Agriculture et Agroalimentaire Canada



Agriculture et Agroalimentaire Canada

09 avr. 2013 16h15 HE

Le ministre de l'Agriculture Ritz défend les éleveurs canadiens

WASHINGTON, DISTRICT DE COLUMBIA--(Marketwired - 9 avril 2013) - Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, a terminé sa mission commerciale aux États-Unis où il a préconisé des mesures qui permettraient aux É.-U. de respecter intégralement les obligations que leur impose l'OMC concernant la mention obligatoire du pays d'origine sur les étiquettes (EPO).

« Notre gouvernement veille à ce que les producteurs canadiens soient à même d'acquérir et de conserver un plus vaste accès à divers marchés afin de stimuler l'économie canadienne. L'EPO a encore des répercussions économiques négatives sur l'industrie canadienne de l'élevage, et nous soutenons les éleveurs de bétail et de porcs canadiens contre cette mention obligatoire déloyale du pays d'origine sur les étiquettes aux É.-U., a déclaré le ministre Ritz. Notre gouvernement envisagera toutes les options, y compris des mesures de rétorsion étendus, si les É.-U. ne se conforment pas à leurs obligations d'ici au 23 mai 2013, comme l'a prescrit l'OMC. »

À Washington, D.C., le ministre Ritz a rencontré son homologue, le secrétaire de l'Agriculture des É.-U., Tom Vilsack, pour lui faire part de la vive déception du Canada face aux modifications proposées par les É.-U. de la règle sur la mention du pays d'origine sur les étiquettes. Le ministre Ritz a souligné que les modifications proposées ne permettront pas aux É.-U. de respecter les obligations que leur impose l'OMC et intensifieront la discrimination contre les exportations de bovins et de porcs en provenance du Canada, aggravant ainsi les préjudices causés à l'industrie canadienne.

Le ministre Ritz et le secrétaire Vilsack ont également discuté des possibilités de collaboration et de la nature intégrée de la chaîne d'approvisionnement agricole et alimentaire du Canada et des É.-U., qui stimule la création d'emplois et la croissance dans les deux pays. Ils ont tous deux demandé à leurs hauts fonctionnaires de trouver des moyens d'améliorer davantage la collaboration dans un certain nombre de domaines thématiques, dont l'adoption de normes scientifiques d'un pays tiers, les nouvelles technologies et l'innovation en agriculture. Au cours des trois dernières années, des échanges de produits agricoles d'une valeur marchande de 38 milliards de dollars ont eu lieu chaque année de part et d'autre de la frontière canado-américaine.

« Étant chacun le plus grand partenaire commercial de l'autre, nous devons collaborer et nous assurer que les échanges contribuent à la productivité et à la compétitivité du secteur au profit de nos agriculteurs, a déclaré le ministre Ritz. Le commerce transfrontalier est essentiel à notre croissance économique. »

Le ministre Ritz a également rencontré des décideurs clés du Comité de l'agriculture du Sénat ainsi que des représentants du Congrès pour leur faire part de la ferme détermination du Canada à défendre ses éleveurs de bétail et de porcs contre la règle déloyale de la mention obligatoire du pays d'origine sur les étiquettes. Il a également rencontré des membres de l'American Meat Institute et des intervenants du secteur de l'élevage qui ont exprimé leur appui à la position du Canada et qui préconisent des changements à la règle de l'EPO obligatoire des É.-U., qui fait du tort à leur industrie.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Jeff English
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059