Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)

18 avr. 2008 15h31 HE

Le gouvernement McGuinty a trahi les travailleurs des collèges, selon le SEFPO

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 18 avril 2008) - Le gouvernement McGuinty a trahi plus de 12 500 travailleurs à temps partiel et de session des collèges dans une audience à la Commission des relations de travail de l'Ontario hier, selon le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario.

Lors d'une audience à la Commission hier, un responsable du ministère du Procureur général a protesté bruyamment contre la demande du SEFPO pour représenter les travailleurs à temps partiel et de session des 24 collèges communautaires de l'Ontario et a insisté qu'elle ne devrait pas donner lieu à un vote d'accréditation.

"Hier, le gouvernement McGuinty a soutenu la position des collèges à cent pour cent," a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO. "Alors que ce gouvernement ait répété à maintes reprises son appui aux droits syndicaux des travailleurs à temps partiel et de session; au bout du compte, tout ce que ces travailleurs ont reçu de leur gouvernement n'est qu'une paire de claques sur les joues."

La Commission des relations de travail vient d'annoncer aujourd'hui qu'elle ne ordonnerait pas la tenue d'un vote pour les travailleurs en question.

Thomas a dit que si c'est pour rien d'autre, l'intervention du gouvernement à la CRTO a servi de clarifier les relations entre le gouvernement et les collèges.

"Par ses gestes hier, le ministère du Procureur général a montré clairement que les collèges communautaires et le gouvernement qui les finance font partie de la même entité unique en son genre," a-t-il déclaré. "Cela veut dire que le premier ministre de l'Ontario peut ordonner les collèges de reconnaître immédiatement le SEFPO comme agent négociateur pour les travailleurs à temps partiel et de session des collèges. Nous lui demandons de le faire.

"Près de 7 000 travailleurs des collèges ont signé des cartes syndicales avec la compréhension qu'ils ont les mêmes droits que n'importe qui de négocier pour améliorer leurs salaires et conditions de travail," Thomas a continué. "Pour que le gouvernement McGuinty écrase les rêves et les aspirations de ces Ontariennes et Ontariens qui travaillent fort, ce serait honteux et dégoûtant."

Le président du SEFPO a fait voeu d'intensifier la campagne du syndicat visant à représenter les travailleurs à temps partiel des collèges dans les jours et les semaines à venir.

Renseignements

  • Fonction Publique de l'Ontario (SEFPO)
    David Cox
    (416) 788-9197