Affaires étrangères, du Commerce et du Développement

Affaires étrangères, du Commerce et du Développement

20 févr. 2014 15h31 HE

Le ministre Paradis discute de futures collaborations avec des compagnies canadiennes privées

Le gouvernement, en collaboration avec le Bureau de promotion du commerce Canada, explore des moyens novateurs d'augmenter l'implication des entreprises en faveur du développement international.

GATINEAU, QUÉBEC--(Marketwired - 20 fév. 2014) - Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

L'honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et ministre de la Francophonie, a participé aujourd'hui à une discussion avec des représentants de compagnies canadiennes afin d'examiner les possibilités d'établir des partenariats qui visent à réduire la pauvreté dans les pays en développement.

« Nous cherchons à établir des partenariats solides avec le secteur privé sous le sceau de la coopération, du respect et de la confiance mutuels, afin de créer un environnement où le plein potentiel des ressources des pays en développement est exploité de façon durable, a déclaré le ministre Paradis. Les idées et propositions mises de l'avant aujourd'hui nous aideront à rompre le cycle de la pauvreté et de la dépendance. »

Les participants ont abordé un éventail de thèmes pour engager le secteur privé dans le développement, dont des garanties pour stimuler les investissements, des prêts bonifiés assortis de conditions plus souples, de nouveaux partenariats pour aider les détaillants canadiens à investir dans les marchés émergents, et d'autres moyens novateurs qui ont pour but de promouvoir la participation et l'investissement des entreprises canadiennes.

« Notre gouvernement cherche des approches inédites en matière de développement. Le secteur privé est un intervenant indispensable si l'on souhaite atteindre des résultats de développement significatifs, a ajouté le ministre Paradis. En donnant aux entreprises l'accès au marché et en encourageant l'investissement, l'innovation, la formation et le commerce, nous favorisons la croissance économique des pays en développement. »

Le plan d'action économique du Canada de 2014 réitère l'engagement du Canada en matière de gouvernance, de cohérence et d'efficacité de l'aide. Cela se traduit notamment par des efforts concrets qui permettront d'affirmer l'engagement du gouvernement canadien et du secteur privé dans le but d'aider les populations qui vivent dans la pauvreté.

Les faits en bref

  • Devant la reconnaissance accrue du rôle du secteur privé dans le développement international, le Canada a intensifié ses efforts de collaboration avec ce dernier, afin de contribuer à améliorer le sort des personnes qui vivent dans la pauvreté.

  • Le Canada veut tirer parti de la force, des ressources et de l'esprit d'innovation du secteur privé afin d'aider les personnes les plus vulnérables. Cette approche permet d'améliorer les possibilités d'emploi et de mobiliser plus d'investissement et de ressources, en vue d'accroître la productivité de même que le bien-être du public.

  • Le Canada renforce sa collaboration avec le secteur privé afin de favoriser une croissance économique durable et de réduire la pauvreté dans les pays en développement. La stratégie consiste entre autres à trouver des moyens d'exploiter les ressources, l'esprit d'innovation et le savoir-faire du secteur privé pour aider les populations des pays en développement à atteindre les objectifs suivants :

    • saisir les possibilités de développement responsable des ressources naturelles et faciliter l'accès aux services financiers;

    • élargir les perspectives de croissance économique durable;

    • passer de la pauvreté à la prospérité.

Liens connexes

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le travail du Canada en matière de développement, consultez Le secteur privé et le développement.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du Bureau de promotion du commerce Canada, visitez TFO Canada.

Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV

Le ministre Paradis discute de futures collaborations avec des compagnies canadiennes privées

Le secteur privé et le développement

Le gouvernement du Canada s'est engagé à collaborer avec le secteur privé afin de soutenir le développement international. En déposant sa réponse officielle au rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du développement international, Stimuler la croissance économique inclusive : rôle du secteur privé dans le développement international, le gouvernement du Canada s'est engagé à mobiliser le secteur privé et à renforcer le rôle de ce dernier à titre de partenaire du développement.

Le secteur privé est le moteur de la croissance économique durable et sa participation est indispensable pour atteindre des résultats de développement significatifs qui permettront de sortir les gens de la pauvreté et de les mettre sur la voie de la prospérité. Il est la principale source de création d'emplois et de revenus pour financer les services publics de base, de même que les biens et les services nécessaires pour améliorer la qualité de vie des gens.

Voici quelques exemples de la façon dont le gouvernement du Canada renforce le rôle du secteur privé à titre de partenaire du développement :

  • Le Canada contribue grandement à la Nouvelle Alliance du G8 pour la sécurité alimentaire et la nutrition, laquelle vise à attirer des investissements du secteur privé afin de favoriser une croissance agricole qui profite à tous et de sortir 50 millions d'Africains de la pauvreté au cours des 10 prochaines années. À ce jour, 21 entreprises africaines et 27 entreprises multinationales ont signé des lettres d'intention où elles s'engagent à injecter des fonds dans l'ensemble de la chaîne de valeur agricole, soit de la ferme à l'assiette.

  • Le Canada soutient également le Fonds d'investissement du Canada pour l'Afrique, lequel fournit un capital de risque à l'appui des investissements en Afrique dans plusieurs secteurs de l'économie.

  • Le Canada appuie le Bureau de promotion du commerce Canada (TFO Canada) et le Service d'assistance canadienne aux organismes, en collaboration avec le projet BRANDAID, en vue de relancer les exportations du secteur de l'artisanat en Haïti à la suite du tremblement de terre de 2010.

  • Le Canada collabore avec l'organisme Mennonite Economic Development Associates en vue d'augmenter les débouchés agricoles et de développer les entreprises des régions rurales d'Éthiopie. En mettant l'accent sur des produits à haut potentiel, comme le riz et les textiles faits à la main, on s'attache à améliorer la qualité de vie de 10 000 familles (ou 50 000 personnes) qui habitent en milieu rural.

Pour de plus amples renseignements sur le secteur privé et le développement, consultez Le secteur privé et le développement du site Web d'Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD).

TFO Canada

Experts en commerce au service des pays en développement

Fondé en 1980, TFO Canada est un organisme non-gouvernemental sans but lucratif qui répond au défi de la pauvreté mondiale en promouvant le développement économique durable à travers des informations, des conseils et des contacts d'exportation. TFO Canada facilite l'accès au marché canadien et partage l'expertise commerciale des Canadiens pour le bien des petits exportateurs dans les pays en développement.

Depuis près de 30 ans, TFO Canada œuvre comme principale source canadienne d'information, de conseils et de contacts auprès des acheteurs et des exportateurs des pays en développement ou émergents. Les experts commerciaux de TFO aident à atteindre les objectifs suivants :

  • Renforcer la capacité des petites et moyennes entreprises afin qu'elles puissent se positionner de façon efficace sur les marchés canadiens et mondiaux.

  • Donner aux institutions des appuis commerciaux afin qu'elles puissent améliorer les services offerts aux exportateurs.

  • Affermir le rôle des gouvernements afin qu'ils puissent faire la promotion du commerce et la prospection des investissements étrangers.

Les services de TFO Canada sont disponibles dans plus de 150 pays que l'Organisation de coopération et de développement économiques juge admissibles à l'aide au développement. TFO est actif en Afrique, dans les Amériques, en Asie et en Europe de l'Est. Ses services d'accès aux marchés sont disponibles en ligne, et ils sont financés par le MAECD.

Pour en savoir plus, allez à TFO Canada.

Renseignements

  • Margaux Stastny, directrice des Communications
    Cabinet du ministre du Développement
    international et ministre de la Francophonie
    819-953-6238
    margaux.stastny@international.gc.ca

    Le Service des relations avec les médias
    Affaires étrangères, Commerce et
    Développement Canada (MAECD)
    613-995-1874
    media@international.gc.ca