BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

15 avr. 2013 14h42 HE

Le marché canadien de l'immobilier demeure équilibré, selon BMO

- Les ventes de propriétés sont en recul, mais les prix se maintiennent

- Les ventes devraient s'améliorer plus tard au cours de l'année 2013

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 15 avril 2013) - Le marché de l'immobilier au Canada demeure relativement équilibré, les ventes de propriétés étant en baisse par rapport à l'année dernière mais les prix demeurant solides, selon un commentaire émis par le Service des études économiques de BMO à la suite de la publication, aujourd'hui, des résultats des ventes dans le secteur immobilier pour le mois de mars.

« C'est officiel : les prix des propriétés au Canada ont cessé de fluctuer, et c'est une bonne chose », a déclaré Doug Porter, économiste en chef, BMO Marchés des capitaux. « Tous les principaux indices de mesure des prix des maisons affichent une uniformité inhabituelle. Ainsi, le prix moyen et le prix médian sont tous deux en hausse de deux à trois pour cent, tout comme l'indice des prix des propriétés MLS, et l'indice des prix des maisons neuves. Calmant les rumeurs au sujet des données mensuelles, la grande nouvelle c'est que les ventes de propriétés ont enregistré un recul important par rapport au printemps dernier, mais que les prix demeurent élevés. »

Pour ce qui est de la suite de l'année, selon M. Porter, les chiffres phares devaient être moins négatifs, bien qu'il s'attende toujours à une baisse de sept pour cent des ventes annuelles pour l'année 2013.

En ce qui concerne les différents marchés du pays, la région de Vancouver ne se distingue plus pour ce qui est du ralentissement des ventes ou de la chute des prix, mais une certaine mollesse du marché persiste en filigrane. Dans le même temps, 19 villes sur 26 ont enregistré une baisse des ventes de 10 pour cent et plus au mois de mars, ce ralentissement étant observé un peu partout au pays.

Les deux seules villes qui ont enregistré une hausse du nombre de ventes sont Edmonton et Trois-Rivières, alors que même Calgary a glissé par rapport à ses résultats de l'année dernière. Les chiffres de Toronto sont relativement près de la moyenne nationale, avec des ventes en retrait mais des prix qui demeurent stables. Les villes chefs de file en termes de prix - Hamilton, Winnipeg et Regina - ont toutes enregistré une hausse de plus de neuf pour cent par rapport à l'année dernière.

Selon Laura Parsons, Experte hypothécaire, BMO Banque de Montréal, il est essentiel, tant pour les acheteurs que pour les vendeurs, de surveiller l'évolution de la situation sur le marché local. « Si vous prévoyez acheter ou vendre une propriété, envisagez de travailler avec un expert qui pourra vous aider à prendre des décisions adaptées à la réalité de votre marché local, et, encore plus important, qui cadreront bien avec votre situation financière personnelle. »

Mme Parsons a expliqué que les acheteurs d'une propriété devraient soumettre leur prêt hypothécaire à une simulation de crise, en lui appliquant un taux d'intérêt plus élevé afin de s'assurer d'être capable de soutenir une hausse potentielle des taux d'intérêt. Elle a ajouté qu'ils devraient également choisir une période d'amortissement plus courte, ce qui pourrait les aider à se libérer plus rapidement de leur hypothèque.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 542 milliards de dollars au 31 janvier 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services aux grandes entreprises, aux gouvernements et aux clients institutionnels.

Renseignements