en enseignement au Collège St. Michael's, un collège catholique dirigé par les pères de la Congrégation de Saint-Basile au centre-ville de Toronto : il enseignerait un cours d'allemand élémentaire à des élèves de niveau secondaire et, en contrepartie, il se verrait offrir le vivre et le couvert à St. Michael's et serait inscrit au cours classique postsecondaire de l'établissement. À la suite d'une première année d'enseignement réussie, Henry Carr est chargé de l'enseignement auprès de la « classe universitaire », un petit groupe de garçons qui se préparent à l'examen d'entrée à l'université. En 1899, parallèlement à ses tâches d'enseignement, il suit un cours de spécialisation en lettres classiques à l'Université de Toronto.

Henry Carr entame le noviciat de Saint-Basile en 1900. On l'autorise à poursuivre ses études universitaires, et il obtient son baccalauréat spécialisé en lettres classiques en 1903. De 1903 à décembre 1904, il étudie au collège Assumption de Windsor, puis il retourne au Collège St. Michael's en 1905, où il est ordonné. Le père Carr joue un rôle déterminant dans l'affiliation du collège avec l'Université de Toronto en 1910 et il est le pilier de son développement alors qu'il en assume les rôles de directeur et de président de 1915 à 1925. L'affiliation avec l'université met fin à la longue période d'isolement du collège des grands axes de la vie universitaire au Canada, et le Collège St. Michael's devient l'un des premiers collèges catholiques du Canada anglais à offrir des études supérieures en collaboration avec un établissement laïque. Le père Carr attire d'éminents spécialistes à St. Michael's et joue un rôle déterminant dans la mise sur pied en 1929 de l'Institute of Mediaeval Studies comme centre pour la recherche et les publications érudites. L'institut devient un centre international pour les études thomistes, axées sur la pensée de saint Thomas d'Aquin. L'institut attire des étudiants diplômés et des spécialistes des quatre coins du monde, dont le réputé philosophe catholique Jacques Maritain. De 1930 à 1942, le père Carr occupe la fonction de supérieur général de la Congrégation de Saint-Basile. Par la suite, il devient le supérieur et le directeur du Collège St. Thomas More, en Saskatchewan (1942-1949), et du Collège St. Mark's de l'Université de la Colombie-Britannique (1956-1961). Il participe activement à l'affiliation de ces établissements avec les universités, car il est d'avis que l'affiliation demeure la meilleure solution à adopter pour les collèges catholiques en cette ère de laïcisation accrue - il ne soutiendra d'ailleurs jamais l'autonomie des universités catholiques, bien qu'il s'agisse de la tendance prédominante aux États-Unis à l'époque. Le père Carr prend sa retraite en 1961, et il s'éteint en 1963.

Renseignements

  • Adam Sweet
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de l'Environnement
    819-997-1441

    Relations avec les médias
    Parcs Canada
    819-953-8371
    www.twitter.com/parcscanada