Agence spatiale canadienne



Agence spatiale canadienne

27 févr. 2013 09h13 HE

Le ministre Paradis annonce l'attribution d'un marché destiné à appuyer la technologie spatiale de pointe

LONGUEUIL, QUÉBEC--(Marketwire - 27 fév. 2013) - Le ministre de l'Industrie et ministre responsable de l'Agence spatiale canadienne (ASC), l'honorable Christian Paradis, a annoncé aujourd'hui, l'attribution d'un marché de 15,8 millions de dollars à MacDonald, Dettwiler and Associates (MDA) pour la mise au point d'un système de cartographie perfectionné du nom de OSIRIS-REx Laser Altimeter (laser altimètre OSIRIS-REx).

« Notre gouvernement a toujours fermement soutenu le secteur spatial canadien. Or, ce projet novateur placera l'industrie en position favorable pour tirer pleinement profit des débouchés futurs qui seront offerts, qu'ils soient liés au domaine spatial ou non, a déclaré le ministre Paradis. Le Canada est fier de l'héritage qu'il a su bâtir dans le domaine de l'exploration spatiale, et notre gouvernement veille à ce que ce secteur puisse continuer de stimuler la création d'emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme pour les Canadiens. »

OSIRIS-REx est la première mission américaine qui vise à ramener un échantillon d'astéroïde sur Terre. La mise au point réussie du laser altimètre favorisera la compétitivité du Canada dans le domaine de la robotique spatiale, un secteur clé de notre économie.

La population canadienne a de quoi être fière de ces réalisations qui témoignent de l'ingéniosité et du leadership indéniable des Canadiens en matière de technologies spatiales de pointe. Le lancement d'OSIRIS-Rex aura lieu en septembre 2016, et l'engin atteindra l'astéroïde 1999 RQ36 en 2018.

Suivez-nous sur :

RSS : http://www.asc-csa.gc.ca/rss/default_fra.xml

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Agence-spatiale-canadienne/116571361731931

YouTube : http://www.youtube.com/user/agencespatialecan

Twitter : http://twitter.com/asc_csa

DOCUMENT D'INFORMATION

Contribution du Canada à la mission OSIRIS-REx à destination d'un astéroïde

Le Canada a été sélectionné comme l'unique partenaire international de la NASA dans le cadre d'OSIRIS-REx, la première mission américaine qui vise à rapporter sur Terre des échantillons d'un astéroïde en vue de l'étude de la formation de notre système solaire et de l'origine de la vie. Les données recueillies nous aideront à mieux comprendre les astéroïdes qui pourraient entrer en collision avec la Terre. Ce sera la première fois que le Canada prendra part à une mission internationale vouée au retour sur Terre d'échantillons extraterrestres.

Aperçu de la mission

Dans le cadre de la mission OSIRIS-REx (Origins-Spectral Identification-Resource Identification-Security-Regolith Explorer : site en anglais seulement), la NASA lancera en 2016 un engin spatial à destination d'un astéroïde et utilisera un bras robotique pour recueillir des échantillons de matière. OSIRIS-REx fait partie du programme New Frontiers de la NASA qui vise à explorer le système solaire avec des missions fréquentes réalisées au moyen d'engins spatiaux de classe moyenne capables d'effectuer des recherches scientifiques de haute qualité. Pour cette mission de 14 ans, la NASA investit 800 millions de dollars (sans compter le véhicule de lancement).

La mission OSIRIS-REx sera lancée en septembre 2016. L'engin spatial parviendra à l'astéroïde en 2018. L'étude de l'astéroïde durera environ 6 mois et consistera à cartographier l'ensemble de sa surface à une distance variant entre 7 km et 250 m. Les échantillons reviendront sur Terre en 2023.

La mission OSIRIS-Rex est dirigée par le chercheur principal Dante S. Lauretta de l'Université de l'Arizona qui sera appuyé par une équipe scientifique composée de 40 chercheurs associés. Le Goddard Space Flight Center de la NASA s'occupe de gérer le projet et de consolider le partenariat avec Lockheed Martin Space Systems.

Destination d'OSIRIS-Rex : l'astéroïde 1999 RQ36

L'astéroïde ciblé, le géocroiseur (NEO 101955) 1999 RQ36, est un vestige intéressant et accessible de notre système solaire. En plus d'être riche en matières organiques et volatiles, il est l'un des astéroïdes connus de l'homme qui pourraient présenter les plus grands dangers pour la Terre. Des observations réalisées au moyen de télescopes ont révélé que 1999 RQ36 est très sombre. Les scientifiques l'ont classé comme astéroïde de type B, un sous-groupe rare des astéroïdes carbonés sombres de type C. Ces astéroïdes sont considérés comme des objets « primitifs » parce qu'ils ont très peu changé depuis leur formation.

Les astéroïdes carbonés comme 1999 RQ36 sont les restes directs des éléments de base des planètes telluriques. Les matières organiques complexes trouvées dans les météorites primitifs ont donné lieu à des spéculations quant à la possibilité que des météorites provenant d'astéroïdes aient apporté les piliers de la vie sur la Terre. La composition chimique, les caractéristiques physiques, la répartition, la formation et l'évolution des météorites sont déterminants dans l'étude de la formation des planètes et de l'origine de la vie.

La contribution du Canada

La mission OSIRIS-REx est la première participation du Canada à une mission d'exploration des astéroïdes. Elle permettra à nos scientifiques hautement spécialisés d'avoir accès à de nouveaux matériaux sur lesquels ils pourront effectuer des recherches. Ce sont les investissements dans des projets comme celui-ci qui permettent à des secteurs névralgiques de notre économie, comme notre secteur spatial, de continuer à favoriser la création d'emplois, la croissance et la prospérité à long terme pour les Canadiens.

Grâce à un financement de l'Agence spatiale canadienne (ASC), le Canada fournit à la mission OSIRIS-REx un altimètre laser (OLA), qui est un lidar perfectionné (détection et télémétrie par ondes lumineuses), hybride du lidar dont était dotée la station météorologique canadienne de l'atterrisseur martien Phoenix. Ce type d'instrument a aussi été envoyé dans l'espace en 2005 à bord du eXperimental Satellite System-11 (XSS-11) de la force aérienne américaine. L'altimètre OLA balaiera toute la surface de l'astéroïde dans le but de créer un modèle tridimensionnel de haute précision de l'astéroïde. Les scientifiques affectés à la mission bénéficieront donc de données fondamentales et inédites sur la forme, la topographie, l'évolution et les processus de surface de l'astéroïde.

L'altimètre OLA est pourvu de deux lasers complémentaires et d'un récepteur qui capte l'information et la transmet vers la Terre. L'émetteur laser à haute énergie de l'OLA servira à la télémétrie à longue distance (de 1 à 7,5 km à partir de la surface de l'astéroïde). Le laser à faible énergie, pour sa part, sera utilisé pour imager la surface rapidement et sur de plus courtes distances (500 m à 1 km), ce qui permettra de créer des cartes topographiques globales de l'astéroïde et des cartes locales pour aider les chercheurs à choisir les sites les plus propices à la cueillette d'échantillons.

À titre d'entrepreneur principal de l'altimètre OLA, MacDonald, Dettwiler and Associates (MDA) est chargé de concevoir, de construire et de mettre à l'essai l'instrument pour le compte de l'ASC. Alan Hildebrand de l'Université de Calgary est le chercheur principal qui dirige l'équipe scientifique canadienne. Michael Daly de l'Université de York est le chercheur responsable de l'instrument OLA. L'équipe se compose également de scientifiques de l'Université de Winnipeg, de l'Université de Toronto et de l'Université de la Colombie-Britannique.

La mise au point réussie du laser altimètre favorisera la compétitivité du Canada dans le domaine de la robotique spatiale, un secteur clé de notre économie et procurera pour la première fois à la communauté scientifique canadienne un accès à un échantillon d'astéroïde. De plus, la mise au point de cette technologie positionnera l'industrie canadienne d'excellente façon pour de futures d'occasions d'affaires liées ou non au domaine spatial.

Grâce à la contribution du Canada à cet important projet d'avant-garde, le gouvernement du Canada soutient des emplois de grande qualité pour les hommes et les femmes de l'industrie spatiale canadienne.

Renseignements