Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

07 mai 2014 12h46 HE

Le gouvernement Harper encourage les Canadiens à participer à la Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance-10 mai 2014

Problème croissant de l'utilisation à mauvais escient des médicaments d'ordonnance dans les collectivités du Canada

GATINEAU, QUÉBEC--(Marketwired - 7 mai 2014) - Sécurité Publique Canada / Santé Canada

Au Canada, l'abus et le mauvais usage des médicaments d'ordonnance sont devenus un problème croissant qui a des répercussions sur la santé et la sécurité publique, ainsi que sur le bien-être collectif. Aujourd'hui, l'honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, l'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, et John Westion, député de West Vancouver-Sunshine Coast-Sea to Sky Country, accompagnés de représentants du gouvernement, d'organismes d'application de la loi et des secteurs publics et privés, ont mis au premier plan le problème croissant de l'utilisation à mauvais escient des médicaments d'ordonnance et de la toxicomanie lors d'un événement visant à promouvoir la Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance.

Conjointement organisée par l'Association canadienne des chefs de police et Sécurité publique Canada, la Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance aura lieu le 10 mai 2014. La Journée est l'occasion pour tous les Canadiens dans les collectivités de partout au pays de se débarrasser de façon sécuritaire des produits pharmaceutiques non utilisés et de participer à une stratégie globale visant à lutter contre les problèmes associés à l'abus de ces produits.

En plus de la Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance, Partenariat pour un Canada sans drogue lance également une campagne avec Shoppers Drug Mart/Pharmaprix pour encourager les Canadiens à retourner leurs médicaments d'ordonnance non utilisés ou non désirés aux pharmacies locales sur une base régulière.

Notre gouvernement prend des mesures pour s'attaquer à ce problème complexe et faire en sorte que les médicaments qui doivent être utilisés à des fins médicales ne soient pas une source d'abus et de dépendance. Comme on l'a annoncé dans le Plan d'action économique de 2014, notre gouvernement s'est engagé à verser 44,9 millions de dollars sur cinq ans pour élargir la portée de la Stratégie nationale antidrogue afin qu'elle comprenne des activités pour s'attaquer à l'utilisation abusive de médicaments d'ordonnance.

En collaborant, nous pouvons protéger les Canadiens contre l'abus de médicaments d'ordonnance et nous attaquer de front à leur abus et à la toxicomanie.

Faits en bref

  • Le financement annoncé dans le Plan d'action économique servira à sensibiliser les consommateurs canadiens à l'utilisation, l'entreposage et l'élimination sécuritaires de médicaments d'ordonnance, à améliorer les services de prévention et de soins dans les collectivités des Premières Nations, à accroître le nombre d'inspections afin de minimiser le détournement de médicaments d'ordonnance des pharmacies à des fins de vente illégale, ainsi qu'à améliorer les données de surveillance sur l'utilisation abusive de médicaments sur ordonnance au Canada.

  • Selon l'Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD) 2012, environ 410 000 Canadiens ont signalé qu'ils avaient abusé de produits pharmaceutiques psychotropes au cours de la dernière année, soit plus du double du nombre signalé en 2011.

  • En 2012, environ un million de jeunes âgés de 15 à 24 ans ont signalé qu'ils avaient consommé un produit pharmaceutique psychotrope au cours des 12 derniers mois. Environ 210 000 de ces jeunes ont aussi signalé qu'ils en avaient abusé.

  • Selon une étude publiée dans Médecin de famille canadien en 2010, plus de 70 % des élèves de la septième à la douzième année qui ont abusé d'opioïdes d'ordonnance en Ontario les ont obtenus à la maison

Citations

« La criminalité associée à l'abus de médicaments d'ordonnance comprend l'utilisation frauduleuse du système de santé, les vols qualifiés de pharmacies, la conduite avec facultés affaiblies et les activités liées au trafic de drogues traditionnel, qu'elles soient menées par des membres du crime organisé ou par des personnes qui tirent profit des marchés lucratifs de la rue. Voilà pourquoi les partenariats avec les organismes d'application de la loi et les intervenants clés sont essentiels pour contrer ce problème croissant qui touche de nombreuses collectivités. »

- L'honorable Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile

« L'abus de médicaments d'ordonnance est un problème grave de santé et de sécurité publique qui touche des personnes, des familles et des collectivités de partout au Canada. Notre gouvernement s'est engagé à empêcher l'abus de médicaments d'ordonnance, tout en veillant à ce qu'ils restent disponibles pour les patients qui en ont vraiment besoin. Nous prenons des mesures en élargissant la portée de la Stratégie nationale antidrogue pour lutter contre l'abus de médicaments d'ordonnance. »

- L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé

« Je suis heureux de constater l'efficacité de la Journée de retour des médicaments d'ordonnance. Je remercie les citoyens d'avoir identifié ce besoin, et d'avoir ensuite travaillé avec le gouvernement et moi-même pour documenter le problème et faire en sorte que les gens participent. Je remercie également les ministres de la Sécurité publique et de la Santé, qui ont pris le problème au sérieux et qui ont agi. »

- John Weston, député de Vancouver-Ouest-Sunshine Coast-Sea to Sky Country

« Les médicaments d'ordonnance non utilisés ou périmés qui s'accumulent à la maison sont un risque pour la santé publique, car ils peuvent causer des dommages s'ils sont pris de façon accidentelle ou utilisés à mauvais escient, notamment par les jeunes et les personnes âgées. La Journée nationale de retour des médicaments d'ordonnance rappelle aux Canadiens de faire le nettoyage du printemps de leur pharmacie et qu'il est possible de se débarrasser des médicaments d'ordonnance non utilisés ou périmés dans les pharmacies, et ce, tout au long de l'année. »

- Dr Gregory Taylor, sous-administrateur en chef de la santé publique, Agence de la santé publique du Canada

« Les statistiques indiquent que la mauvaise utilisation des médicaments d'ordonnance est en hausse chez les jeunes. Ils trouvent ces drogues en majorité dans les armoires à pharmacie familiales ou chez des amis. Dans certaines régions, les professionnels de la santé ont constaté que le mauvais usage d'opioïdes était notamment une crise de santé publique en raison des taux de toxicomanie, de l'utilisation à mauvais escient et des décès par surdose. En somme, une disponibilité inutile peut mener à des conséquences inattendues et tragiques. »

- Chef Mark Mander, Association canadienne des chefs de police

« Nous sommes heureux de faire partie d'un effort commun visant à aider les ménages canadiens à éliminer en toute sécurité des médicaments qui peuvent faire l'objet d'une consommation abusive. La campagne de trois mois de l'an dernier, en partenariat avec /Shoppers Drug Mart/Pharmaprix, a été un réel succès, car 44 tonnes de médicaments non utilisés et périmés ont été retournées aux magasins. Nous espérons qu'en prolongeant la campagne de cette année à six mois, nous continuerons d'assurer la sécurité de nos enfants. »

- Mark Paris, directeur général, Partenariat pour un Canada sans drogue

Produits connexes :

- Fiche de renseignements sur l'abus de médicaments d'ordonnance

- Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD)

Renseignements

  • Jason Tamming
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de la Sécurité
    publique et de la Protection civile
    613-991-2924

    Relations avec les médias
    Sécurité publique Canada
    613-991-0657

    Michael Bolkenius
    Cabinet de l'honorable Rona Ambrose
    Ministre fédérale de la Santé
    613-957-0200

    Relations avec les médias
    Santé Canada
    613-957-2983