Environnement Canada

Environnement Canada

20 févr. 2009 15h46 HE

Le ministre canadien de l'Environnement applaudit l'action internationale relative au mercure

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 fév. 2009) - L'honorable Jim Prentice, ministre de l'Environnement, a fait la déclaration suivante relativement à l'accord international visant à négocier un traité qui réduirait la quantité de mercure entrant dans l'environnement :

"Je félicite le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) pour ses efforts fructueux en vue d'arriver à une entente au sein de la communauté internationale pour négocier un traité ayant force obligatoire, afin de limiter cette substance nocive. Le Canada a été l'un des premiers pays à insister sur l'importance de conclure un accord ayant force obligatoire, et je souhaite souligner le leadership dont a fait preuve un certain nombre de pays, en particulier les Etats-Unis, l'Inde et la Chine.

"Au cours de la conférence du PNUE qui a eu lieu à Nairobi, au Kenya, le Canada a appuyé activement et fermement un accord international ayant force obligatoire. Bien que nous ayons réussi à réduire nos émissions de mercure au pays, environ 80 p. 100 des dépôts de mercure au Canada proviennent d'autres pays. En appuyant les négociations sur un accord international visant à réduire la pollution par le mercure dans le monde, nous pouvons garantir une protection accrue de l'environnement et de la santé de la population canadienne, en particulier dans l'Arctique.

"Il s'agit du type de substance qui ne connaît aucune frontière; il est donc nécessaire d'agir de façon concertée à l'échelle internationale pour résoudre le problème. Le Canada jouera un rôle prépondérant dans la conduite de ces négociations au cours des prochaines années. Notre expérience dans la réduction du mercure peut servir d'exemple pour orienter la mise sur pied d'un instrument international pour le mercure ayant force obligatoire.

"Le Canada a souligné l'importance que les efforts internationaux se poursuivent en vue de réduire la pollution par le mercure pendant les négociations sur l'accord international ayant force obligatoire."

Le mercure est une substance pouvant nuire gravement à la santé humaine et à l'environnement. Environ la moitié de la quantité de mercure qui se trouve actuellement dans l'atmosphère est produite par des activités humaines, telles que la combustion des combustibles fossiles (en particulier les centrales thermiques alimentées au charbon), l'exploitation minière et les fonderies de métaux communs. Le mercure circule souvent entre l'air, le sol et l'eau et peut parcourir de longues distances dans l'atmosphère.

(Also available in English)

Renseignements

  • Bureau du ministre de l'Environnement
    Fréderic Baril
    Attaché de presse
    819-997-1441
    ou
    Environnement Canada
    Relations avec les médias
    819-934-8008
    1-888-908-8008
    www.ec.gc.ca