Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

19 mai 2009 12h30 HE

Le gouvernement prend des mesures pour faire progresser la recherche canadienne sur les pêches et l'aquaculture

CHARLOTTETOWN, ILE-DU-PRINCE-EDOUARD--(Marketwire - 19 mai 2009) - L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, au nom de l'honorable Gary Goodyear, ministre d'Etat (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd'hui un investissement dans la recherche qui aidera les industries canadiennes de la pêche et de l'aquaculture à demeurer concurrentielles et viables.

"Ces projets de recherche accroîtront la compétitivité internationale, la productivité et la performance environnementale de cette importante industrie canadienne, a déclaré la ministre Shea. La recherche et développement crée des emplois, renforce l'économie et améliore la qualité de vie des Canadiens. C'est pourquoi le Plan d'action économique du Canada prévoit un investissement de 5,1 milliards de dollars dans des initiatives en sciences et technologie."

Le financement de 8,8 millions de dollars annoncé aujourd'hui fait partie d'une nouvelle initiative échelonnée sur cinq ans, dirigée par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), qui vise à appuyer la recherche et développement (R et D) liée à l'industrie dans le domaine de la pêche et de l'aquaculture.

Cet investissement, échelonné sur trois ans, appuiera 23 projets de recherche stratégique dans le domaine de la pêche et de l'aquaculture dans des universités de toutes les régions du Canada. Par exemple, des chercheurs de la Simon Fraser University, à Burnaby, étudieront les perturbations des engins de pêche sur le fond marin. Le financement accordé à la Memorial University of Newfoundland appuiera des travaux de recherche visant la détection précoce et une meilleure compréhension des espèces aquatiques envahissantes.

Ces projets permettront de former des étudiants dans divers domaines qui se rapportent aux pêches et à l'aquaculture.

"En plus de produire de nouvelles connaissances et de nouvelles technologies pour le secteur de la pêche et de l'aquaculture, cette initiative aidera à former des étudiants qui soutiendront l'innovation pendant des années à venir, a affirmé Mme Suzanne Fortier, présidente du CRSNG. Nous assurons un brillant avenir à cette industrie historique essentielle."

Dans les trois budgets précédents, le gouvernement du Canada a fourni plus de 2 milliards de dollars en argent frais dans le domaine des sciences et technologie (S et T). Le Plan d'action économique du Canada prévoit un investissement de 5,1 milliards de dollars dans des initiatives en S et T, ce qui représente un des plus importants investissements dans ce domaine jusqu'à maintenant. Ensemble, ces mesures contribueront à la création d'une économie plus forte et plus innovatrice, et d'un Canada plus prospère.

Le CRSNG est un organisme fédéral dont la vision est d'aider à faire du Canada un pays de découvreurs et d'innovateurs, au profit de tous les Canadiens. Il appuie quelque 26 500 étudiants universitaires et stagiaires postdoctoraux dans leurs études supérieures.



DOCUMENT D'INFORMATION

Initiative en pêche et en aquaculture

Aperçu

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) a reçu un financement supplémentaire dans le budget de 2008 afin d'appuyer des projets de recherche et développement dans quatre secteurs industriels canadiens clés : l'automobile, la foresterie, la fabrication et la pêche et l'aquaculture. Le CRSNG affecte 21,8 millions de dollars sur cinq ans à une initiative de recherche sur la pêche et l'aquaculture.

De ces fonds, une somme de 8,8 millions de dollars sur trois ans est distribuée par l'entremise du Programme de subventions de projets stratégiques (SPS) du CRSNG, qui appuie des projets de recherche ciblée, au stade préliminaire, qui sont fortement susceptibles d'améliorer l'économie, la société ou l'environnement du Canada au cours des dix prochaines années. Un appel de propositions de projets pour le Programme de SPS a été lancé en automne 2008. Suite à un processus d'évaluation par les pairs, 23 projets de recherche sur la pêche et l'aquaculture ont été retenus.

En plus d'engendrer des connaissances et des technologies qui aideront l'industrie, cette initiative permettra d'offrir une formation spécialisée aux étudiants dans une grande variété de disciplines liées à la pêche et à l'aquaculture.

Domaines de recherche

Les domaines prioritaires visés par cette initiative ont été déterminés en consultation avec des représentants des industries de la pêche et de l'aquaculture, d'organismes gouvernementaux (y compris Pêches et Océans Canada), du milieu universitaire et d'autres intervenants. Il s'agit des domaines suivants :

Aquaculture

- Aquaculture multitrophique intégrée (pratique selon laquelle les sous-produits ou les déchets d'une espèce sont recyclés en engrais ou en aliment pour une autre espèce)

- Santé de l'écosystème et interactions environnementales

- Santé et bien-être des poissons et des mollusques et crustacés

- Progrès technologiques

- Génétique et élevage

Pêche de capture

- Efficacité opérationnelle et développement technologique

- Questions stratégiques liées à la durabilité des ressources et des écosystèmes (y compris les technologies avancées de communication et de gestion de l'information, les répercussions des pêches sur l'écosystème et les pratiques de gestion fondées sur l'écosystème et des mesures de mise en valeur des ressources).

Financement

La liste suivante indique la répartition des projets de recherche, leur nombre par établissement et le montant du financement :

Est du Canada

- Memorial University of Newfoundland (St. John's, T.-N.) : six projets, 2,25 millions de dollars

- Université du Nouveau-Brunswick (Saint John, N.-B.) : deux projets, 702 070 $

- Dalhousie University (Halifax, N.-E..) : un projet, 466 000 $

- Nova Scotia Agricultural College (Truro, N.-E.) : un projet, 389 948 $

- Saint Mary's University (Halifax, N.-E.) : un projet, 410 036 $

- University of Prince Edward Island (Charlottetown, I.-P.-E.) : un projet, 368 261 $

Québec

- Université du Québec à Montréal (Montréal) : un projet, 340 950 $

- Université Laval (Québec) : un projet, 382 500 $

Ontario

- University of Guelph (Guelph) : deux projets, 697 040 $

- Carleton University (Ottawa) : un projet, 587 600 $

- University of Toronto (Toronto) : un projet, 461 000 $

Colombie-Britannique

- Vancouver Island University (Nanaimo) : un projet, 413 417 $

- Simon Fraser University (Burnaby) : deux projets, 577 146 $

- University of Victoria (Victoria.) : deux projets, 803 884 $

Partenaires

Plus de 30 partenaires des secteurs public et privé participent aux projets approuvés, y compris Pêches et Océans Canada. Ils fournissent un appui supplémentaire pour ces projets de 7,4 millions de dollars en nature et de 716 000 $ en espèces.

Renseignements

  • Pêches et Océans Canada
    Bureau du ministre
    Nancy Bishay
    Secrétaire de presse
    613-992-3474
    ou
    Bureau régional de l'Atlantique du CRSNG
    Jason Frenette
    Agent des communications et de la promotion
    506-854-7767