Industrie Canada

Industrie Canada

19 sept. 2013 11h31 HE

Le gouvernement Harper tient son engagement de donner une envergure mondiale à une usine de Ford

OAKVILLE, ONTARIO--(Marketwired - 19 sept. 2013) - Le ministre de l'Industrie, l'honorable James Moore, a annoncé aujourd'hui l'octroi d'un financement important qui appuiera la transformation de l'usine de montage de Ford du Canada à Oakville en une installation mondiale à la fine pointe de la technologie. Cette usine deviendra ainsi l'une des plus sophistiquées de Ford dans le monde.

Le ministre Moore a fait l'annonce à l'usine d'Oakville en compagnie de la ministre des Transports, l'honorable Lisa Raitt, et du député d'Oakville, Terence Young.

« Le secteur canadien de l'automobile est un chef de file mondial qui emploie des milliers de personnes et qui représente 12 % de l'ensemble de nos exportations, a déclaré le ministre Moore. Notre gouvernement est déterminé à renforcer l'économie et à appuyer la création et le maintien d'emplois de haut calibre ici au Canada. Grâce à cet investissement, l'usine de Ford à Oakville pourra se mesurer à toute usine de tout fabricant automobile dans le monde. »

« Le Canada est l'un des meilleurs pays où construire des automobiles, a souligné le député Young. Nous sommes enchantés que Ford continue à faire d'importants investissements en aménageant ses nouvelles chaînes d'assemblage ici en Ontario et en soutenant des emplois au Canada. Il s'agit d'une excellente nouvelle pour Oakville et pour tous les Canadiens. »

« L'investissement de Ford confirme que le Canada est concurrentiel sur le marché mondial en misant sur les partenariats stratégiques, a déclaré la présidente-directrice générale de Ford du Canada, Dianne Craig. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements et la main-d'œuvre pour assurer un avenir radieux aux employés de l'usine d'Oakville. »

Le gouvernement Harper versera jusqu'à 71,6 millions de dollars à Ford du Canada pour la réalisation du projet Northern Star. Cette contribution se fera par l'entremise du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA), un programme de 250 millions de dollars sur cinq ans qui appuie le développement du secteur canadien de l'automobile. Ford est la première entreprise à recevoir une contribution depuis l'annonce du renouvellement du FISA par le premier ministre à l'usine d'Oakville en janvier 2013.

Le projet Northern Star renforcera la capacité de recherche-développement chez Ford et permettra à l'entreprise de transformer son usine de montage d'Oakville pour y fabriquer une plateforme mondiale. Le projet aidera le secteur canadien de l'automobile à demeurer novateur et concurrentiel sur la scène mondiale.

Le FISA devrait susciter des investissements du secteur privé pouvant atteindre 2,3 milliards de dollars, y compris dans le cadre du projet Northern Star.

Fiche d'information

Ford du Canada

Projet Northern Star

Le gouvernement Harper est résolu à soutenir la capacité de recherche-développement (R-D) nécessaire pour que l'industrie canadienne de la fabrication automobile demeure novatrice et concurrentielle sur le marché mondial.

À cette fin, le premier ministre Harper a annoncé, le 4 janvier 2013, le renouvellement du financement du Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA), confirmant par le fait même l'engagement soutenu et à long terme du gouvernement de collaborer avec cette industrie novatrice pour créer des emplois, soutenir la croissance et assurer la prospérité à long terme de l'ensemble des Canadiens.

Aujourd'hui, le ministre de l'Industrie, l'honorable James Moore, a annoncé la première contribution fédérale au titre du FISA renouvelé. Cette contribution d'un maximum de 71,6 millions de dollars a été accordée à Ford du Canada pour appuyer la réalisation du projet Northern Star.

L'industrie de l'automobile est un moteur clé de l'économie canadienne et l'un des plus importants secteurs manufacturiers au pays. Elle apporte une contribution de 16,1 milliards de dollars au produit intérieur brut (PIB), ce qui représentait 10 % du PIB de l'industrie de la fabrication en 2012. Ford du Canada indique qu'environ 6 000 Canadiens travaillent dans ses installations partout au pays, et que 18 000 autres personnes sont employées par les concessionnaires Ford et Ford-Lincoln.

Le projet Northern Star

Ford du Canada investira jusqu'à 1,1 milliard de dollars sur 10 ans en deux phases pour entreprendre la fabrication d'une plateforme automobile mondiale à l'usine de montage d'Oakville et pour accroître ses investissements en R-D au Canada.

De son côté, le gouvernement Harper versera 71,6 millions de dollars pour étayer un investissement maximal de 716 millions de dollars de Ford du Canada dans la réalisation de la première phase du projet Northern Star. Le gouvernement de l'Ontario fournira également un investissement pouvant atteindre 70,9 millions de dollars.

Avantages

Cet investissement contribuera à assurer l'avenir de l'usine de montage d'Oakville. L'usine commencera à fabriquer une nouvelle plateforme mondiale souple et deviendra une installation à la fine pointe de la technologie. Dans le cadre de ce projet, des investissements pouvant atteindre 51 millions de dollars seront réalisés dans de la nouvelle R-D canadienne.

Les investissements en matière de procédés et de technologies de fabrication souple favoriseront l'innovation et la compétitivité. Ford pourra s'adapter rapidement à l'évolution du marché, innover, et accroître son efficience et sa compétitivité.

Ce projet permettra à Ford d'augmenter sa capacité d'exportation en fabriquant des véhicules destinés aux marchés à l'extérieur de l'Amérique du Nord.

Le projet Northern Star appuie également le programme écologique du Canada en aidant Ford du Canada à diminuer sa consommation d'énergie. De plus, les investissements en R-D feront progresser le programme du gouvernement en sciences et en technologie, puisqu'ils entraîneront une diminution de la consommation en carburant et des émissions polluantes des véhicules. Les activités prévues dans le cadre de ce projet soutiendront la capacité canadienne de R-D dans des domaines de première importance pour aider les équipementiers automobiles à se conformer aux nouvelles exigences relatives à la consommation de carburant de leurs véhicules.

Le Fonds d'innovation pour le secteur de l'automobile (FISA)

Le 4 janvier 2013, le premier ministre Harper a annoncé le renouvellement du FISA pour la période de 2013 à 2018. Une somme de 250 millions de dollars sera octroyée à des entreprises de l'automobile au Canada dans le but d'appuyer des projets de R-D stratégiques de grande envergure. Cet appui table sur l'engagement initial présenté dans le budget de 2008, qui portait sur le versement de 250 millions de dollars sur cinq ans.

Le gouvernement du Canada étudiera les propositions d'investissement d'une valeur supérieure à 75 millions de dollars. Toutes les propositions visant à obtenir le soutien du FISA feront l'objet d'un processus exhaustif de diligence raisonnable qui permettra d'évaluer la faisabilité et les risques des projets ainsi que leur capacité à procurer les avantages techniques, environnementaux, économiques et en matière d'innovation qu'ils proposent.

Le FISA vise à :

  • rehausser la capacité de R-D dans le secteur de l'automobile au Canada et à conserver des emplois de grande qualité;
  • appuyer les programmes du gouvernement en matière de sciences et de technologie et d'environnement;
  • appuyer la mise au point, la mise en place et la commercialisation de technologies écologiques sophistiquées ainsi que de produits et de procédés de pointe;
  • faire connaître les avantages économiques à long terme pour le Canada, comme la création et le maintien de nombreux emplois;
  • servir de catalyseur à de futurs investissements du secteur privé qui favoriseront la compétitivité du Canada.

Activités appuyées par le FISA :

  • Travaux techniques de pointe et conception et développement de prototypes
  • Développement de nouveaux produits, par exemple des technologies de pointe favorisant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, des moteurs et des transmissions à faible consommation d'énergie, et des matériaux de pointe, y compris des plastiques de haute performance et des composants et matériaux légers
  • Essais poussés de produits pour assurer le rendement plus propre et plus efficace des automobiles et la réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Développement de nouveaux procédés et méthodes de production et de nouvelles technologies des procédés, notamment des techniques de fabrication de pointe souples
  • Installations nouvelles ou agrandies pour la production de véhicules et de groupes motopropulseurs de pointe à plus faible consommation d'énergie
  • Mise en application de nouvelles technologies de fabrication transformatrices pour accroître la productivité et l'efficacité (p. ex., robotique et systèmes de technologies de l'information de pointe)

À ce jour, le FISA a versé à quatre entreprises des contributions remboursables pouvant atteindre les montants suivants :

  • 80 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 730 millions de dollars par Ford du Canada pour l'établissement d'une usine souple d'assemblage de moteurs et la création d'un centre de recherche de pointe sur les groupes motopropulseurs à Windsor, en Ontario;
  • 54,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 365 millions de dollars par Linamar Corporation pour la conception et la commercialisation de composants et de modules de pointe pour trois types de produits : les transmissions, les moteurs et les arbres de transmission;
  • 70,8 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 506 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. pour maximiser l'efficacité de la production, réduire les émissions et moderniser l'équipement dans le but de fabriquer des véhicules à faible consommation de carburant, dont des véhicules électriques;
  • 21,7 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 199 millions de dollars par Magna International pour la mise au point de composants éconergétiques pour les automobiles et la création de pièces novatrices pour les groupes motopropulseurs des véhicules de prochaine génération;
  • 16,875 millions de dollars en vue d'un investissement pouvant atteindre 120 millions de dollars par Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. pour augmenter la production du véhicule utilitaire sport de taille moyenne Lexus RX350 et pour entreprendre la production du véhicule hybride Lexus RX450h à Cambridge, en Ontario.

En incluant le projet Northern Star, les contributions au titre du FISA susciteront des investissements pouvant atteindre 2,3 milliards de dollars dans la R-D menée par le secteur privé et l'innovation liées au secteur canadien de l'automobile. Le FISA contribue :

  • à l'activité économique et à l'emploi dans l'écosystème de l'approvisionnement et du montage, de même que dans l'économie en général;
  • à la mise au point et à la commercialisation de nouveaux produits, y compris de matériaux de pointe et de technologies avancées de réduction des émissions (de gaz à effet de serre notamment);
  • à la mise au point de procédés de fabrication souples et de pointe et à l'aménagement d'installations de pointe agrandies;
  • à l'amélioration de la capacité de recherche-développement.

Autres mesures de soutien au secteur de l'automobile

Le FISA s'inscrit dans la stratégie d'ensemble du gouvernement du Canada qui vise à mettre en place les conditions économiques propices à la vitalité de l'industrie canadienne de l'automobile, dont le maintien d'une main-d'œuvre hautement spécialisée et productive.

La stratégie du gouvernement du Canada comprend également un cadre financier et économique favorable à la compétitivité de l'industrie :

  • un système bancaire solide;
  • le plus faible taux d'imposition sur les nouveaux investissements des entreprises parmi les pays du G-7;
  • le plus faible ratio de la dette au PIB parmi les pays du G-7;
  • une cote de crédit triple A;
  • un soutien à l'intégration de l'écosystème nord-américain d'approvisionnement et d'assemblage dans le secteur de l'automobile, grâce à des initiatives comme le pont Windsor-Détroit;
  • des investissements dans la R-D liée à la construction automobile, entre autres dans le cadre du Partenariat automobile du Canada et d'AUTO21.

De plus, en 2009, le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Ontario ont offert un soutien sans précédent à General Motors et à Chrysler afin de protéger le secteur de l'automobile, un moteur économique clé pour le Canada.

Renseignements

  • Sébastien Gariépy
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable James Moore
    Ministre de l'Industrie
    613-995-9001

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    613-943-2502
    1-800-328-6189
    relations-medias@ic.gc.ca