Industrie Canada

Industrie Canada

26 févr. 2015 10h09 HE

Le gouvernement Harper souligne l'achèvement de la transformation de l'usine d'assemblage de Ford à Oakville

L'investissement accordé par le gouvernement a permis à Ford d'aménager l'une de ses usines de fabrication les plus sophistiquées au monde et de maintenir à peu près 4 500 emplois dans le Sud de l'Ontario

OAKVILLE, ONTARIO--(Marketwired - 26 fév. 2015) - Industrie Canada

La ministre des Transports et députée de Halton, l'honorable Lisa Raitt, et le député d'Oakville, Terence Young, ont assisté aujourd'hui au lancement de la production du tout nouveau Ford Edge 2015 aux installations de Ford du Canada. Ce véhicule multisegment sera monté sur une nouvelle plateforme souple à l'usine d'Oakville et sera exporté sur les marchés mondiaux. L'usine emploie à peu près 4 500 personnes.

En 2013, le gouvernement Harper avait fourni une contribution remboursable de 71,6 millions de dollars au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile pour permettre à Ford de transformer son usine d'Oakville en installation de fabrication mondiale à la fine pointe de la technologie. Cette nouvelle plateforme souple aidera Ford à innover, à être concurrentiel et à s'adapter rapidement aux changements dans le marché de l'automobile.

La contribution du gouvernement Harper a étayé un investissement de 716 millions de dollars de Ford dans le Sud de l'Ontario, avec pour effet de maintenir au Canada la production de véhicules Ford destinés au marché mondial. L'investissement de Ford s'inscrit dans un projet de mise à niveau du complexe d'assemblage d'Oakville dont la valeur pourra atteindre 1,1 milliard de dollars sur 10 ans.

Les faits en bref

  • Le projet de modernisation de l'usine de Ford à Oakville a reçu l'appui du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile. À ce jour, le Fonds a suscité des investissements en recherche-développement et en innovation de quelque 2,77 milliards de dollars dans le secteur canadien de l'automobile.
  • La contribution du gouvernement a aidé Ford à se doter de la souplesse nécessaire pour produire 11 de ses véhicules intermédiaires les plus vendus sur une même plateforme à Oakville. Il s'agit d'un engagement à long terme en matière de construction d'automobiles, de création d'emplois et d'innovation au Canada. Par le fait même, Ford contribue à l'excellence du Canada en matière de production d'automobiles.
  • L'industrie automobile est un secteur clé de l'économie canadienne. Elle génère 10 % du PIB du secteur de la fabrication et représente 13 % des exportations totales de marchandises. L'industrie emploie directement plus de 117 000 Canadiens et représente 377 000 emplois indirects.
  • Les ventes des entreprises manufacturières sont en reprise et ont augmenté de plus de 25 % depuis la récession.
  • Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, les exportations de véhicules automobiles et de pièces d'automobiles ont augmenté de 8,8 % en 2014. Leur valeur a atteint 65,2 milliards de dollars, comparativement à 59,9 milliards de dollars en 2013.
  • Dans l'ensemble, les exportations canadiennes ont augmenté de 10 % en 2014. Le Canada a enregistré son plus important excédent commercial en six ans, soit 13,3 milliards de dollars.
  • Cet excédent commercial a été soutenu par une augmentation de 9,7 % des exportations de véhicules et de pièces automobiles et par une augmentation de 10,2 % des exportations de voitures de tourisme en juillet 2014. Il s'agissait de la plus forte hausse mensuelle en huit mois.
  • Dans le cadre du Plan d'action économique de 2014, le gouvernement a affecté 500 millions de dollars additionnels au Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile afin d'appuyer de nouveaux projets stratégiques importants de recherche-développement et des investissements à long terme dans ce secteur au Canada.
  • Pour prêter main-forte aux entreprises manufacturières, il faut tout mettre en œuvre afin qu'elles trouvent des débouchés sur les marchés mondiaux pour les biens qu'elles produisent. Le gouvernement a conclu sept accords commerciaux avec 38 pays. Il a aussi conclu ou mis en œuvre des accords de promotion et de protection des investissements étrangers avec 22 pays, et il continue à resserrer les liens commerciaux avec les marchés les plus importants et les plus dynamiques du monde.
  • Les deux plus récents accords que le Canada a conclus, soit l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne et l'Accord de libre-échange Canada-Corée, promettent de créer de nouvelles activités économiques d'une valeur d'au moins 14 milliards de dollars par année, ce qui équivaudrait à la création de plus de 90 000 emplois.
  • En 2006, le Canada avait des accords de libre-échange avec 5 pays, alors qu'à l'heure actuelle, des accords sont en vigueur ou aux dernières étapes de la négociation avec 43 pays.

Citations

« Notre gouvernement maintient de faibles taxes et impôts, favorise le commerce avec d'autres pays et soutient le perfectionnement de la main-d'œuvre canadienne. Le lancement d'aujourd'hui est la preuve que le secteur canadien de l'automobile demeure propice aux investissements. Ce sont des conditions essentielles à la création d'emplois et à la croissance économique, ce qui explique pourquoi le Canada demeure un chef de file de la fabrication automobile. »

- La ministre des Transports, Lisa Raitt

« Notre gouvernement est déterminé à renforcer le secteur manufacturier et à créer des emplois au profit des familles canadiennes. La production du nouveau Ford Edge qui a commencé aujourd'hui illustre bien le fait que le Canada est l'un des meilleurs endroits au monde où construire des véhicules, grâce à sa main-d'œuvre hautement qualifiée, à son faible taux d'imposition et à son marché ouvert. »

- Le ministre de l'Industrie, James Moore

« Grâce au soutien du gouvernement Harper, Ford sera présent à Oakville pendant de nombreuses années à venir. La création d'emplois et de débouchés pour le secteur de la fabrication d'automobiles au Canada est une priorité pour notre gouvernement. »

- Le député d'Oakville, Terence Young

« Nous sommes fiers de dévoiler au monde entier les technologies de fabrication de pointe que nous utilisons ici même au Canada et nous sommes impatients de fournir nos produits à de nouveaux clients partout dans le monde. L'équipe d'assemblage à Oakville travaille sans relâche pour offrir un produit de qualité exceptionnelle, notamment en utilisant les meilleures technologies de production mises au point par Ford et en offrant de la formation à l'ensemble des nouveaux employés de cette usine. »

- La présidente et chef de la direction de Ford du Canada Limitée, Dianne Craig

Produit connexe

Annonce de la contribution du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile au projet Northern Star de Ford (2013)

Liens connexes

Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Ford Edge 2015

Document d'information

Annonce relative au véhicule Ford Edge

Le nouveau Ford Edge, un véhicule multisegment qui sera fabriqué à l'usine d'assemblage de Ford à Oakville, est en partie le résultat d'une contribution remboursable pouvant atteindre 71,6 millions de dollars accordée à Ford au titre du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA) dans le cadre du projet Northern Star en 2013.

La contribution versée à Ford du Canada aidera à transformer son usine d'Oakville en une installation de calibre mondial à la fine pointe de la technologie, ce qui en fera une des cinq usines de Ford dans le monde en mesure d'assembler la plateforme mondiale souple CD4.

Northern Star s'inscrit dans le cadre d'un projet quinquennal de 716 millions de dollars visant à assembler une plateforme automobile mondiale à Oakville et à augmenter les activités de recherche-développement (R-D) de Ford au Canada. Le projet créera des emplois non seulement à Oakville, mais aussi dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement canadienne.

Au sujet du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile

Le FISA, créé dans le cadre du budget de 2008 du gouvernement Harper, était doté à l'origine d'une enveloppe de 250 millions de dollars sur cinq ans. Le 4 janvier 2013, le premier ministre Harper a annoncé le renouvellement du FISA. Le Fonds renouvelé fournira 250 millions de dollars sur cinq ans (2013-2018) aux entreprises du secteur canadien de l'automobile en vue d'appuyer des projets stratégiques de R-D de grande envergure. Dans le budget de 2014, le gouvernement a annoncé l'octroi d'un montant additionnel de 500 millions de dollars sur deux ans au FISA.

Le FISA vise :

  • à rehausser la capacité de R-D dans le secteur de l'automobile au Canada et à conserver des emplois de grande qualité;
  • à soutenir les programmes du gouvernement en matière de sciences, de technologie et d'environnement;
  • à appuyer la mise au point, la mise en œuvre et la commercialisation de technologies écologiques sophistiquées ainsi que de produits et de procédés de pointe;
  • à fournir au Canada des avantages économiques à long terme, comme la création et le maintien de nombreux emplois;
  • à servir de catalyseur à de futurs investissements du secteur privé qui favoriseront la compétitivité du Canada.

Le FISA a suscité des investissements en R-D et en innovation de quelque 2,77 milliards de dollars dans le secteur canadien de l'automobile. Il a aussi contribué :

  • à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux produits;
  • à la mise au point de procédés de fabrication souples et évolués et à l'aménagement d'installations de pointe agrandies;
  • à une capacité accrue en R-D;
  • à des activités d'ingénierie et de conception de pointe;
  • à des innovations canadiennes.

À ce jour, le FISA a versé à quatre entreprises des contributions remboursables pouvant atteindre les montants suivants :

  • 80 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 730 millions de dollars par Ford du Canada pour l'établissement d'une usine souple d'assemblage de moteurs et la création d'un centre de recherche de pointe sur les groupes motopropulseurs à Windsor, en Ontario;
  • 54,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 365 millions de dollars par Linamar Corporation pour la conception et la commercialisation de composants et de modules de pointe visant trois types de produits : les transmissions, les moteurs et les arbres de transmission;
  • 70,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 506 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. pour maximiser l'efficacité de la production, réduire les émissions et moderniser l'équipement dans le but de fabriquer des véhicules à faible consommation de carburant, dont des véhicules électriques;
  • 21,7 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 199 millions de dollars par Magna International pour la mise au point de composants éconergétiques destinés aux automobiles et la création de composants de groupes motopropulseurs novateurs destinés aux véhicules de prochaine génération;
  • 16,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 120 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. afin de mettre en place une chaîne de montage pour le nouveau véhicule hybride Lexus RX450h - ce qui permettra de soutenir l'expertise dans ce domaine chez les fournisseurs canadiens - et d'augmenter la capacité de production du modèle RX350 à Cambridge, en Ontario;
  • 71,6 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 716 millions de dollars pour mettre en place une plateforme manufacturière mondiale de pointe à l'usine de montage de Ford du Canada à Oakville et pour mener de la R-D sur la consommation de carburant et les émissions;
  • 50,7 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 507 millions de dollars par Linamar Corporation afin de mettre au point et de produire des composants éconergétiques novateurs de groupes motopropulseurs destinés aux transmissions de véhicules de prochaine génération.

L'approche du Canada pour favoriser la compétitivité de l'industrie automobile

Le Canada a beaucoup à offrir à l'industrie de la fabrication automobile : le FISA, un accès à une grappe importante et sophistiquée de fournisseurs, un nouveau pont entre Windsor et Detroit, un appui à la R-D dans le domaine de l'automobile, une économie stable, un effectif hautement spécialisé et productif, une infrastructure bien développée, un accès aux marchés et un milieu propice à la R-D dans le secteur de l'automobile.

Le FISA n'est qu'un des aspects de la vaste politique du gouvernement visant à mettre en place les conditions économiques qui soutiendront une industrie automobile vigoureuse au Canada. La stratégie du gouvernement comprend également un cadre financier et économique favorable à la compétitivité de l'industrie :

  • un système bancaire solide;
  • le plus faible taux d'imposition global sur les nouveaux investissements des entreprises parmi les pays du G-7;
  • le plus faible ratio de la dette au produit intérieur brut parmi les pays du G-7;
  • une cote de crédit triple A;
  • des investissements dans la R-D liée à la construction automobile.

Suivez-nous sur Twitter : @industriecanada

Renseignements

  • Jake Enwright
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de l'Industrie
    343-291-2500

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    343-291-1777
    relations-medias@ic.gc.ca