Gouvernement du Canada

Gouvernement du Canada

06 déc. 2010 13h25 HE

Le ministre Clement annonce des investissements qui accéléreront la mise en marché des innovations

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 6 déc. 2010) - Le ministre de l'Industrie, l'honorable Tony Clement, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement Harper effectuerait des investissements en vue d'accélérer la mise en marché des innovations scientifiques. Les subventions octroyées à cinq nouveaux Centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR) permettront de créer des emplois et de mettre en place un environnement où les chercheurs seront en mesure de commercialiser leurs découvertes au profit des Canadiens. Ces cinq nouveaux centres appuieront respectivement les entreprises de microélectronique, les technologies de médecine régénératrice, les innovations en imagerie médicale, les technologies de surveillance utilisées dans le Nord du Canada et l'industrie du sans-fil.

« Notre gouvernement estime que pour édifier une société et une économie novatrices, il faut appuyer les esprits créatifs et stimuler leur potentiel, a déclaré le ministre Clement. Nous investissons donc dans les idées, les produits et les technologies de ces centres d'excellence en vue de créer des emplois et des entreprises, de former une main-d'œuvre hautement qualifiée, de renforcer notre économie et d'assurer la prospérité à long terme du Canada. »

Le Centre de Collaboration MiQro Innovation (Bromont, Québec), le Centre pour la commercialisation de la médecine régénératrice (Toronto, Ontario), le Centre de commercialisation et de recherche pour la technologie de l'image (London, Ontario), le Chef de file en matière d'observations des opérations et des connaissances pour le Nord (St. John's, Terre-Neuve-et-Labrador) et le Centre de commercialisation Wavefront pour télécommunications sans fil (Vancouver, Colombie-Britannique) se partageront un financement de 61,1 millions de dollars sur cinq ans. Ils pourront ainsi poursuivre des travaux menant à des découvertes importantes, concevoir des produits novateurs et les commercialiser. La sélection de ces centres est le fruit d'un processus d'examen rigoureux par les pairs auquel ont participé des comités d'experts et un conseil consultatif du secteur privé.

Mme Suzanne Fortier, présidente du Comité directeur des Réseaux de centres d'excellence et présidente du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, a affirmé que le programme des CECR était une partie intégrante de la stratégie des sciences et de la technologie (S et T) visant à faire du Canada un pays plus prospère, plus avancé et plus concurrentiel. 

« Nous sommes heureux d'accueillir ces cinq centres d'excellence dans la famille des Réseaux de centres d'excellence, a déclaré Mme Fortier. Grâce à ces centres, la recherche de pointe se traduit en solutions pratiques pour les Canadiens, répondant ainsi à plusieurs préoccupations sur les plans sanitaire, environnemental, social et économique. »

Le programme des CECR est un des éléments clés de la stratégie des S et T, qui a été lancée en 2007 par le premier ministre Harper. Cette stratégie vise à inciter le secteur privé à investir davantage en recherche-développement, à mieux traduire les découvertes en applications pratiques, à miser sur l'excellence des chercheurs canadiens pour placer le pays à la fine pointe des découvertes, et à former, à attirer et à retenir au pays les personnes hautement qualifiées dont le Canada a besoin pour se démarquer au sein de l'économie du savoir.

Pour plus d'information à propos des nouveaux centres d'excellence, veuillez consulter la fiche d'information ci-jointe.

Document d'information

Cinq nouveaux centres d'excellence en commercialisation et en recherche

Aujourd'hui, le ministre Clement a dévoilé les noms des cinq nouveaux récipiendaires de bourses dans le cadre du Programme des centres d'excellence en commercialisation et en recherche (CECR). Le Programme des CECR vise à commercialiser plus rapidement sur les marchés internationaux les innovations des chercheurs canadiens de classe mondiale. Un montant de 61,1 millions de dollars servira à financer l'établissement de cinq nouveaux centres d'excellence, ce qui permettra aux chercheurs de commercialiser les résultats de leurs recherches et d'améliorer ainsi la vie des Canadiens.

Les cinq nouveaux CECR sont les suivants :

1. Centre de collaboration MiQro Innovation, Bromont (Québec) — 14,1 millions de dollars

La microélectronique est une industrie stratégique qui favorise la prospérité et génère des emplois bien payés. Elle a une incidence économique importante à l'échelle mondiale; elle était évaluée à 224 milliards de dollars américains en 2009. L'établissement du Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI) a été rendu possible grâce à un investissement initial de 218 millions de dollars de ses trois partenaires fondateurs, soit l'Université de Sherbrooke, IBM Canada Ltée et DALSA Semiconducteur, ainsi que du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec. La mise en place du C2MI assurera le déploiement d'une chaîne d'innovation intégrée. Le C2MI génèrera 250 emplois liés à la technologie de pointe et en consolidera quelque 3 000 autres. Il améliorera la formation de chercheurs universitaires, stimulera le développement, accélérera la commercialisation internationale des innovations dans le secteur des microsystèmes complexes, et favorisera la création d'entreprises en microélectronique au Canada.

2. Centre pour la commercialisation de la médecine régénératrice, Toronto (Ontario) — 15 millions de dollars

La vision du Centre pour la commercialisation de la médecine régénératrice (CCMR) est d'accélérer la commercialisation des technologies de médecine régénératrice (MR), en combinant le leadership commercial et le développement d'une technologie innovatrice pour les cellules souches et les biomatériaux. Le CCMR tirera parti des partenariats et des ressources importantes provenant du secteur privé, des compétences scientifiques, de la propriété intellectuelle et d'importants investissements publics qui, ensemble, feront du Canada le meilleur pays du monde pour investir dans la MR. La nouvelle filière de la MR durable au Canada pourra attirer des investissements à long terme effectués par les partenaires et appuyer et mettre sur pied des entreprises fondées sur la MR. Ces produits de haute valeur et les médicaments de prochaine génération pourront traiter de très nombreuses maladies dévastatrices qui touchent notre population vieillissante et viendront modifier le paradigme des soins de santé au Canada.

3. Centre de commercialisation et de recherche pour la technologie de l'image, London (Ontario) — 13,3 millions de dollars

Le Centre de commercialisation et de recherche pour la technologie de l'image (CCRTI) aidera des entreprises d'imagerie médicale canadiennes à franchir les obstacles qui les empêchent de commercialiser la technologie de l'imagerie. Le CCRTI aidera ces petites et moyennes entreprises grâce à son expertise, à ses capacités techniques et à une infrastructure qui leur permettront de soutenir la concurrence à l'échelle internationale. Il servira également à promouvoir la formation et l'investissement dans la technologie de l'imagerie en établissant de nouveaux partenariats stratégiques entre le secteur privé et les centres universitaires. Enfin, le CCRTI jouera un rôle actif dans la gestion de la propriété intellectuelle. Ces activités permettront d'attirer de nouveaux investissements et ainsi de créer des emplois et de favoriser la croissance économique, et encourageront une interaction accrue entre les centres universitaires et le secteur privé. Le CCRTI constitue une occasion unique pour le secteur canadien de l'imagerie médicale d'établir et de maintenir un leadership mondial en matière d'innovation et de développement technologique, et de produire des retombées considérables sur l'économie et le système de soins de santé.

4. Chef de file en matière d'observation des opérations et de connaissances pour le Nord, St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador) — 7,1 millions de dollars

La mission du centre Chef de file en matière d'observation des opérations et de connaissances pour le Nord (LOOKNorth) consiste à commercialiser les technologies émergentes utilisées pour surveiller les conditions dans le Nord canadien qui sont essentielles au développement des ressources naturelles du Nord. Grâce à l'engagement de l'industrie des ressources, des chercheurs, des fournisseurs de services, des communautés locales et des organismes gouvernementaux, LOOKNorth définira les besoins de chaque secteur industriel, produira des analyses de rentabilisation pour les nouvelles technologies qui répondent à ces besoins et créera des occasions pour les petites et moyennes entreprises de développer un créneau de marché pour ces technologies de surveillance. Appuyée par une capacité de recherche en pleine croissance, l'industrie canadienne est bien placée pour exporter vers le marché international les services commercialisés grâce à LOOKNorth. En regroupant l'expertise du Canada et de l'étranger, LOOKNorth fera du Canada un leader mondial dans le domaine des technologies de surveillance des environnements du Nord.

5. Centre de commercialisation Wavefront pour télécommunications sans fil, Vancouver (Colombie-Britannique) — 11,6 millions de dollars

Le Centre de commercialisation Wavefront pour télécommunications sans fil (CCWTSF) contribuera à la croissance des entreprises canadiennes de télécommunications sans fil en devenant un carrefour national de ressources qui favorisera l'établissement de liens avec des entreprises multinationales de télécommunications sans fil, le milieu universitaire, des investisseurs et des associations de télécommunications sans fil. Ces partenariats procureront des avantages au Canada, notamment en stimulant la croissance et la création d'entreprises et d'emplois, en accroissant l'innovation et la productivité intersectorielles et le rendement des investissements dans les établissements universitaires, en favorisant la création d'une nouvelle propriété intellectuelle, en élargissant les possibilités d'exportation et en rehaussant l'image du Canada sur la scène internationale, en encourageant les investissements directs étrangers au Canada et en faisant la promotion de la culture numérique du Canada. En partenariat avec 26 universités canadiennes, le CCWTSF informera les établissements d'enseignement des défis techniques de l'industrie et proposera de meilleures occasions de tirer parti de la recherche universitaire pour développer des produits et des services commercialisables. Alors que le marché mondial des produits de l'industrie des télécommunications sans fil atteint le billion de dollars, le CCWTSF permettra aux entreprises canadiennes de réussir à l'échelle mondiale, de profiter de la prochaine vague d'innovation de télécommunications sans fil et d'appuyer la stratégie sur l'économie numérique du Canada.

Stratégie en matière de sciences et de technologie du Canada

En 2007, le premier ministre Harper a lancé la stratégie en matière de sciences et de technologie (S et T) du Canada, qui porte sur quatre domaines prioritaires de l'innovation, soit les sciences et les technologies environnementales, les ressources naturelles et l'énergie, les sciences de la santé et les sciences de la vie, et les technologies de l'information et des communications. La stratégie est un cadre pluriannuel qui crée un contexte favorable à l'établissement de partenariats axés sur l'innovation entre le milieu universitaire, le secteur privé et le secteur public et qui oriente l'investissement stratégique des fonds publics. Grâce à la stratégie en matière de S et T du Canada, le gouvernement Harper fait la promotion de l'excellence de calibre mondial, attribue davantage de ressources aux domaines prioritaires dans l'intérêt national, crée des partenariats, travaille en collaboration avec les gouvernements provinciaux, et s'engage à offrir aux Canadiens des résultats significatifs.

Le Programme des CECR est une partie intégrante de la stratégie en matière de S et T du Canada. Depuis la mise en œuvre de la stratégie, le gouvernement Harper a investi plus de 225 millions de dollars afin d'établir 17 centres d'excellence qui œuvreront dans les quatre domaines prioritaires de la stratégie.

Le concours et le programme des CECR sont gérés par le Secrétariat des Réseaux de centres d'excellence qui soutient les fructueux partenariats de recherche qui ont été établis entre les universités, l'industrie, des organisations sans but lucratif et le gouvernement. Le programme des CECR est une initiative des trois conseils subventionnaires du gouvernement fédéral – le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada – en partenariat avec Industrie Canada.

Renseignements

  • Cabinet de l'honorable Tony Clement
    Ministre de l'Industrie
    Lynn Meahan
    Attachée de presse
    613-995-9001
    ou
    Industrie Canada
    Relations avec les médias
    613-943-2502
    ou
    Réseaux de centres d'excellence
    Kelly Nolan
    Gestionnaire des communications
    613-996-0390
    Kelly.Nolan@nce-rce.gc.ca