Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

07 juin 2012 16h40 HE

Le ministre MacKay félicite les membres de l'Equipe de la Défense d'avoir participé au dialogue sur la santé mentale

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 juin 2012) - L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, a félicité les membres de l'Équipe de la Défense aujourd'hui d'avoir participé activement à la 5e conférence internationale sur la stigmatisation organisée par la Commission de la santé mentale du Canada.

« Les besoins des militaires en matière de santé globale et de santé mentale figurent en tête de liste des priorités du gouvernement du Canada, a déclaré le ministre MacKay. Je salue le leadership de la communauté de chercheurs et de professionnels de la santé de la Défense, qui s'est engagée dans le cadre de cet important dialogue national et qui reconnaît l'importance de lutter contre la stigmatisation rattachée aux maladies mentales. »

Plusieurs militaires des Forces canadiennes (FC), des représentants du groupe de Recherche et développement pour la défense Canada, ainsi que de grands spécialistes civils du ministère de la Défense nationale ont pris part à la conférence la plus importante au monde visant à échanger les meilleures pratiques pour vaincre la stigmatisation en milieu de travail.

Le contre-amiral Andrew Smith, chef du personnel militaire, a prononcé une allocution dans le cadre de la conférence. Il en a profité pour mettre en lumière l'initiative Soyez la différence, lancée par son commandement en vue de mobiliser les dirigeants à tous les échelons pour créer un milieu de travail et un climat culturel où les maladies mentales sont mieux comprises et où ceux qui en souffrent sont encouragés à se faire soigner.

« Les Forces canadiennes sont particulièrement bien placées pour aider ceux qui doivent composer avec des problèmes de santé mentale et pour instaurer un climat qui les encourage à demander des soins et consolide leur réseau de soutien social, a indiqué le contre-amiral Smith. Nous avons travaillé fort pour nous assurer que ceux qui sont absents du travail parce qu'ils se remettent d'une blessure ou d'une maladie, qu'elle soit d'ordre physique ou mental, continuent de recevoir du soutien et gardent le contact avec leurs collègues et superviseurs militaires, ce qui, comme nous le savons, a une incidence majeure sur leur guérison et leur éventuel retour au travail. »

Par ailleurs, le lieutenant-colonel Suzanne Bailey, travailleuse sociale principale des FC, a présenté les solides programmes pré et post déploiement mis en place par les FC. Ces programmes ont pour but de s'assurer que les militaires et leur famille sont préparés le mieux possible à faire face aux facteurs de stress associés au déploiement.

« Le programme En route vers la préparation mentale instruit les militaires des Forces canadiennes sur les réactions psychologiques au stress et sur les moyens d'en réduire l'impact. Le programme met l'accent sur l'importance d'être préparé mentalement et d'avoir un bon réseau de soutien social, a expliqué le Lcol Bailey. Il est tout aussi important pour les familles et les dirigeants à tous les échelons de savoir reconnaître le stress chez leurs proches ou leur personnel. Souvent, ce sont les gens qui nous entourent qui détectent les premiers signes de détresse psychologique et qui sont les mieux placés pour encourager ces militaires à demander de l'aide. »

Le programme de santé mentale des FC est exécuté par quelque 378 intervenants en matière de santé mentale et employés de soutien dans 26 cliniques à l'échelle du pays. Chaque année, 38,6 millions de dollars canadiens sont dépensés en soins de santé mentale pour les militaires des FC.

Renseignements