Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

Affaires autochtones et Développement du Nord Canada

12 juin 2013 12h30 HE

Le gouvernement Harper investit dans la formation et le développement des compétences des jeunes des Premières Nations

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 12 juin 2013) - Bernard Valcourt, ministre des Affaires autochtones et du développement du Nord canadien, était aujourd'hui aux côtés du chef Austin Bear de la Première Nation Muskoday de la Saskatchewan, du chef Felix Thomas du Conseil tribal de Saskatoon, et de Ray Ahenakew, président, Institut indien de technologie de la Saskatchewan, pour annoncer les détails des investissements faits par le gouvernement Harper dans le développement des compétences pour les bénéficiaires de l'aide au revenu dans les réserves.

« Notre gouvernement, les parents, les dirigeants et les jeunes des Premières Nations sont unanimes : les jeunes Autochtones devraient pouvoir profiter des mêmes possibilités que tous les Canadiens afin de trouver et de conserver un bon emploi, et de pouvoir en profiter, a déclaré le ministre Valcourt. Ces investissements contribueront à fournir un appui personnalisé aux jeunes Autochtones afin qu'ils puissent développer les compétences qui les aideront à obtenir un emploi et à obtenir l'autonomie qu'ils méritent. »

Le gouvernement Harper investit 241 millions de dollars en nouveau financement pour aider les jeunes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans à obtenir une formation personnalisée en matière d'emploi et de développement des compétences. Ces investissements viseront précisément les jeunes des Premières Nations bénéficiaires de l'aide au revenu, et ce, afin qu'ils aient un meilleur accès à une plus vaste gamme de programmes ciblés en matière de formation, d'éducation ou d'orientation professionnelle qui les aideront à trouver un emploi.

Précisément, le gouvernement offrira un financement supplémentaire de 132 millions de dollars sur quatre ans au titre de la prestation améliorée des services afin d'appuyer les Premières Nations à cibler les besoins en matière d'emploi propres à leurs clients et à contribuer à surmonter les obstacles à l'emploi. Les organismes autochtones qui bénéficient d'un financement au titre de la prestation améliorée des services doivent établir des critères de participation obligatoire en matière de gestion de cas personnalisée pour les jeunes clients âgés de 18 à 24 ans du Programme d'aide au revenu. Cette approche s'harmonise aux programmes d'aide sociale mis en place dans les provinces et les territoires. Affaires autochtones et Développement du Nord Canada (AADNC) assurera la mise en œuvre progressive de cette initiative à l'échelle du pays en commençant à l'appliquer dans les collectivités qui sont les plus prêtes et disposées à s'en servir et là où il existe des débouchés précis sur le marché du travail.

Le gouvernement améliorera aussi l'accès aux services de formation grâce au nouveau Fonds pour l'emploi des Premières Nations. Ce fonds fournira 109 millions de dollars sur quatre ans afin que les participants aux mesures actives aient accès à la formation nécessaire et aux services d'appui en matière d'emploi, notamment les services d'évaluation des compétences, une formation personnalisée et l'encadrement professionnel. Le Fonds sera administré par Ressources humaines et Développement des compétences Canada essentiellement par le truchement de sa Stratégie de formation pour les compétences et l'emploi destinée aux Autochtones. Le gouvernement fédéral a déjà alloué 1,68 milliard sur cinq ans à la SFCEA afin d'appuyer les Métis, les Inuit et les membres des Premières Nations dans leur quête d'emploi.

« Accorder aux membres des Premières Nations les moyens de participer pleinement à l'économie d'aujourd'hui est un aspect essentiel de la stratégie de notre gouvernement de jumeler les Canadiens et les emplois offerts. En raison de la proximité de nombreuses collectivités des Premières Nations à de grands projets économiques, les jeunes des Premières Nations sont bien positionnés pour profiter des débouchés économiques, a déclaré l'honorable Diane Finley, ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences. Grâce au Fonds pour l'emploi des Premières Nations, on offrira une formation professionnelle personnalisée aux jeunes clients du Programme d'aide au revenu de sorte qu'ils puissent bénéficier de la formation dont ils ont besoin pour obtenir un emploi. »

Cette approche fera fond sur le succès des récents projets pilotes et des partenariats qui sont établis à l'échelle du pays. Le gouvernement du Canada a collaboré avec les gouvernements provinciaux, les Premières Nations et le secteur privé afin de jumeler les membres des Premières Nations à la formation ainsi qu'aux emplois. Au cours des prochaines semaines, AADNC travaillera avec les Premières Nations, leurs organisations et d'autres parties intéressées pour déterminer les étapes et les critères nécessaires pour accéder à ces nouveaux investissements.

En tant que dirigeant d'une Première Nation, je sais que nous avons besoin d'un nouveau système qui peut vraiment favoriser l'amélioration des conditions pour les jeunes Autochtones, a expliqué Austin Bear, chef de la Première Nation de Muskoday. Les projets liés aux mesures actives et les changements apportés aux programmes, comme ceux que l'on présente aujourd'hui, sont bien accueillis en Saskatchewan. »

« Afin de préparer nos jeunes à faire la transition vers le marché du travail, il est nécessaire d'effectuer des investissements et d'apporter un appui et une participation des Premières Nations, de l'industrie et du gouvernement, a expliqué Felix Thomas, chef du Conseil tribal de Saskatoon. En donnant un coup de pouce au segment de population dont la croissance est la plus rapide au Canada, les jeunes Autochtones, grâce à l'évaluation des compétences et des perspectives de carrière, des possibilités de formation et des choix d'emplois qui se présenteront ensuite, nous jetons les bases vers une meilleure qualité de vie pour nos jeunes et les autres Canadiens. »

« La clé pour permettre aux jeunes d'atteindre leur indépendance à long terme et leur autonomie personnelle est d'investir en eux par le biais de l'éducation et de la formation, a déclaré M. Ahenakew de l'Institut indien de technologie de la Saskatchewan. L'annonce d'aujourd'hui permet de miser sur les succès des projets pilotes des mesures actives et fournit à un plus grand nombre de jeunes des Premières Nations les mêmes possibilités qui sont offertes à tous les autres Canadiens. »

Le gouvernement du Canada verse environ 838 millions de dollars par année en prestations d'aide au revenu à 87 113 clients et de leurs familles qui vivent dans les réserves. Il s'agit là d'une augmentation des dépenses de plus de 200 millions de dollars au cours de la dernière décennie. Dans le cadre du programme actuel, 162 925 personnes qui résident dans une réserve reçoivent une aide au revenu. Le programme fédéral d'aide au revenu dans les réserves existe depuis près de 50 ans. Pendant son existence, il n'a pas suivi le rythme des besoins changeants du marché de l'emploi au Canada, ni des besoins des jeunes Autochtones.

Documents d'information :

Document d'information : Programme d'aide au revenu : prestation améliorée des services

Document d'information : Fonds pour l'emploi des Premières Nations

Document d'information : Aide au revenu : Perspectives sur les mesures actives

Ce communiqué peut également être consulté dans Internet à l'adresse www.aadnc.gc.ca.

Vous pouvez recevoir toutes nos nouvelles et nos mises à jour médiatiques automatiquement. Pour obtenir plus d'information sur le fil RSS de notre salle des médias ou vous y abonner : www.aadnc-aandc.gc.ca/1info/rssinfo-fra.asp.

Renseignements

  • Cabinet du ministre
    Andrea Richer
    Attachée de presse
    Cabinet de l'honorable Bernard Valcourt
    819-997-0002

    Relations avec les médias
    Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
    819-953-1160