Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

12 juin 2015 10h31 HE

Le ministre Holder annonce un investissement dans la fabrication rapide, économique, légère et intelligente au Canada

Le programme Usine du futur du Conseil national de recherches du Canada procurera aux fabricants canadiens l'aide en R-D de la prochaine génération avec laquelle ils créeront des emplois et deviendront plus concurrentiels

LONDON, ONTARIO--(Marketwired - 12 juin 2015) - La concurrence de plus en plus féroce des économies émergentes sur le marché international contemporain signifie que le secteur canadien de la fabrication doit implanter les usines du futur : des entreprises utilisant des procédés de fabrication plus rapides, plus économiques, plus légers et plus intelligents qui créeront des emplois, seront plus compétitives et domineront le marché mondial. Dans cette optique, l'honorable Ed Holder, ministre d'État chargé des Sciences et de la Technologie, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement injectera jusqu'à cinq millions de dollars dans le programme Usine du futur du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), à London, en Ontario.

Ce nouveau programme tirera parti des compétences du Conseil national de recherches du Canada, de son infrastructure à la fine pointe de la technologie et de son équipement spécialisé. Il aidera les fabricants du pays à développer, à adopter puis à déployer les nouveaux procédés et technologies avec lesquels il sera possible de fabriquer des articles manufacturés spécialisés de haute qualité à un coût moindre et plus rapidement. Les installations du CNRC à London favoriseront les partenariats publics-privés et permettront aux entreprises canadiennes d'accéder facilement à de l'aide en recherche-développement dans les domaines comme la fabrication additive, les matériaux de pointe, la systémique ainsi que la validation des produits et des méthodes.

En procurant aux entreprises du pays les outils et l'expertise requis pour surmonter les obstacles technologiques et déployer des solutions d'avant-garde, le gouvernement canadien consolide le secteur de la fabrication, ce qui permettra aux entreprises canadiennes de poursuivre leur essor et de prospérer dans une économie qui se mondialise et où la concurrence ne cesse de s'intensifier.

Les faits en bref

  • Les fonds annoncés aujourd'hui s'inscrivent dans l'engagement pris par le premier ministre Stephen Harper, en novembre 2014, d'investir 5,8 milliards de dollars dans l'infrastructure publique canadienne. Les sommes injectées dans cette dernière accroissent la productivité, rehaussent la qualité de vie, créent des emplois, favorisent la croissance et contribuent à la prospérité à long terme du pays.
  • Le gouvernement canadien a élaboré une stratégie à long terme en science, en technologie et en innovation pour demeurer concurrentiel sur le marché mondial. Il a engagé 380 millions de dollars pour effectuer d'importantes réfections et rénovations dans ses laboratoires et installations de recherche.
  • La fabrication est un secteur crucial pour l'économie nationale. Ce secteur procure un emploi à près de 1,5 million de Canadiens, dont 30 000 dans la seule région de London, à temps plein dans presque tous les cas. Les entreprises qui optent pour les technologies et les procédés de fabrication évolués bénéficient d'un avantage appréciable en offrant des produits et des services à forte valeur ajoutée.
  • Le programme Usine du futur du Conseil national de recherches du Canada favorise la compétitivité et la prospérité des industries canadiennes en proposant les technologies et les innovations avec lesquelles ces industries pourront se mesurer à la concurrence étrangère sur les marchés d'aujourd'hui et de demain.

Citations

« Le secteur de la fabrication est essentiel à l'économie canadienne. Il procure du travail à plus de 1,5 million de Canadiens dans le cadre d'emplois bien payés, essentiellement à temps plein. Dans un monde où la concurrence est toujours plus féroce, nous devons fournir aux fabricants du pays les outils dont ils ont besoin pour demeurer compétitifs, afin que prospèrent nos communautés. Le programme Usine du futur aidera les fabricants du pays à garder la cadence en gagnant en rapidité, en économisant davantage, en rationalisant leurs opérations et en devenant plus intelligents. Désormais plus compétitifs, nos fabricants remporteront des marchés ici et là dans le monde, ce qui multipliera les emplois au pays et contribuera à notre prospérité. »

L'honorable Ed Holder, ministre d'État (Sciences et Technologie)

« L'économie et les familles de London dépendent d'une industrie de la fabrication robuste et concurrentielle. L'investissement dans le programme Usine du futur du CNRC annoncé aujourd'hui permettra aux fabricants locaux d'accéder à des services en R-D de la prochaine génération comme le développement de matériaux de pointe et la création de nouveaux outils comme l'impression 3D, afin de maintenir leur productivité. »

Susan Truppe, députée (London North Centre)

« Grâce à cet investissement, le CNRC offrira à l'industrie un meilleur accès à son expertise, à ses installations et à son équipement de pointe. Il appuiera davantage la croissance et la prospérité économiques du pays. Avec cette somme, nous aiderons les entreprises à surmonter leurs obstacles en matière de technologie et d'innovation, ce qui les rendra plus concurrentielles et leur permettra de prendre de l'expansion sur le marché. »

John R. McDougall, président du Conseil national de recherches du Canada

« Il est difficile de faire cavalier seul dans un marché de plus en plus concurrentiel. Le CNRC est un partenaire indispensable, tout particulièrement lorsqu'il s'agit de mettre au point de nouveaux produits. Le programme Usine du futur fournira des ressources essentielles pour aider les fabricants à suivre le rythme accéléré des changements. »

Ron Harris, président et chef de direction, Jones Packaging Inc.

« Le programme Usine du futur sera une ressource précieuse pour le secteur régional de la fabrication de pointe, qui emploie au-delà de 30 000 personnes. Les technologies novatrices, l'équipement et l'expertise permettront aux fabricants locaux d'être plus concurrentiels sur le marché mondial. »

Kapil Lakhotia, président et chef de direction de la London Economic Development Corporation

Produit connexe

  • Document d'information - L'usine du futur à London

Liens connexes

Le PM annonce de nouveaux investissements dans l'infrastructure partout au Canada

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l'emploi, la croissance et la sécurité

Nouveau plan Chantiers Canada

DOCUMENT D'INFORMATION

L'Usine du futur à London, Ontario

L'industrie de la fabrication est essentielle à l'économie canadienne, représentant 11 pour cent du produit intérieur brut (PIB) et procurant du travail à près de 1,5 million de Canadiens. Cependant, sur le marché mondial, les fabricants canadiens se heurtent actuellement à la concurrence féroce des économies émergentes, qui produisent des articles manufacturés spécialisés de qualité, à un coût moindre et plus rapidement.

Il s'ensuit des pressions énormes sur cette industrie, qui la poussent à doter ses usines d'une machinerie toujours plus polyvalente, plus fiable et moins gourmande afin de fournir des articles spécialisés et orientés vers les services.

Le gouvernement canadien sait que les entreprises doivent développer, adopter et déployer des technologies et des procédés de fabrication évolués avec lesquels elles gagneront en compétitivité en fabriquant des produits et en proposant des services à plus grande valeur ajoutée.

Le 24 novembre 2014, le premier ministre annonçait que le gouvernement injecterait 5,8 milliards de dollars dans des projets d'infrastructure, partout au pays. La plupart de ces projets se dérouleront au cours des trois prochaines années. Dans la foulée, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) obtenait jusqu'à cinq millions de dollars pour rénover ses installations de London et mettre en place son programme Usine du futur.

Les installations du CNRC à London permettront aux entreprises de bénéficier d'une aide en recherche sur les progrès accomplis dans divers domaines comme la fabrication additive, la systémique, le développement de produits et l'élaboration de matériaux de pointe (composites, matériaux légers et très robustes).

Les sommes injectées consolideront notre industrie manufacturière en permettant aux entreprises canadiennes d'accéder aux technologies les plus pointues, à l'expertise du CNRC ainsi qu'au soutien qu'il offre dans le domaine de la fabrication des matériaux de pointe, de la conception, de la simulation, des technologies de l'information et des communications, et celui des procédés et des systèmes. Ces entreprises surmonteront alors les obstacles technologiques auxquels elles se heurtent, atténueront les risques liés à la mise au point de nouvelles technologies et déploieront des solutions d'avant-garde à des problèmes technologiques complexes. Un effort particulier sera consacré à la formation de travailleurs compétents, tout en encourageant la collaboration entre partenaires et les applications intersectorielles. Naîtront des entreprises d'une grande agilité, interconnectées, qui seront plus concurrentielles sur le marché et prospéreront dans l'économie mondiale.

Renseignements

  • Equipe des relations avec les médias
    Conseil national de recherches du Canada
    613-991-1431
    1-855-282-1637 (24 heures par jour)
    media@cnrc-nrc.gc.ca
    Twitter : @cnrc_nrc

    Scott French
    Directeur des communications et des affaires parlementaires
    Cabinet du ministre d'Etat (Sciences et Technologie)
    343-291-2700