Sécurité publique Canada

Sécurité publique Canada

24 févr. 2011 13h24 HE

Le ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, met en valeur les vastes efforts du gouvernement Harper pour lutter contre le crime

SAINT JOHN, NOUVEAU-BRUNSWICK--(Marketwire - 24 fév. 2011) - L'honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique, et Rodney Weston, député de Saint John, ont mis en valeur l'approche globale adoptée par le gouvernement Harper pour protéger les victimes et lutter contre le crime dans nos collectivités. Le ministre a fait la déclaration suivante après avoir visité les installations du programme O.N.E. Change Youth Inclusion, financé dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime.

« Notre gouvernement est déterminé à prévenir le crime et à obtenir des résultats qui rendront les criminels redevables des gestes qu'ils posent auprès des victimes. Je suis heureux que nous continuions, au cours de cette session parlementaire, de faire des progrès importants qui rendent nos familles et nos collectivités plus sécuritaires – mais il reste encore beaucoup à faire, » a déclaré le ministre Toews. 

Voici quelques-uns des progrès réalisés par le gouvernement du Canada depuis la reprise des travaux parlementaires le 31 janvier :

  • Adoption de la Loi renforçant la sévérité des peines d'emprisonnement pour les crimes les plus graves, qui permet de s'assurer que les personnes déclarées coupables de meurtre au premier degré servent une peine d'emprisonnement à perpétuité, plutôt que d'obtenir une libération anticipée.
  • Annonce d'une nouvelle technologie de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui permet de réduire les temps d'attente pour les personnes, comme les enseignants et les entraîneurs de hockey, qui souhaitent obtenir une vérification de leurs antécédents criminels afin de travailler avec des enfants.
  • Adoption de la Loi sur la justice pour les victimes d'actes de terrorisme au Sénat.
  • Amorce de consultations visant l'obligation pour les criminels condamnés de payer tous les frais de demande de pardon et la nécessité de s'assurer que le système de pardons demeure financièrement durable.
  • Adoption de la Loi sur l'abolition de la libération anticipée des criminels à la Chambre des communes. Cette loi permettra de s'assurer que les fraudeurs et les narcotrafiquants ne sont plus automatiquement libérés dans nos collectivités après n'avoir servi qu'un sixième de leur peine.
  • Annonce d'hier d'environ 2 millions de dollars pour les programmes de prévention du crime au Nouveau-Brunswick.

Dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, le gouvernement du Canada fournit un financement de 914 187 $ sur quatre ans à O.N.E. Change Inc. pour la mise en œuvre du programme O.N.E Change Youth Inclusion. Le projet vise les jeunes âgés de 11 à 15 ans qui sont le plus à risque de commettre des infractions. Il s'attaque à des facteurs de risque précis, notamment la toxicomanie, le faible sentiment d'appartenance à l'école et l'absence d'activités récréatives. Le programme aidera à régler les problèmes auxquels fait face la collectivité, comme la sécurité communautaire et la criminalité chez les jeunes, et offrira une gamme d'activités pour inciter les jeunes à adopter des modes de vie positifs.

« Le gouvernement est résolu à prévenir la criminalité et à bâtir des collectivités plus solides, a dit le député Rodney Weston. Des programmes comme O.N.E Change Youth Inclusion nous permettent d'aider les jeunes à risque à acquérir des aptitudes à la vie en vue de faire des choix judicieux et de ne pas se laisser entraîner dans des activités criminelles. Cette annonce montre clairement l'engagement que le gouvernement a pris de prévenir la criminalité et d'assurer la sécurité dans nos rues. »

Renseignements

  • Sécurité publique Canada
    Relations avec les médias
    613-991-0657