Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

12 oct. 2005 09h54 HE

Le maire de Montréal fait le point sur la situation financière de la ville

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 12 oct. 2005) - Tel que le prescrit la Loi sur les cités et villes, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a présenté un rapport sur la situation financière de la Ville, lors de la séance du conseil municipal du 11 octobre.

M. Tremblay a d'abord rappelé que la Ville de Montréal avait terminé l'exercice financier de 2004 avec un surplus de 129 millions de dollars. "Ce surplus était principalement attribuable à une gestion stricte et rigoureuse des deniers publics et au dynamisme du marché immobilier", a-t-il insisté, tout en soulignant que les arrondissements avaient contribué, pour une part de 27,9 millions de dollars, à l'atteinte de ce surplus. Cette portion du surplus a d'ailleurs été retournée aux arrondissements.

M. Tremblay a aussi souligné que la dette nette de la Ville de Montréal s'établissait à 4,01 milliards de dollars, au 31 décembre 2004, soit une baisse de près de 200 millions de dollars, en comparaison au solde de 4,21 milliards de dollars enregistré à pareille date en 2003.

"La qualité de notre gestion ainsi que l'excellence de la santé financière de la Ville, jumelées aux efforts consacrés à l'endettement, nous ont valu la reconnaissance de la réputée firme de notation Moody's, de New York, qui a fait passer, en mars 2005, la cote de crédit de Montréal, de A-2 à A-1, a fait valoir le maire. Cette confirmation est une indication claire que la gestion rigoureuse adoptée par notre administration depuis 2002 porte fruit. Montréal doit essentiellement cette bonne performance à une gestion plus efficace de ses opérations, gestion qui se fait dans le souci constant d'accroître le niveau de satisfaction de la population à l'égard des services que la Ville dispense ".

Anticipation d'un surplus de 20 millions de dollars pour 2005

Sur les perspectives de l'exercice financier en cours, Gérald Tremblay a dit que son administration anticipait, pour le moment, un surplus budgétaire de 20 millions de dollars à la fin de l'année 2005 et qu'une bonne partie de cet excédent devrait servir à l'atteinte de l'équilibre budgétaire de 2006. "Pour que ces prévisions se concrétisent, il est impératif que nous continuions à gérer de façon rigoureuse et efficace, tout en maintenant la qualité des services que nous offrons aux citoyennes et aux citoyens", a-t-il ajouté.

M. Tremblay a indiqué par ailleurs que la préparation du budget 2006 posait une fois de plus un défi important. "Nous devons résorber un déséquilibre entre les revenus et les dépenses et, cela, dans un contexte particulièrement difficile. Contrairement à nos attentes, les discussions relatives à la renégociation du pacte fiscal avec le gouvernement du Québec n'ont toujours pas abouti à une entente. Nous devons composer aussi avec le fait que le gouvernement du Québec n'a pas encore fourni de cadre financier pour le transport en commun", a-t-il soutenu. Le maire a bon espoir toutefois que les négociations avec les différents partenaires gouvernementaux permettront d'en arriver à des solutions efficientes.

Enfin, en se basant sur les résultats préliminaires obtenus à ce jour, Gérald Tremblay a dit que l'administration municipale montréalaise devrait être en mesure, dans le budget 2006, de maintenir et accroître la diversité et la qualité des services offerts à la population, de poursuivre le projet de réinvestissement dans les infrastructures liées à l'eau, d'accentuer les efforts de réinvestissement dans le réseau routier, de limiter l'accroissement des dépenses et de réaliser des économies de 66 millions de dollars.

Renseignements

  • Cabinet du maire et du comité exécutif
    Richard Caron
    (514) 872-9859