Industrie Canada

Industrie Canada

31 juil. 2015 09h35 HE

Le gouvernement Harper investit dans le secteur de l'automobile en Ontario et crée et préserve plus de 8 000 emplois de haut calibre

L'investissement du gouvernement suscite un investissement de 321 millions de dollars de la part du secteur privé pour moderniser les usines de Cambridge et de Woodstock

CAMBRIDGE, ONTARIO--(Marketwired - 31 juillet 2015) - Industrie Canada

Le secteur de l'automobile est essentiel à la croissance économique à long terme de l'Ontario. Le gouvernement Harper reconnaît que pour que le secteur de l'automobile en Ontario conserve sa place de chef de file mondial, il faut créer les conditions propices pour que les entreprises puissent se développer et créer des emplois au Canada.

Aujourd'hui, le ministre d'État pour l'Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario, l'honorable Gary Goodyear, a annoncé l'octroi d'un investissement de 59 millions de dollars à Toyota Motor Manufacturing Canada afin d'aider l'entreprise à moderniser ses usines de Cambridge et de Woodstock, en Ontario.

Toyota équipera son usine Sud de Cambridge d'un nouvel équipement qui permettra la production de deux modèles VUS Lexus de prochaine génération, et son usine de Woodstock de machines capables de fabriquer des pièces en aluminium légères qui amélioreront le rendement énergétique des véhicules. La production de pièces légères est une avancée intéressante pour le secteur de l'automobile en Ontario, car le Canada sera bien placé pour exporter ces pièces légères éconergétiques aux États-Unis.

Dans le contexte hautement concurrentiel de l'industrie de l'automobile, certaines entreprises comme Toyota choisissent de tirer profit des avantages qu'offre le Canada : impôts bas, possibilités de commerce international et main-d'œuvre qualifiée.

Les faits en bref

  • Jusqu'à maintenant, le gouvernement du Canada a octroyé près de 367 millions de dollars à sept projets au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile et a généré des investissements pouvant atteindre 2,77 milliards de dollars du secteur privé destinés à commercialiser des véhicules novateurs et éconergétiques.

  • Avec ses trois chaînes de montage en Ontario, Toyota est l'un des plus grands fabricants d'automobiles du Canada. Toyota produit 579 000 véhicules chaque année.

  • L'usine de Cambridge est la seule en Amérique du Nord à fabriquer le modèle Lexus.

  • Le secteur de l'automobile continue d'être un maillon essentiel de l'économie canadienne. En 2014, il comptait pour 10 % du produit intérieur brut manufacturier et pour 13 % des exportations de marchandises.

  • Le secteur de l'automobile emploie environ 121 500 Canadiens directement et 390 700 indirectement dans la distribution et les ventes après commercialisation. En Ontario seulement, le secteur injecte 16 milliards de dollars dans l'économie et compte pour près de 20 % de son secteur manufacturier.

Citations

« Le secteur canadien de l'automobile est un chef de file mondial en matière de production de véhicules, et notre gouvernement est fier de soutenir des projets qui font valoir le Canada en tant que destination de choix pour les futurs investissements dans l'automobile. L'annonce d'aujourd'hui créera des emplois dans l'industrie de l'automobile de l'Ontario et préservera les niveaux actuels d'emploi dans les usines de Toyota à Cambridge et à Woodstock. Notre gouvernement continue d'appuyer des politiques qui contribuent à créer des emplois de haute qualité bien rémunérés et qui stimulent l'économie canadienne. »

- Le ministre d'État (Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario), Gary Goodyear

« Au cours des trois dernières années, nous avons effectué des dépenses de capital de plus d'un milliard de dollars dans nos installations canadiennes de fabrication. L'octroi de fonds annoncé aujourd'hui, combiné aux récents investissements visant d'autres aspects de nos activités au Canada, démontre notre engagement soutenu à l'égard de ce pays, des membres de notre équipe et de la collectivité où nous faisons affaire. La nouvelle technologie que nous installerons ici fera en sorte que Toyota Motor Manufacturing Canada continue de tracer la voie. »

- Le président de Toyota Motor Manufacturing Canada, Brian Krinock

Produit connexe

- Document d'information

Lien connexe

- Toyota Motor Manufacturing Canada

Suivez-nous sur Twitter : @industriecanada

Document d'information
Annonce de l'octroi d'un investissement au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile
Toyota Motor Manufacturing Canada

Introduction

Le gouvernement du Canada est déterminé à créer des emplois, de la croissance et de la prospérité à long terme, et à faire en sorte que le secteur canadien de la fabrication automobile demeure concurrentiel et novateur sur la scène mondiale.

À cette fin, le 31 juillet 2015, le ministre d'État (Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l'Ontario), l'honorable Garry Goodyear, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'une contribution remboursable pouvant aller jusqu'à 59 millions de dollars au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA) à Toyota Motor Manufacturing Canada, une filiale de Toyota Motor Corp. Le financement servira non seulement à créer et à maintenir plus de 8 000 emplois de grande qualité dans le Sud-Ouest de l'Ontario, mais aussi à promouvoir des technologies de pointe au Canada.

À propos du projet

Toyota Canada investit dans un projet portant sur l'utilisation de matériaux légers de pointe dans le but de conserver la production de véhicules Lexus au Canada. Le projet procurera des retombées économiques à court et à long terme et mènera à la création et au maintien de plus de 8 000 emplois bien rémunérés et de grande qualité. Il générera aussi des possibilités en matière de recherche-développement et des activités accrues dans la chaîne canadienne d'approvisionnement automobile. Le financement fédéral de ce projet provient du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile. Le financement appuiera l'utilisation de technologies novatrices dans les usines canadiennes de Toyota. L'installation de Cambridge sera la première du réseau nord-américain de Toyota à recevoir ces nouvelles technologies.

L'usine de Cambridge prévoit l'adoption de nouveaux robots de soudure laser capables de produire des soudures de qualité supérieure, ce qui améliorera la rigidité des véhicules, et par extension, la tenue de route. L'usine de Woodstock recevra une nouvelle chaîne de poinçonnage capable de poinçonner l'aluminium, un matériau qui gagne en popularité auprès des fabricants automobile en raison de sa légèreté. Les pièces en aluminium favorisent aussi le rendement énergétique.

Au sujet de Toyota Motor Manufacturing Canada

Avec ses usines de Cambridge et de Woodstock, en Ontario, Toyota Canada est l'un des grands fabricants d'automobiles au pays. La société exploite trois usines d'assemblage en Ontario (deux à Cambridge et une à Woodstock). Les trois usines emploient plus de 8 000 travailleurs et produisent plus de 579 000 véhicules chaque année. En fait, l'usine de Cambridge est la seule installation de Toyota en dehors du Japon qui fabrique des véhicules de la marque Lexus.

Au sujet du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Le gouvernement a instauré le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA) dans le cadre du budget de 2008 et l'a doté d'une enveloppe de 250 millions de dollars sur cinq ans. Le 4 janvier 2013, le premier ministre Harper a annoncé le renouvellement du FISA.

Le Fonds renouvelé fournit 250 millions de dollars sur cinq ans (2013-2018) aux entreprises du secteur canadien de l'automobile en vue d'appuyer des projets de recherche-développement (R-D) stratégiques de grande envergure. Dans le budget de 2014, le gouvernement a annoncé l'octroi d'un montant additionnel de 500 millions de dollars sur deux ans au FISA.

Le FISA vise :

  • à rehausser la capacité de R-D dans le secteur de l'automobile au Canada et à conserver des emplois de grande qualité;

  • à soutenir les programmes du gouvernement en matière de sciences, de technologie et d'environnement;

  • à appuyer la mise au point, la mise en œuvre et la commercialisation de technologies écologiques sophistiquées ainsi que de produits et de procédés de pointe;

  • à fournir au Canada des avantages économiques à long terme, comme la création et le maintien de nombreux emplois;

  • à servir de catalyseur à de futurs investissements du secteur privé qui favoriseront la compétitivité du Canada.

Le FISA a suscité des investissements en R-D et en innovation de quelque 2,7 milliards de dollars dans le secteur canadien de l'automobile. Il a aussi contribué :

  • à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux produits;

  • à la mise au point de procédés de fabrication souples et évolués et à l'aménagement d'installations de pointe agrandies;

  • à une capacité accrue en R-D;

  • à des activités d'ingénierie et de conception de pointe;

  • à des innovations canadiennes.

À ce jour, le FISA a versé à quatre entreprises des contributions remboursables pouvant atteindre les montants suivants :

  • 80 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 730 millions de dollars par Ford du Canada pour l'établissement d'une usine souple d'assemblage de moteurs et la création d'un centre de recherche de pointe sur les groupes motopropulseurs à Windsor, en Ontario;

  • 54,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 365 millions de dollars par Linamar Corporation pour la conception et la commercialisation de composants et de modules de pointe visant trois types de produits : les transmissions, les moteurs et les arbres de transmission;

  • 70,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 506 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada pour maximiser l'efficacité de la production, réduire les émissions et moderniser l'équipement dans le but de fabriquer des véhicules à faible consommation de carburant, dont des véhicules électriques;

  • 21,7 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 199 millions de dollars par Magna International pour la mise au point de composants éconergétiques destinés aux automobiles et la création de composants de groupes motopropulseurs novateurs destinés aux véhicules de prochaine génération;

  • 16,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 120 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada afin de mettre en place une chaîne de montage pour le nouveau véhicule hybride Lexus RX450h — ce qui permettra de soutenir l'expertise dans ce domaine chez les fournisseurs canadiens — et d'augmenter la capacité de production du modèle RX350 à Cambridge, en Ontario;

  • 71,6 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 716 millions de dollars pour mettre en place une plateforme manufacturière mondiale de pointe à l'usine de montage de Ford du Canada à Oakville et pour mener de la R-D sur la consommation de carburant et les émissions;

  • 50,7 millions de dollars en vue d'un investissement de 507 millions par la Linamar Corporation pour mettre au point des transmissions automobiles éconergétiques.

L'approche du Canada pour favoriser la compétitivité de l'industrie automobile

Le Canada a beaucoup à offrir à l'industrie de la fabrication automobile : le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile et Programme d'innovation pour les fournisseurs du secteur de l'automobile, grappe importante et sophistiquée de fournisseurs, le nouveau pont Gordie-Howe entre Windsor et Detroit, un appui à la R-D dans le domaine de l'automobile, une économie stable, un effectif hautement qualifié et productif, une infrastructure bien développée, un accès aux marchés et un milieu propice à la R-D dans le secteur de l'automobile.

Le FISA n'est qu'un des aspects de la vaste politique du gouvernement visant à mettre en place les conditions économiques qui soutiendront une industrie automobile vigoureuse au Canada. La stratégie du gouvernement du Canada comprend également un cadre financier et économique favorable à la compétitivité de l'industrie :

  • un système bancaire solide;

  • le plus faible taux d'imposition global sur les nouveaux investissements des entreprises parmi les pays du G-7;

  • le plus faible ratio de la dette au produit intérieur brut parmi les pays du G-7;

  • une cote de crédit triple A;

  • des investissements dans la R-D liée à la construction automobile.

Renseignements

  • Jake Enwright
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de l'Industrie
    343-291-2500

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    343-291-1777
    media-relations-medias@ic.gc.ca