Bureau du Conseil privé

Bureau du Conseil privé

01 oct. 2011 17h00 HE

Le gouvernement Harper salue l'engagement du Nouveau-Brunswick à l'égard des consultations sur la sélection des candidats au Sénat

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 1 oct. 2011) - Aujourd'hui, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, s'est engagé à déposer un projet de loi visant à tenir des consultations provinciales sur la sélection des candidats au Sénat.

«Comme notre gouvernement croit que les Canadiens méritent des institutions plus démocratiques, plus efficaces et plus responsables, nous saluons cet engagement du Nouveau-Brunswick, a déclaré Tim Uppal, ministre d'État à la Réforme démocratique du Canada. Nous avons hâte de travailler avec la province dans le cadre de ses efforts pour renforcer la voix des Néo-Brunswickois au Sénat.»

Le 21 juin 2011, le gouvernement du Canada a déposé le projet de loi intitulé Loi sur la réforme du Sénat, qui vise à inciter les provinces à établir des processus démocratiques pour consulter leurs citoyens sur la sélection des candidats au Sénat. Le projet de loi vise aussi à réduire la durée des mandats des sénateurs d'un maximum de 45 ans à neuf ans (mandat non renouvelable).

«Nous nous réjouissons du soutien du gouvernement du Nouveau-Brunswick à l'égard de la réforme du Sénat, a ajouté le ministre Uppal. Le Sénat souffre d'un problème d'efficacité et de légitimité parce que ses membres n'ont pas reçu de mandat démocratique de la part des Canadiens.»

L'engagement du Nouveau-Brunswick est la preuve que les Canadiens souhaitent ardemment la modernisation et la démocratisation du Sénat. L'Alberta tient des processus de sélection des candidats au Sénat depuis 1989, et la Colombie-Britannique et la Saskatchewan ont entrepris des démarches positives en vue d'établir des processus de consultations similaires.

Renseignements