Société canadienne d'hypothèques et de logement



Société canadienne d

28 févr. 2013 15h35 HE

Le logement des aînés au Canada : Volume 1- Comprendre le marché

Partie deux : Quelles sont les principales tendances au chapitre des revenus, de la santé et du logement des aînés canadiens?

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 28 fév. 2013) - La population canadienne vieillit et, dans le secteur de l'habitation, le segment des aînés gagne en importance et en diversité et s'accroît rapidement. Dans ce marché en constante évolution, il est de plus en plus difficile pour les promoteurs immobiliers de savoir ce que leur clientèle recherchera dans une maison au cours des cinq, dix ou même vingt prochaines années.

Afin d'aider les promoteurs à mieux comprendre le marché et à satisfaire les besoins changeants des personnes âgées, la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a actualisé sa publication Le logement des aînés au Canada : le guide du marché des plus de 55 ans.

Le premier volume - Comprendre le marché - propose une analyse détaillée du marché de l'habitation pour les Canadiens âgés, et ce, tant à l'échelle nationale qu'aux échelons provinciaux et territoriaux. Les professionnels de l'habitation y trouveront notamment une description des principales tendances du secteur en ce qui a trait aux personnes âgées de 55 ans et plus.

Comme il n'est plus obligatoire de prendre sa retraite dans la plupart des régions administratives du Canada, on s'attend à ce que de nombreux aînés continuent de travailler bien après l'âge de 65 ans et même après avoir pris leur retraite. En plus de gagner un revenu supplémentaire, cela leur offre l'occasion de rester actif sur le plan intellectuel et de rester en contact avec des personnes en milieu de travail. Les facteurs liés à l'état de santé et aux finances peuvent aussi compter pour beaucoup.

Il est courant que des aînés continuent à travailler après avoir pris leur retraite, particulièrement chez ceux qui habitent en région rurale. De fait, une étude effectuée en 2008 par Statistique Canada révèle que les travailleurs âgés vivant en région rurale ou dans de petites collectivités sont près de deux fois plus susceptibles de continuer d'occuper un emploi rémunéré une fois à la retraite que les travailleurs vivant dans un grand centre urbain.

Pour le secteur de l'habitation, cela signifie que de nombreux aînés seront attirés par des logements qui ne sont pas nécessairement commercialisés pour les personnes retraitées et qui se caractérisent par la présence d'un bureau à domicile ou leur proximité par rapport aux lieux d'emploi.

De nos jours, les aînés sont généralement plus riches, plus scolarisés, mieux informés et plus autonomes que jamais dans l'histoire. Cela influera fort probablement sur leurs choix de logements et de modes de vie. Les baby-boomers, par exemple, ont tendance à être actifs, et pourraient choisir des maisons qui sont plus faciles à entretenir afin de pouvoir consacrer plus de temps à voyager.

Bien que les personnes âgées soient majoritairement en bonne, voire en très bonne santé, bon nombre d'entre elles éprouveront des problèmes tels que l'arthrite, une vision réduite et l'obésité. Selon Statistique Canada, environ 41 % des personnes de 65 ans et plus avaient, en 2006, une forme quelconque d'incapacité. La gravité des incapacités augmente avec l'âge, de sorte que 4 % des gens qui ont dépassé l'âge de 75 ans disent souffrir d'une incapacité grave, comparativement à quelque 2 % chez les personnes âgées entre 65 et 74 ans. Au moment de l'enquête, environ 16 % des Canadiens âgés de 65 ans et plus (et approximativement 25 % des personnes âgées de 75 ans ou plus) ayant des incapacités avaient besoin d'aide pour accomplir les tâches ménagères quotidiennes. Puisqu'on prévoit une augmentation de la population d'aînés, le besoin supplémentaire de services de soutien devrait être sérieusement pris en compte lors de la planification de logements pour ce segment de la population.

Les fournisseurs de logements devraient aussi tenir compte des plus récents résultats des recherches dans le domaine de la qualité de vie. Selon les études réalisées, les aînés s'intéressent surtout aux collectivités bien aménagées qui ont été planifiées, conçues et construites en fonction de leurs besoins. Les possibilités au chapitre du transport en commun, l'accès facile aux soins de santé et à d'autres services, les aménagements favorisant les déplacements à pied et les espaces publics sécuritaires comptent parmi les caractéristiques les plus importantes des collectivités « amies des aînés ».

Les autres volumes du guide abordent des sujets tels que l'analyse de marché, la planification et la conception de logements pour les aînés, et les services et commodités à prendre en considération au moment de créer des habitations destinées aux personnes âgées.

Vous pouvez télécharger la publication de la SCHL intitulée Le logement des aînés au Canada : le guide du marché des plus de 55 ans : Volume 1 - Comprendre le marché, ou obtenir de l'information sur tous les aspects du secteur canadien de l'habitation au www.schl.ca. Depuis plus de 65 ans, la SCHL est l'organisme national responsable de l'habitation au Canada et une source d'expertise fiable et objective dans ce domaine.

Renseignements