Pêches et Océans Canada



Pêches et Océans Canada

08 juin 2013 09h57 HE

Le ministre MacKay annonce l'appui à un habitat marin unique dans le cadre de la Journée mondiale des océans

PICTOU, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwired - 8 juin 2013) - L'honorable Peter MacKay, ministre régional de la Nouvelle-Écosse, a annoncé aujourd'hui au nom de l'honorable Keith Ashfield, ministre des Pêches et des Océans, que le gouvernement Harper assure la protection de deux zones du plateau néo-écossais à la pêche aux engins de fond. Cela permet de protéger une espèce rare d'éponge au large de la Nouvelle-Écosse, dans l'est du plateau néo-écossais, VazellaPourtalesi, des activités humaines intrusives.

Le ministre Peter MacKay a déclaré : « L'annonce d'aujourd'hui montre l'engagement de notre gouvernement envers la protection des espèces et des habitats marins vulnérables. Je suis ravi que cette entente découle de notre travail avec nos partenaires de l'industrie et des collectivités pour conserver notre important habitat marin, tout en veillant à ce que les Canadiens puissent continuer de profiter des possibilités offertes par nos ressources océaniques. »

L'éponge Vazella pourtalesi ne se trouve que dans deux autres régions du monde, le golfe du Mexique et les Açores, où des individus résident seuls ou au sein de petits regroupements. Cependant, dans les eaux canadiennes, les fortes densités de l'espèce ont formé des lits d'éponges uniques au monde, ce qui les rend admissibles à la protection en vertu de la Politique de gestion de l'impact de la pêche sur les zones benthiques vulnérables de Pêches et Océans Canada.

La superficie des zones fermées sera relativement réduite, elle occupera 259 kilomètres carrés dans l'est du plateau néo-écossais. Sera interdite la pêche à la drague, au casier, au tonneau, au chalut de fond, à la palangre et aux filets maillants ainsi qu'à tout engin de pêche en contact avec le fond marin. Les engins qui n'entrent pas en contact avec le fond marin, comme les sennes coulissantes, les palangres de poissons pélagiques et les filets maillants, pourront être utilisés.

La décision de Pêches et Océans Canada fait suite à une consultation ministérielle menée auprès d'un groupe de travail composé de représentants de l'industrie de la pêche et de divers groupes autochtones. Le groupe de travail a offert une tribune pour discuter des diverses options relatives aux limites des zones fermées ont été présentées, puis débattues. En effectuant ce choix, le Ministère a tenté de trouver un équilibre entre les perspectives de divers intervenants tout en réduisant au minimum les répercussions socioéconomiques dans la mesure du possible.

« Nous appuyons la décision de Pêches et Océans Canada de fermer certaines zones pour protéger cette espèce unique, affirme Bruce Chapman, directeur exécutif du Conseil des allocations aux entreprises d'exploitation du poisson de fond. Les fermetures sont établies en grande partie selon le principe de la fermeture volontaire déjà suivi par nos entreprises membres. »

Le gouvernement du Canada a mené des recherches dans les eaux côtières afin de recenser les écosystèmes uniques et les espèces en eau profonde. Le gouvernement a mis en œuvre des mesures de conservation en vertu de la Loi sur les pêches et de la Loi sur les océans afin de protéger les coraux des eaux profondes dans la zone de protection marine du Gully, la zone de conservation Lophelia et la zone de conservation du corail du chenal nord-est.

Pour de plus amples renseignements sur la protection des écosystèmes marins vulnérables ou sur les lits d'éponges uniques au monde de l'espèce Vazella pourtalesi, veuillez consulter les sites Web suivants : www.dfo-mpo.gc.ca et www.dfo-mpo.gc.ca/media/back-fiche/2013/hq-ac22a-fra.htm.

Pour diffusion :

L'honorable Peter MacKay, ministre régional de la Nouvelle-Écosse, a annoncé aujourd'hui au nom de l'honorable Keith Ashfield, ministre des Pêches et des Océans, que le gouvernement Harper protégerait une espèce rare d'éponge au large de la Nouvelle-Écosse, dans l'est du plateau néo-écossais. Pêches et Océans Canada fermera deux zones du plateau néo-écossais à la pêche aux engins de fond pour protéger les fonds tapissés de VazellaPourtalesi, une espèce très fragile d'éponge siliceuse.

Les fermetures représenteront 259 kilomètres carrés de lit d'éponges, sur une aire de répartition mesurant 8 000 kilomètres carrés. Sera interdite la pêche à la drague, au casier, au tonneau, au chalut de fond, à la palangre et aux filets maillants ainsi qu'à tout engin de pêche en contact avec le fond marin. Les engins qui n'entrent pas en contact avec le fond marin, comme les sennes coulissantes, les palangres de poissons pélagiques et les filets maillants, pourront être utilisés.

Internet: http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/MPO_DFO

Fiche d'information

Des fermetures d'habitat protégeront des lits d'éponges uniques au monde

Regroupements uniques au monde

L'éponge Vazella pourtalesi est une espèce rare d'éponge siliceuse qui n'existe que dans trois régions du monde : le golfe du Mexique, les Açores et au Canada. C'est seulement sur l'est du plateau néo-écossais que de grands regroupements d'éponges Vazella pourtalesi ont formé des lits d'éponges uniques au monde. En comparaison, l'éponge Vazella pourtalesi qui réside dans le golfe du Mexique et les Açores n'existe que sous forme individuelle ou au sein de petits regroupements.

Les lits d'éponges sont créés lorsque de nombreuses éponges poussent dans la même zone, notamment des grosses éponges comme l'espèce Vazella pourtalesi. Les lits procurent des habitats marins importants des grandes profondeurs et améliorent la diversité et l'abondance de l'espèce.

Dans une tentative de conserver et de protéger ces lits d'éponges uniques, ces derniers recevront la protection en vertu de la Politique de gestion de l'impact de la pêche sur les zones benthiques vulnérables de Pêches et Océans Canada. À ce titre, les deux zones de l'est du plateau néo-écossais qui renferment le plus d'éponges Vazella pourtalesi seront fermées à la pêche en contact avec le fond.

Les fermetures représenteront 259 kilomètres carrés de l'aire de répartition de 8 000 kilomètres carrés du lit d'éponges. La pêche à la drague, au casier, au tonneau, au chalut de fond, à la palangre et aux filets maillants ainsi que tout engin de pêche en contact avec le fond marin seront interdits. Les engins qui ne viennent pas en contact avec le fond marin, tels que les seines coulissantes, les palangres de poissons pélagiques et les filets maillants, peuvent toujours être utilisés.

La Politique sur les zones benthiques vulnérables de Pêches et Océans Canada fait partie de l'engagement du ministère en vertu des Nations unies d'établir et de protéger les écosystèmes marins vulnérables dans les eaux nationales. La politique vise à réduire les répercussions de la pêche sur les habitats benthiques vulnérables ou à éviter les dommages graves ou irréversibles aux communautés, aux espèces et aux habitats marins vulnérables.

Les habitats benthiques, composés d'espèces qui vivent sur ou dans le fond marin, sont des composantes essentielles des milieux océaniques du Canada. Ils procurent un habitat et un soutien au réseau alimentaire, sont une source cruciale de biodiversité et soutiennent de nombreuses espèces aquatiques importantes pour les Canadiens et notre économie.

Répercussions

Les éponges poussent lentement et sont des animaux aquatiques primitifs qui vivent fixés au fond marin. À ce titre, elles peuvent subir des effets indésirables des activités humaines telles que la pêche. Les taux de croissance lente, la longévité, le recrutement variable et les facteurs limitatifs de l'habitat les rendent particulièrement vulnérables aux répercussions physiques directes et limitent le rétablissement. Les chercheurs ont découvert des dégâts infligés aux concentrations du plateau néo-écossais de l'éponge Vazella pourtalesi issus de ces répercussions.

Pêches et Océans Canada mène, depuis plusieurs années, des recherches dans les eaux hauturières afin de recenser les écosystèmes uniques et les espèces en eau profonde. À partir de 2002, le ministère a mis en œuvre des mesures de conservation dans le cadre de la Loi sur les pêches et de la Loi sur les océans afin de protéger les récifs situés en eaux profondes dans la zone de protection marine du Gully (2004), la zone de conservation Lophelia (2004) et la zone de conservation du corail du chenal Nord-Est (2002).

Des images et une carte sont disponibles à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/Vazella_Pourtalesi_FR.pdf

Renseignements

  • Direction générale des communications
    Pêches et Océans Canada
    Région des Maritimes
    902-426-3550

    Barbara Mottram
    Attachée de presse
    Cabinet du ministre
    Pêches et Océans Canada
    613-992-3474