Industrie Canada

Industrie Canada

27 févr. 2012 11h22 HE

Le gouvernement Harper veille à ce que l'industrie canadienne de l'aérospatiale atteigne de nouveaux sommets

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 27 fév. 2012) - Le ministre de l'Industrie, l'honorable Christian Paradis, a réitéré aujourd'hui l'engagement du gouvernement fédéral à l'endroit des secteurs canadiens de l'aérospatiale et de l'espace. Il a aussi procédé au lancement officiel de l'examen des programmes et des politiques de l'aérospatiale et de l'espace.

« Le gouvernement Harper se concentre sur ce qui compte pour les Canadiens, soit la création d'emplois et la croissance économique, a déclaré le ministre Paradis. Les secteurs canadiens de l'aérospatiale et de l'espace sont des chefs de file dans leurs domaines et notre gouvernement veut s'assurer qu'ils continuent de créer des emplois de qualité partout au pays, aujourd'hui et demain. Cet examen approfondi nous aidera à déterminer comment maximiser nos efforts, en collaboration avec l'industrie, pour que le Canada conserve sa position de chef de file. »

Cet examen a aussi pour but d'explorer comment le gouvernement, l'industrie et les autres intervenants clés peuvent mieux répondre aux principaux enjeux auxquels font face les secteurs de l'aérospatiale et de l'espace, comme l'innovation, l'accès aux marché et l'expansion, le perfectionnement des compétences, l'approvisionnement, et le développement du réseau de fournisseurs. Cet examen s'inscrit dans le Plan d'action économique du Canada, qui vise à créer des emplois et à assurer la croissance économique dans l'ensemble du pays.

L'honorable David L. Emerson, C.P., O.B.C., dirigera l'examen et présentera ses conclusions au ministre de l'Industrie à la fin de 2012.

« Je suis heureux d'annoncer que M. Emerson a accepté de diriger cette importante initiative, a ajouté le ministre Paradis. Il possède des connaissances et un savoir-faire inégalés, en plus d'être très familier avec les deux secteurs qui font l'objet de cet examen. »

Un conseil consultatif composé de trois membres aidera M. Emerson à remplir son mandat en tant que responsable de l'examen. Les trois membres du conseil sont Mme Sandra Pupatello, M. Jim Quick et M. Jacques Roy.

Selon l'Association des industries aérospatiales du Canada, les industries canadiennes de l'aérospatiale et de l'espace génèrent des revenus annuels de 22 milliards de dollars et offrent des emplois bien rémunérés à près de 80 000 personnes dans plus de 400 entreprises à l'échelle du pays.


Pour de plus amples renseignements sur l'examen des programmes et des politiques de l'aérospatiale et de l'espace, veuillez consulter le site Web Examen de l'aérospatiale (www.examenaerospatiale.ca).

FICHE D'INFORMATION

Examen des programmes et des politiques de l'aérospatiale et de l'espace

Dans le budget de 2011, le gouvernement du Canada s'est engagé à mener un examen de l'ensemble de ses politiques et programmes liés aux industries de l'aérospatiale et de l'espace, dans le but d'élaborer un cadre stratégique fédéral pour maximiser la compétitivité de ces secteurs.

Cet examen portera sur les principaux enjeux auxquels les secteurs de l'aérospatiale et de l'espace font face, y compris l'innovation, l'accès au marché et l'expansion, le perfectionnement des compétences, l'approvisionnement, et le développement du réseau de fournisseurs.

L'examen sera mené en collaboration avec l'industrie et d'autres intervenants. Il abordera les questions suivantes :

  • les buts à long terme des secteurs canadiens de l'aérospatiale et de l'espace;
  • les tendances récentes et anticipées, à l'échelle nationale et internationale, au sein des secteurs de l'aérospatiale et de l'espace, ainsi que l'effet de ces tendances sur l'industrie canadienne;
  • les principales occasions et les défis les plus importants pour l'industrie canadienne;
  • les forces et les faiblesses de l'industrie canadienne.

À la fin de 2012, le responsable de l'examen présentera au gouvernement du Canada un rapport comprenant des recommandations au sujet des programmes et des politiques qui appuient la compétitivité à long terme des secteurs de l'aérospatiale et de l'espace. Un conseil consultatif de trois membres participera à l'examen.

Appui aux industries de l'aérospatiale et de l'espace

Depuis l'exercice 2007-2008, le gouvernement a appuyé les industries de l'aérospatiale et de l'espace :

  • en tirant profit de ses activités d'acquisition de défense et de sécurité par l'intermédiaire de la Politique des retombées industrielles et régionales afin de procurer des avantages économiques au Canada;
  • en annonçant son intention de verser jusqu'à 350 millions de dollars à Bombardier Aéronautique pour des travaux de recherche-développement (R-D) relatifs aux avions de la CSeries;
  • en fournissant un financement pour des activités de R-D par l'entremise de l'Initiative stratégique pour l'aérospatiale et la défense, faisant ainsi fond sur les investissements consentis antérieurement dans le cadre de Partenariat technologique Canada;
  • en fournissant un financement d'environ 14 millions de dollars sur quatre ans pour appuyer le Groupement aéronautique de recherche et développement en environnement, qui fait partie des Réseaux de centres d'excellence dirigés par l'entreprise;
  • en fournissant, par l'intermédiaire du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, un financement visant à soutenir les investissements stratégiques dans les capacités scientifiques et techniques de l'industrie de l'aérospatiale;
  • en octroyant une enveloppe supplémentaire de 200 millions de dollars sur deux ans (dans le cadre du budget de 2009) au Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches Canada pour permettre au Conseil d'offrir temporairement ses initiatives aux petites et moyennes entreprises, tout en appuyant également ses travaux permanents destinés à aider l'industrie canadienne de l'aérospatiale à mener de la R-D;
  • en fournissant un financement par l'entremise de la Fondation canadienne pour l'innovation afin de soutenir l'innovation au sein de l'industrie de l'aérospatiale;
  • en fournissant un financement pour la robotique spatiale et le développement de la mission de la Constellation RADARSAT, un système de satellites de télédétection;
  • en soutenant la participation du Canada aux salons internationaux de l'aéronautique de Paris et de Farnborough.

Le chef de l'Examen de l'aérospatiale

L'hon. David L. Emerson, C.P., O.B.C.

Le chef de l'Examen de l'aérospatiale

M. Emerson a eu une brillante carrière échelonnée sur plus de 40 ans dans les secteurs privé et public, notamment en qualité de député et ministre du cabinet fédéral.

Après avoir entrepris sa vie professionnelle au Conseil économique du Canada en 1972, il est entré en 1975 dans la fonction publique de la Colombie-Britannique, où il a occupé différents postes de haut niveau, notamment sous-ministre des Finances, secrétaire du Conseil du Trésor, sous-ministre du premier ministre et secrétaire du Cabinet.

En 1986, M. Emerson est passé au secteur privé à titre de président et chef de la direction de la Banque de l'Ouest et du Pacifique du Canada. Après une fusion, il est devenu président et chef de la direction de la Banque canadienne de l'Ouest. Il a ensuite été nommé président et chef de la direction de l'Administration de l'aéroport international de Vancouver en 1992, puis président et chef de la direction de la société Canfor en 1998.

En 2004, M. Emerson a été élu pour la première fois à la Chambre des communes et nommé ministre de l'Industrie. Réélu en 2006, il a été ministre du Commerce international et ministre responsable des Jeux olympiques d'hiver 2010 et de l'Initiative de la Porte et du Corridor de l'Asie-Pacifique. Nommé ministre des Affaires étrangères en 2008, il a quitté la vie politique en octobre de la même année.

M. Emerson est par la suite demeuré très actif dans les secteurs public et privé. De 2009 à 2011, il a présidé le conseil du premier ministre de l'Alberta pour la stratégie économique. Il siège actuellement au conseil d'administration de plusieurs entreprises du secteur privé et au Conseil consultatif international de la China Investment Corporation (fonds souverain chinois). Depuis 2009, il copréside le Comité consultatif sur la fonction publique nommé par le premier ministre.

M. Emerson est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise en économie de l'Université de l'Alberta. Il a obtenu en 1975 un doctorat en économie de l'université Queen's.

Conseil consultatif

Mme Sandra Pupatello

Membre du Conseil consultatif

Mme Pupatello, qui est née et a grandi à Windsor, en Ontario, est probablement connue pour être la ministre du Développement économique et du commerce qui a été le plus longtemps en poste. Agente en chef des placements de 2006 à 2011, son ministère est devenu l'organisme de développement économique le plus important de l'Amérique du Nord (2011), et la compétence première pour l'IDI en Amérique du Nord (2011).

Mme Pupatello a dirigé de nombreuses missions commerciales auprès de marchés mondiaux et travaillé dans des secteurs clés, y compris le secteur manufacturier, les services financiers, la technologie de l'information et de communication, de même que la technologie et l'énergie propres. Elle a également été ministre de l'Éducation et ministre des Services sociaux et communautaires. Mme Pupatello a représenté la circonscription de Windsor pendant 16 ans à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Aujourd'hui, elle travaille comme directrice du développement commercial et des marchés mondiaux chez PricewaterhouseCoopers, dont le siège social est à Toronto, au Canada.

M. Jim Quick

Membre du Conseil consultatif

M. Quick a été nommé président et chef de la direction de l'Association des industries aérospatiales du Canada (AIAC) en juin 2011.

Auparavant, il avait été président de l'Association canadienne de l'industrie de la peinture et du revêtement (ACIPR) où il avait dirigé la transformation de l'ACIPR d'une association traditionnelle axée sur les enjeux à une organisation de pointe axée sur l'analyse. Son programme 300 Days of Change est considéré comme une stratégie de gestion du changement de pointe.

Avant de se joindre à l'ACIPR, M. Quick était sous-ministre adjoint des communications ministérielles au gouvernement du Nouveau-Brunswick. À ce titre, il a dirigé la création de Communications Nouveau-Brunswick l'organisation du gouvernement chargée des communications ministérielles.

M. Quick a également travaillé dans une société régionale de soins de santé où il a contribué à transformer l'organisation d'une entité en situation critique à l'une des 100 meilleures entreprises canadiennes où travailler, selon le magazine MacLean's.

M. Quick possède également de l'expérience dans le milieu de la politique, ayant travaillé comme conseiller politique principal auprès de quatre ministres fédéraux. Dans ce rôle, il a négocié et orienté des positions et des politiques dans plusieurs dossiers nationaux et internationaux de premier plan. Il a également été conseiller auprès de deux premiers ministres provinciaux.

Il est le récipiendaire de la Médaille du jubilé de la reine Elizabeth II décernée aux Canadiens qui ont apporté une contribution importante à leurs concitoyens, à leur collectivité et au Canada.

M. Jacques Roy

Membre du Conseil consultatif

M. Roy est professeur titulaire et directeur du Département de gestion des opérations et de la logistique à HEC Montréal où il occupe également le poste de directeur du Carrefour logistique, une tribune université-industrie qui s'intéresse à la gestion de la chaîne logistique, et de directeur du Groupe de recherche CHAÎNE, qui effectue des recherches dans le domaine de la gestion de la chaîne logistique. Il a également été directeur, Recherche et Publication, ainsi que directeur, Formation, à l'Institut international de formation en gestion aéronautique civile basé à Montréal. À ce titre, M. Roy a participé activement à la création et la présentation de cours de gestion touchant à l'aviation civile, aux aéroports et aux transporteurs aériens destinés aux cadres intermédiaires et supérieurs des quatre coins du globe. Il a aussi été responsable de la réalisation de plusieurs projets connexes dans le domaine de la gestion aéronautique.

M. Roy est titulaire d'un baccalauréat ès sciences du Collège militaire royal de Saint-Jean ainsi que d'une maîtrise et d'un doctorat en administration des affaires de l'École des Hautes Études Commerciales de Montréal, (maintenant HEC Montréal). Avant d'embrasser la carrière d'enseignant, M. Roy a travaillé comme officier du génie aérospatial pour les Forces armées canadiennes. Il possède également de nombreuses années d'expérience en tant que consultant en gestion auprès d'importantes entreprises canadiennes et organisations gouvernementales. Ses compétences reposent dans les domaines de la gestion du transport et de la chaîne logistique. M. Roy a signé plusieurs articles et publications dans ces domaines et a participé à de nombreuses conférences nationales et internationales. Il est régulièrement invité à donner des cours dans le cadre du programme Aerospace MBA de la Toulouse Business School.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Christian Paradis
    Ministre de l'Industrie
    Richard Walker, Directeur des communications
    613-995-9001

    Industrie Canada
    Relations avec les médias
    613-943-2502