Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

04 nov. 2013 16h28 HE

Le ministre Ritz conduit une délégation aux États-Unis pour souligner la position du Canada au sujet de l'EPO

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 4 nov. 2013) - Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, a conduit une délégation canadienne, composée de ministres provinciaux de l'Agriculture et de représentants de l'industrie, à la Conférence des perspectives annuelle de la North American Meat Association (NAMA), à Chicago (IL), où il a renforcé la position du Canada au sujet de la règle des États-Unis sur l'inscription du pays d'origine sur les étiquettes (EPO).

« L'EPO continue à faire du tort aux industries de part et d'autre de la frontière, en imposant des formalités administratives inutiles, des retards et des coûts supplémentaires que doit assumer notre industrie nord-américaine intégrée de la viande. Avec le Farm Bill, les législateurs américains ont maintenant la possibilité de mettre fin au préjudice économique créé par l'EPO en Amérique du Nord, a déclaré le ministre Ritz. Notre gouvernement demeure déterminé à explorer toutes les options disponibles pour régler ce différend, y compris les mesures de rétorsion. »

La délégation incluait le ministre de l'Agriculture et du Développement rural de l'Alberta, Verlyn Olson, le ministre de l'Agriculture de la Saskatchewan, Lyle Stewart, le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba, Ron Kostyshyn, ainsi que des représentants de la Canadian Cattlemen's Association et du Conseil canadien du porc. Ensemble, les gouvernements fédéral et provinciaux font front commun avec les industries canadienne et américaine pour livrer un message unifié sur les répercussions négatives de l'EPO des deux côtés de la frontière.

Le 25 septembre 2013, un groupe spécial de la mise en conformité a été constitué par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève pour déterminer si des mesures jugées contraires aux obligations imposées par l'OMC ont été rendues conformes à ces obligations. Si les procédures, qui peuvent inclure un appel à l'Organe d'appel de l'OMC, donnent raison au Canada, la prochaine étape pourrait être pour ce dernier de solliciter de l'OMC l'autorisation d'imposer des surtaxes de rétorsion aux exportations des États-Unis vers le Canada.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972
    Suivez-nous sur Twitter : @AAFC_Canada

    Jeff English
    Attaché de presse
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    Ministre de l'Agriculture
    613-773-1059