Ville de Montréal - Arr. de Rosemont-La Petite-Patrie

Ville de Montréal - Arr. de Rosemont-La Petite-Patrie

21 juil. 2005 11h42 HE

Le marché Jean-Talon piéton, une priorité pour l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 21 juillet 2005) - L'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie demeure intimement convaincu du bien fondé de sa démarche de rendre partiellement piétonnes certaines rues du marché jean-Talon les samedis et dimanches de la saison estivale.

C'est ce qu'a tenu à affirmer le conseiller municipal du district de Saint-Edouard, François Purcell, qui pilote ce projet de l'arrondissement. Le conseiller s'est dit choqué et déçu par l'attitude de la Corporation de gestion des marchés publics qui a demandé et obtenu, le 15 juillet dernier, une injonction provisoire de la Cour supérieure du Québec afin d'empêcher la tenue du projet pilote qui devait débuter dès le lendemain, le samedi 16 juillet.

Dans un point de presse tenu au bureau d'arrondissement le 21 juillet, monsieur Purcell a rejeté le blâme sur la direction de la Corporation," un partenaire qui siégeait avec nous sur le comité conjoint formé afin justement de définir, de baliser et d'évaluer ce projet."

Monsieur Purcell a tenu à préciser que ce projet pilote avait été préparé avec toute la rigueur nécessaire à sa réussite. En ce sens, l'arrondissement avait réalisé une enquête, menée par la firme Léger marketing auprès des maraîchers et des commerçants du marché, qui révélait un appui favorable ou très favorable au projet dans une proportion de 76 %. 41 % d'entre eux considéraient même que le projet ne générait aucune contrainte à leurs activités. Un comptage des véhicules sur le site et un sondage auprès de leurs conducteurs avait aussi été complétés afin de mieux connaître cette catégorie d'usagers et leurs besoins.

L'arrondissement se dit sensible aux effets qu'un tel projet pourrait avoir sur les habitudes de certains commerçants ou maraîchers, mais privilégie toutefois le maintien du fonctionnement optimal du marché dans le meilleur intérêt collectif. Monsieur Purcell qui laisse tout de même la porte ouverte à la discussion avec la Corporation de gestion des marchés publics, considère toutefois " qu'il est impératif que la Corporation comprenne que les intérêts privés qu'elle défend doivent rejoindre la logique du bien commun que nous défendons dans ce projet." Il invite donc la population montréalaise à manifester son appui au projet, par des pétitions et des interventions auprès des médias afin de faire pression sur la direction de la Corporation de gestion des marchés publics.

Il semble que, pour le moment, les pourparlers entre l'arrondissement et la Corporation n'aient pas donné de résultats qui permettent la reprise prochaine du projet pilote. D'après François Purcell, "l'injonction provisoire expirant le 25 juillet, il faudra voir si la Corporation demandera sa reconduction. La Corporation a aussi parlé d'une possibilité de proposer à ses membres de tenter l'expérience les dimanches." L'arrondissement considère pour sa part qu'il ne saurait être question de réduire la portée ou la durée du projet dans des limites qui lui enlèverait toute signification.

Rappelons que le projet mis de l'avant par l'arrondissement était prévu pour durer jusqu'à la fête du Travail, et consistait à rendre partiellement piétonne la rue de la Place du marché-du-Nord au cours des fins de semaines de l'été. Durant cette période, l'arrondissement prévoyait fermer à la circulation automobile les cotés nord et sud du marché de 11 h à 17 h les samedis et de 10 h à 17 h les dimanches.

Renseignements

  • Arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie
    Robert Dolbec
    (514) 872-0545