Société du Havre de Montréal

Société du Havre de Montréal

07 oct. 2005 12h21 HE

Le havre : un mégaprojet à réaliser

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 7 oct. 2005) - Les coprésidents de la Société du Havre de Montréal (SHM), Me Lucien Bouchard et Me Francis Fox, se sont adressés hier aux membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour rappeler les grandes orientations du projet de développement du havre et faire le point sur l'avancement des travaux.

On se rappelle qu'au printemps 2004, la Société du Havre lançait sa Vision 2025, une proposition pour l'avenir du havre. La Vision 2025 nous convie à un important projet de renouveau urbain qui vise à ramener la ville vers son fleuve. Pour rétablir ce lien, la Société du Havre propose un ensemble d'interventions qui consistent entre autres à réaménager l'espace riverain, en grande partie inaccessible, et à retisser la trame urbaine fracturée par la présence des autoroutes.

Quatre grandes interventions sont essentielles à la réalisation de ces objectifs. Il s'agit du réaménagement de l'autoroute Bonaventure, du développement des terrains en friche sur le territoire du havre, de la mise en service d'un tramway moderne et de l'aménagement d'un bassin nautique. L'impact de ces interventions sur l'avenir de Montréal sera considérable tant pour la qualité de la vie que pour le développement économique avec des investissements de plus de 8 G$.

La pierre angulaire de la Vision 2025, est sans aucun doute le réaménagement proposé de l'autoroute Bonaventure. Ce projet comporte deux volets : le déplacement de l'autoroute Bonaventure à l'arrière du Technoparc pour permettre l'aménagement d'un parc riverain; et la conversion de la structure élevée en boulevard urbain pour prolonger la rue University jusqu'au bassin Peel et retisser la trame urbaine. Deux études, dont les résultats viennent d'être rendus publics, ont été réalisées sur le projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure : une étude technique de préfaisabilité réalisée par SNC - Lavalin et une étude des retombées économiques réalisée par GENIVAR. Francis Fox a dévoilé les principales conclusions de ces études : "Dans un cas comme dans l'autre, les résultats sont très concluants. Le coût de réaménagement s'élèverait à 650 millions de dollars, mais s'autofinancerait grâce aux retombées économiques résultant du développement immobilier qu'il générerait. Je fais référence à la création d'emplois et à la valeur ajoutée au PIB, aux investissements immobiliers estimés à 2,7 milliards et aux revenus gouvernementaux. C'est sans parler des retombées non quantifiables sur la qualité de vie des Montréalais. "Le rapport synthèse est disponible sur le site Internet de la Société du Havre à l'adresse suivante : www.havremontreal.qc.ca.

La conversion de la structure élevée de l'autoroute en boulevard créera en effet un immense potentiel de développement immobilier en libérant des terrains qui viennent s'ajouter à plusieurs autres terrains en friche sur le territoire du havre, soit plus d'un kilomètre carré. Mentionnons entre autres les terrains de Postes Canada, de la Cité-du-Havre et de faubourg Québec. Un autre développement immobilier d'importance en vue est le centre de divertissement proposé par Loto-Québec qui serait aménagé sur un vaste terrain en friche au sud du bassin Peel. Déjà dans sa Vision 2025, la Société du Havre voyait là un site tout indiqué pour accueillir des équipements structurants. Son coprésident Lucien Bouchard est toujours de cet avis : "Nous endossons ce projet et nous le faisons avec enthousiasme puisqu'il agira à la façon d'un puissant moteur de développement économique pour l'ensemble du secteur. Il favorisera l'aménagement d'un centre de foires d'envergure internationale, ce qui ajoutera un atout incontestable à la compétitivité de Montréal dans cet important marché. Il créera, au bassin Peel, un pôle récréotouristique de grande envergure, tout en redonnant à l'île Notre-Dame sa vocation d'espace vert. Il contribuera aussi à la mise en service d'un tramway assurant un lien efficace entre les principales parties du havre et le quartier des grands hôtels. Voilà pourquoi, nous considérons qu'il faut aller de l'avant avec ce projet. Il est entendu, a tenu à souligner M. Bouchard, que des études d'impact devront être réalisées au préalable pour bien évaluer les aspects environnementaux, économiques et sociaux du projet et soyez assurés que les recommandations seront prises en compte."

Une autre des grandes interventions proposées par la SHM est le projet de tramway. Il vise à décongestionner la circulation et à faciliter les déplacements entre les différents pôles du havre et vers le centre-ville pour rejoindre le quartier des grands hôtels. Le tracé pourrait éventuellement être prolongé pour desservir des quartiers en périphérie. Les Sociétés CPCS Technologies et GENIVAR ont réalisé une étude préliminaire de faisabilité et de coûts qui confirme que la mise en service d'un tramway moderne est non seulement faisable sur le plan technique, mais peut se faire à un coût des plus raisonnables, c'est-à-dire pour environ 40 M$ puisque les infrastructures ferroviaires existent déjà sur une grande partie du trajet.

Enfin, la Société du Havre propose l'aménagement d'un bassin nautique en amont du pont de la Concorde. Ce projet serait rendu possible par l'aménagement d'une centrale au fil de l'eau construite immédiatement en aval du pont. Lucien Bouchard a fait valoir les mérites d'un tel projet. Ce projet permettrait de constituer un bassin de grande dimension ouvert à la pratique des activités nautiques. Il apporterait enfin une solution au problème d'escarpement des berges et en permettrait la "renaturalisation", en plus de générer des redevances consacrées à l'aménagement et à l'entretien des espaces verts. De plus, avec une capacité d'environ 350 mégawatts, cette centrale au fil de l'eau contribuerait à assurer la sécurité énergétique des Montréalais. Ce projet n'affecterait en rien l'intégrité des rapides de Lachine.

Rappelons en terminant que la Société du Havre de Montréal est née dans le sillage du Sommet de Montréal au printemps 2002 avec l'appui financier des trois paliers de gouvernement. Pour en savoir davantage sur la Société du Havre de Montréal ou pour faire une visite virtuelle du havre, consulter le site Internet de la Société à l'adresse suivante : www.havremontreal.qc.ca.

Renseignements

  • Source :
    Société du Havre de Montréal
    Danielle Dionne
    (514) 872-6063