Industrie Canada

Industrie Canada

05 sept. 2014 16h05 HE

Le ministre Moore continue de faire pression pour l'établissement d'un commerce libre et ouvert au Canada

Renforçons l'économie de notre pays grâce à un régime commercial ouvert et efficace

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwired - 5 sept. 2014) - Industrie Canada

Le ministre de l'Industrie James Moore s'est adressé aujourd'hui aux membres de la Chambre de commerce de Vancouver afin de discuter de l'engagement du gouvernement Harper à abolir les obstacles au commerce intérieur qui causent du tort à l'économie canadienne et nuisent aux entreprises, aux travailleurs et aux consommateurs.

Durant l'allocution qu'il prononçait à l'occasion du dîner, le ministre Moore a annoncé le lancement d'une demande de propositions visant à retenir les services d'experts canadiens en vue de la création d'un indice des obstacles au commerce intérieur. L'indice sera de première utilité pour cerner les mesures qui font actuellement obstacle au commerce intérieur et mieux repérer les secteurs prioritaires, afin de réaliser de réels progrès et d'améliorer le commerce intérieur au Canada.

Le ministre a par ailleurs mis en lumière la proposition fédérale Un Canada, une économie nationale : Modernisation du commerce intérieur au Canada, laquelle vise à moderniser l'Accord sur le commerce intérieur actuel. Exposant diverses options afin de renforcer le commerce au Canada, la proposition a été élaborée à la suite du récent dialogue que le ministre Moore a tenu à l'échelle nationale avec les entreprises, les travailleurs et les consommateurs et au cours duquel il a entendu des témoignages quant à la façon dont les obstacles entravent le commerce et la concurrence au sein de notre économie nationale.

Lors de la récente réunion du Conseil de la fédération, les premiers ministres ont convenu de la nécessité de renouveler en profondeur l'Accord sur le commerce intérieur. Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec les provinces et les territoires dans le but de réformer l'Accord de manière à ce qu'il reflète davantage le contexte économique mondial.

Les faits en bref

  • Lorsque l'Accord sur le commerce intérieur a été adopté, il y a près de 20 ans, le Canada avait conclu des accords commerciaux avec seulement deux pays. À l'heure actuelle, le Canada a des accords en vigueur ou en cours de négociation avec 43 pays, ce qui donne aux entreprises canadiennes un accès préférentiel à plus de 1,1 milliard de consommateurs à l'échelle de la planète.

  • Un Canada, une économie nationale : Modernisation du commerce intérieur au Canada présente deux avenues possibles aux partenaires fédéral, provinciaux et territoriaux pour établir un régime moderne de commerce intérieur : une réforme ciblée qui porterait sur des domaines de préoccupation prioritaires ou une refonte complète de l'Accord sur le commerce intérieur en fonction des principes des récents accords commerciaux internationaux.

  • Près de 40 % des échanges commerciaux du Canada sont effectués à l'intérieur du pays.

  • Une demande de propositions a été lancée le 5 septembre 2014, en vue de la création d'un indice des obstacles au commerce intérieur. Comme annoncé dans le Plan d'action économique de 2014, l'indice mettra en lumière les obstacles actuels au commerce intérieur et aidera les gouvernements à déterminer les secteurs d'intervention prioritaires.

Citations

« L'élimination des obstacles au commerce intérieur permettrait de créer des emplois, de stimuler la croissance économique et de renforcer le marché intérieur du Canada en facilitant la libre circulation des biens et services au pays. Il est encourageant de savoir que les premiers ministres en sont venus à une entente de principe à l'égard de l'élargissement et de la modernisation du libre-échange au Canada. Je me réjouis à l'avance de continuer à travailler avec les provinces et les territoires afin de promouvoir le commerce ouvert au Canada. »

- Le ministre de l'Industrie et ministre responsable de la Colombie-Britannique, James Moore

« La Chambre de commerce de Vancouver appuie fermement l'objectif du gouvernement fédéral d'éliminer les obstacles au commerce intérieur. Il s'agit d'un enjeu qui touche bon nombre de nos 5 000 membres d'affaires partout en Colombie-Britannique, y compris ceux des secteurs du transport et de l'agriculture et de nos établissements vinicoles de renommée mondiale. En vertu des règles actuelles, il est plus facile pour certaines entreprises de la Colombie-Britannique de faire des affaires avec l'Alabama que l'Alberta. De concert avec la Chambre de commerce de London, nous agirons à titre de porte-parole de cet enjeu lors de l'assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce du Canada prévue en septembre, dans l'espoir d'en faire une politique nationale pour le milieu des affaires de l'ensemble du pays. »

- Le président-directeur général de la Chambre de commerce de Vancouver, Iain Black

Suivez-nous sur Twitter @industriecanada et faites-nous savoir comment le commerce intérieur touche votre entreprise en utilisant le mot-clic #commerceintérieur.

Renseignements

  • Jake Enwright
    Attaché de presse
    Cabinet du ministre de l'Industrie
    613-995-9001

    Relations avec les médias
    Industrie Canada
    613-943-2502
    relations-medias@ic.gc.ca