Musée canadien de la nature

Musée canadien de la nature

29 juin 2016 12h15 HE

Le Musée canadien de la nature mène une expédition de collecte de plantes à Arviat au Nunavut

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 29 juin 2016) - Une équipe de botanistes du Musée canadien de la nature se rend de nouveau dans le nord cet été pour documenter la diversité végétale, cette fois autour de la collectivité d'Arviat au Nunavut, sur les rives de la baie d'Hudson.

L'expédition de quatre semaines fait partie du projet en cours portant sur la flore arctique. L'objectif de cet effort scientifique international est de recueillir, cartographier et identifier les plus de 800 espèces de plantes vasculaires (ainsi que les mousses et les lichens) qui, estime-t-on, sont réparties dans l'Arctique canadien et le nord de l'Alaska.

Les botanistes vont également collaborer avec le Service des parcs et des endroits spéciaux du Nunavut pour dresser le répertoire des plantes dans une région juste à l'est d'Arviat, qui a été désignée pour devenir un nouveau parc territorial. Arviat, avec une population de 2 800 habitants, est la collectivité la plus méridionale du Nunavut et revêt un intérêt géographique particulier parce qu'elle renferme une toundra côtière qui est près de la limite forestière.

« L'Arctique couvre une grande superficie et comme nous ne pouvons visiter qu'une région par année, nous voulons explorer des endroits où les plantes n'ont pas été étudiées à fond, explique la directrice du projet Lynn Gillespie, Ph. D., qui a plus de vingt voyages en Arctique à son actif. On connaît peu de collections scientifiques de plantes provenant de la région d'Arviat, et la proximité de celle-ci à la limite forestière en fait un endroit intéressant pour l'étude scientifique. »

Gillespie s'adjoindra le chercheur du musée et expert en lichens Troy McMullin, Ph. D., l'adjoint à la recherche Geoffrey Levin, Ph. D., l'adjoint principal à la recherche Paul Sokoloff et Sam Godfrey, un étudiant de cycle supérieur de l'Université d'Ottawa.

Depuis 2009, les botanistes du musée ont fait du canot, bivouaqué et marché à travers certains des endroits les plus reculés de l'Arctique, amassant des milliers de spécimens végétaux pour étude et documentation. Parmi les régions explorées, on trouve la rivière Hornaday River et le Parc national Tuktut Nogait dans la partie occidentale des Territoires du Nord-Ouest, l'île Victoria (une des îles plus importantes de l'archipel Arctique), la région de la rivière Coppermine dans la partie continentale du Nunavut et la rivière Soper sur l'île de Baffin.

Des milliers de spécimens de ces expéditions - représentant une grande diversité dont des saules, des orchidées, des coquelicots, des herbes et des carex - ont été ajoutés à l'Herbier national du musée, qui renferme la meilleure collection de plantes arctiques nord-américaines au monde. Des échantillons pour analyse d'ADN sont également préparés dans le cadre de ce travail scientifique.

Pendant l'expédition à Arviat, l'équipe sera basée dans une station de recherche de l'Institut de recherche du Nunavut, d'où elle pourra faire des sorties quotidiennes sur la toundra, autour d'Arviat et dans un rayon allant jusqu'à 20 km.

« Nous avons l'intention de dresser un répertoire de tout ce que nous découvrons, en mettant l'accent sur les plantes rares et intéressantes qui ne sont peut-être pas associées à cette région », explique Gillespie.

Renseignements

  • Renseignements pour les médias :
    Dan Smythe
    Relations avec les médias
    Musée canadien de la nature
    613-566-4781; 613-698-9253 (cell.)
    dsmythe@mus-nature.ca